Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2020

La crise, comme un révélateur

coronavirus,respect,crise,politesseLe premier effet d'une crise, visible par tous, c'est la prolifération du gros con/mètre carré. C’est la soudaine multiplication des gestes égoïstes, violents, impolis, brutaux ou grossiers dans la rue, au marché, à la boulangerie, dans le train, dans l’escalier ou au garage. Vous savez, le type qui vous bouscule sans s’excuser, le malotrus qui vous coupe la priorité sans un regard, la pécore qui refuse de s’écarter de votre trottoir, le connard qui vous double dans la queue pour être sûr d’avoir son paquet de pâtes… La première victime d’une pandémie, c’est le respect de l’autre. Cela n’empêche pas de respirer, mais ça glace le sang.

Commentaires

Bonjour,
Ce que vous ecrivez sur le comportement rude et impoli de certains dans une periode de crise commence a se voir aussi en Hongrie.
Hier, dans notre village, un plouc a occupe tout le trottoir ayant laissé ouvertes les portieres de sa voiture et quand mon mari lui a dit de nous laisser passer, il a risque de se faire battre. Le type a hurle, injurie, etc. J etais toute choquee.

Écrit par : Éva Kozma | 16/03/2020

Les commentaires sont fermés.