Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2013

Amour, gloire et beauté (suite)

 ségo.jpgFrançois a enfin trouvé un job à Ségolène : dircom dans une banque d'Etat, la BPI. Ce n’était pas évident de caser son ex, car Valérie, jalouse, veillait au grain. Et que l’Institut du Monde arabe avait déjà été attribué à l’oncle Jack. Sous la tutelle de Jean-Pierre, leur ami d’enfance que François avait placé à la tête de la BPI, Ségolène n’y fera pas trop de dégâts. Il ne lui reste plus qu'à faire oublier qu’elle s’est toujours battue pour le non cumul des mandats. Un que cette nomination exaspère, c’est Nicolas, qui avait rêvé de placer ainsi son fils Jean à la tête d’une institution comme celle-là, mais François, Ségolène, Jack et les autres avaient alors hurlé au scandale... (à suivre)

10:02 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : amour, ségolène, bpi, copinage |  Facebook | | Lien permanent

03/11/2010

Un machin vraiment inutile

Mariton.jpg"Le Conseil Economique et Social ne sert à rien", explique le député Hervé Mariton, sans fard, dans le Figaro. Ce machin de 233 membres, qui coûte au contribuable 37 millions d’euros par an, ne sert qu’à apporter un complément de salaire à quelques amis du président en place et à assurer une retraite complémentaire à des syndicalistes en fin de parcours, désignés par des réseaux occultes pas toujours démocratiques. François Mitterrand y avait même nommé la chanteuse Georgette Lemaire, qui n’avait plus de quoi payer son loyer ! En période de vaches grasses, bon, un tel "resto du cœur" spécial happyfews peut aider. Mais en période de crise, accorder 3700 euros par mois, pour rien, à Raymond Soubie ou Pierre Charon, c’est de la provocation !