Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2016

C'est le travail qu'on assassine...

travilleurs.jpgCe qui frappe, dans les grèves déclenchées en opposition à la "loi Travail", c’est qu’elles pénalisent exclusivement les Français qui… vivent de leur travail ! L’anarchie provoquée par le blocage des transports ne gêne que moyennement les fonctionnaires (qui prennent leurs RTT) ou les retraités (qui restent chez eux). En revanche, la grève coûte très cher à ceux qui n’ont pas les moyens d’arrêter, comme ça, leur activité : les livreurs, les infirmières, les fleuristes, la plupart des commerçants et des artisans, tous les travailleurs du tourisme, de l’alimentaire et du bâtiment, ceux qui bossent avec l’étranger, ceux qui luttent pour éviter la faillite… à qui il vaut mieux ne pas parler, en ce moment, de Hollande, de Nuit Debout et de la CGT !

07:00 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : travail, grèves, sncf, cgt |  Facebook | | Lien permanent

Commentaires

Et les retraités ont des enfants et souhaitent qu'ils aient du boulot pour vivre dignement et non dans la pagaille organisée par les socialistes et leurs affidés.

Écrit par : Alain De Vos | 19/05/2016

le plus simple n'est-il pas de retirer un projet de loi dont on sait qu'il est défavorable aux travailleurs et favorise les patrons ?

Écrit par : Ulyssio | 20/05/2016

Certains jours, je me demande si ce n'est pas le mot "travail" dans l'intitulé de la loi qui dérange les opposants.
Par ailleurs, et le médias sont bien silencieux sur ce sujet, il est fort curieux de voir dans les défilés de manifestants (en province et sous mes fenêtres...) une forte majorité de personnes âgées (voire très âgées)... les vieux militants seraient-ils réquisitionnés pour faire "nombre" ?
Et on parle dans les milieux politiquement corrects de syndicats représentatifs...

Écrit par : Yves MILLET | 20/05/2016

Les commentaires sont fermés.