Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2018

Une affaire Wauquiez à Dijon ?

rebsam.jpgUne affaire Wauquiez à Dijon ? François Rebsamen, le maire de Dijon, ne pensait pas être filmé, le mois dernier, quand il expliqua à des étudiants de la Burgundy School of Business que "ceux qui dirigent les syndicats patronaux, neuf fois sur dix, sont ceux qui ont du temps pour ne rien faire". Scandale ! Grosse colère des responsables locaux du Medef et de la CPME ! Qui expliquent depuis, à la cantonade, qu’ils dirigent réellement, pour la plupart, des entreprises ! Et qui soulignent, furibards, que cette attaque imprévue vient du maire socialiste de Dijon, un apparatchik qui, depuis son entrée en politique en 1974, n’a jamais exercé le moindre métier !

10:11 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : medef, tebsamen, dijon |  Facebook | | Lien permanent

24/03/2009

Que les gros salaires lèvent le doigt

Je ne connais ce Thierry Morin ni des lèvres ni des dents, et je suis outré qu’un type puisse quitter sa boîte avec un pactole de 3 millions d’euros. Mais quand j’entends les politiques, les médias et même le Medef exiger que l''ex-pdg de Valéo rende cet argent, fi-ça, et tant pis pour ce qui figure dans le contrat qu’il a signé avec son ex-employeur, je suis encore plus choqué : foin des contrats de travail ! Foin des textes de loi, de la règle républicaine ! La légalité à la rivière ! Les gros salaires à la lanterne ! Tiens, séquestrons tous les patrons jusqu'à ce qu'il crachent leurs stock-options ! Qu’on les pende, tous ces salauds ! Ah ça ira, ça ira ! Et après, les mêmes s’étonneront que les gamins des banlieues piquent le sac des vieilles dames...

02/03/2008

52 fois mon budget communal

Pardon d’y revenir, mais moi non plus, je ne "décolère" pas devant ce fossé qui se creuse entre une certaine élite patronale, privée et publique, et le reste de la population française. A quelques jours des municipales, permettez-moi de souligner que l’indemnité dont le Medef gratifie son mouton noir, le dénommé Gautier-Sauvagnac, est égale à 52 fois le budget annuel de ma commune. Ce type pourrait assumer, rien qu’avec sa prime de départ, 52 années de notre gestion municipale ! Une telle gratification pour avoir brillamment vendu des Airbus à l’armée US serait déjà choquante, mais comment justifier ces millions d’euros qui récompensent la faute, l’incompétence, l’arrogance, la mauvaise gestion, le viol de la loi et le mépris de ses contemporains ?

01/03/2008

Le scandale Gautier-Sauvagnac

c32091c3467c317f3e305fd59e072670.jpgAu lieu d’enfiler des perles sur les SMS de Sarko et les robes de Carla, les journaux seraient bien inspirés de nous dire à qui M. Gautier-Sauvagnac, président de l’UIMM, a donné les 16 millions d’euros qu’il a pompés dans sa propre caisse patronale, ce qui lui vaut d’être mis en examen, et pour quelle raison ce monsieur - qui touche toujours 20.000 euros de salaire mensuel, on ne sait pas bien pourquoi - reçoit en plus 1,5 million d’euros d’indemnités pour avoir été viré de son poste ! Ou bien on achète son silence, ce qui signifie que la France est devenue une incroyable pétaudière mafieuse ; ou bien ce golden parachute est une pratique courante dans ce milieu, et c’est encore pire !