Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2017

IVG : les réserves de Simone Veil

Simone Veil,LGTB,IVGQue les féministes et autres militants LGTB encensent Simone Veil est étrange. Car sa loi de 1975 sur l’IVG punissait "le fait d’inciter à l’avortement ou d’en faire la publicité" et prévoyait de donner à chaque femme concernée "une information sur les alternatives à l’avortement". Elle-même voulait "aider les femmes dans leur détresse" et rappelait dans son fameux discours à l’Assemblée qu’ "aucune femme ne recourt de gaité de cœur à l’avortement, il suffit d’écouter les femmes : c’est toujours un drame et cela restera toujours un drame". Or, depuis la loi Vallaud-Belkacem du 4 août 2014, émettre de telles réserves est passible de 2 mois à 2 ans d’emprisonnement et d’une amende de 2.000 à 20.000 euros…

10:05 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : simone veil, lgtb, ivg |  Facebook | | Lien permanent

16/12/2012

Les gays sont furieux

 hollande-pff.jpgLe mariage gay et la PMA ne sont pas le seul sujet qui pousse les dirigeants de la LGTB à conspuer François Hollande. Celui-ci, pendant la campagne, leur avait promis la levée de l'interdiction du don du sang pour les homosexuels, ce que sa ministre Marisol Touraine avait confirmé, en juin, "pour les prochains mois". Or, voilà que la ministre de la santé a fait machine arrière, hier, faute "d’une garantie absolue que cette mesure n'apportera pas plus de risques pour les transfusés". Fureur des homos qui découvrent que, décidément, les promesses électorales n'engagent que ceux qui les écoutent !


10:06 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gays, sang, hollande, lgtb |  Facebook | | Lien permanent

07/12/2012

Mariage gay : Hollande est bien embêté

 Holl-Ayr.jpgHollande est bien embêté. Elu de province, comme Ayrault, il a enfin réalisé que le gentil slogan progressiste du "mariage pour tous" masquait des enjeux autrement plus fondamentaux. C’est sur lui, en réalité, que font pression la LGTB, le Grand Orient, les Verts et quelques autres lobbies, à coup de provocations antireligieuses, d’interventions médiatiques et de peu glorieuses manipulations parlementaires. Or, un président de la République, garant de l’unité nationale, peut-il se mettre à dos la totalité des représentants religieux du pays, des dizaines de milliers d’élus locaux et, peu ou prou, une grosse moitié de l’opinion française ?