Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2016

Le Conseil d'Etat n'a rien résolu

burkini.jpgSi le burkini est considéré comme une provocation manifeste émanant d’un groupe, d’une communauté ou d’un parti délibérément hostile à la République, il faut l’interdire – comme on interdit le port d’une croix gammée. Si le burkini est l’affichage prosélyte que la femme est impure et soumise à l’homme, il faut l’interdire – comme on condamne les propos homophobes ou les actes antisémites. Si aucun de ces deux délits n’est avéré, alors, oui, le Juge est fondé à rappeler qu’on se baigne, en France, dans le vêtement qu’on veut. Seulement voilà : je n’ai pas vu trace de cette double hypothèse dans la décision du Conseil d’Etat... qui ajoute encore, du coup, à la confusion générale !

Commentaires

Mais va dans le sens de l'électorat pro-Hollande, ce qui n'est pas le propre de la région Paca !

Écrit par : Cairol am | 26/08/2016

Ca dépasse le Conseil d'Etat qui n'est pas compétent et dont il faudra s'assurer de cette compétence dans les mois à venir.

Car ils ne disent que la loi actuelle. Bon. C'est bien.

Non, en fait cela les dépasse et heureusement. Ce n'est pas à eux de prendre une décision qui est de l'ordre politique.
Ensuite, du temps doit être pris sur un sujet si sensible. on va pas mettre le feu pour un tel sujet.

Il revient aux représentants musulmans de réfléchir au sujet qui dépasse le cadre d'un vêtement.

Écrit par : Alain De Vos | 27/08/2016

Écrire un commentaire