Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2014

La fin du modèle américain

kennedy.jpgL’affaire Hollande-Trierweiler et les débats sur la "première dame" révèlent que la classe politico-médiatique française a pris désormais pour modèle sociétal l’Allemagne d’Angela Merkel (dont le mari est invisible, autonome, discret, etc). Il y a quarante ans, le modèle dont Giscard s’inspirait en poussant sa femme devant les caméras était le modèle américain, façon Jacqueline Kennedy, qui s’est perpétué jusqu’à nos jours, façon Michelle Obama. Ce temps-là est fini. Le modèle de la France de Hollande, c’est l’époux Merkel. On a les modèles qu’on peut.

24/01/2014

Amour, gloire et beauté (suite)

valérieT.jpgL’heure de la vengeance a sonné. Valérie, remise de son début de dépression, a décidé de réagir, et de faire payer à François l‘humiliation publique que celui-ci lui a fait subir. Et d’abord en sortant de son silence exactement au moment où son ex-compagnon, au Vatican, était en train d’écouter le pape François lui parler de la famille. Son projet de voyage humanitaire en Inde, inconnu de l’Elysée, a relégué au second plan, dans les médias, la fin du voyage présidentiel à Rome ! Il tremble, François, en pensant au livre de souvenirs que Valérie va publier en 2016, à quelques mois des présidentielles…

23:37 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : amour, treirweiler, hollande |  Facebook | | Lien permanent

14/01/2014

Allez ouste, la Première dame !

 Pompidou.jpgLa disgrâce de Valérie Trierweiler est une chance pour les idéologues qui nous gouvernent. Ouste, disent-ils, profitons de son départ de l’Elysée pour supprimer carrément l'idée même de "première dame" puisque c’est un des derniers avatars d’une société où –  on se tue à vous le répéter – la cellule familiale ne compte plus ! On élira désormais à l’Elysée un individu sans conjoint, sans enfants, sans sexe, sans cœur, sans parents, sans passé, sans racines, sans rêves, sans passions, un être exclusivement politique dont la vie privée, en effet, n’intéressera personne. Vive le progrès. 

17/07/2012

Quel statut pour la copine du chef ?

Val-Holl.jpgJe reviens sur la dernière interview de François Hollande. Il a bigrement raison, le président, de vouloir séparer drastiquement sa vie publique et sa vie privée. Mais il n’en a pas fini avec le cas Trierweiler. En effet, s’il n’est pas choquant que Valérie veuille continuer d’exercer son métier de journaliste, au nom de quoi la petite amie du président bénéficie-t-elle d’un cabinet personnel financé avec mes impôts ? Qu’elle veuille préserver son indépendance, très bien, on n’est plus au moyen Age ! Mais en vertu de quel article de la Constitution, de quel statut officiel, de quelle règle protocolaire la République devrait-elle financer ou subventionner les activités de la copine du chef ?