Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2018

Paris : le scandale Déon

deon.jpgMichel Déon, l’auteur du "Taxi mauve", était un grand écrivain, quels que fussent ses engagements passés. Et un homme délicieux, pour ceux qui ont eu la chance de le rencontrer. Il était membre de l’Académie française. Cette vénérable institution étant sise à Paris, que Déon soit inhumé dans un cimetière parisien ne devait poser aucun problème. C’était aussi le souhait de sa famille. Eh bien, non ! Anne Hidalgo, maire de Paris, trouve le monsieur trop à droite pour reposer dans sa ville, et se retranche derrière l’obscur et très bureaucratique code des collectivités locales (!) pour refuser à l’Académie cette faveur ! Mais pour qui se prend cette petite militante aussi inculte que sectaire ?

31/12/2016

Le clin d'oeil de Michel Déon

Deon.jpgMichel Déon, in memoriam. Il y a quelques années, l’auteur du Taxi Mauve avait composé le livret d’un opéra monté par Rémi Gousseau aux "Estivales en Puisaye", dans mon coin de Bourgogne. Nous avions déjeuné au Cheval Blanc, à Pourrain. Il ressemblait, à 80 ans près, au Petit Gibus de la Guerre des boutons. Quelques mois plus tard, je l’ai retrouvé à dédicacer ses livres à la fête du collège Stanislas, à Paris. En m’apercevant, bien calé sur sa chaise au milieu de ses admirateurs, il m’a lancé… un clin d’œil espiègle, facétieux, rigolo comme si nous avions passé la veille une soirée coquine ! Voilà ce que je retiendrai de lui : l’humour inextinguible d’un gavroche presque centenaire.

10:59 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : déon, estivales |  Facebook | | Lien permanent