Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2012

La dictature de la transparence

 loupe.jpgLe procès romain de Paolo Gabriele, le majordome du pape, montre que l’Eglise catholique est, à son tour, entrée dans le monde de l’internet, des copiés-collés, des tweets et des photos volées qui rendent aléatoires et fragiles les "secrets" pourtant nécessaires à toute vie collective - à l’instar de toutes les autres institutions de la planète, comme l’affaire Wikileaks l’avait montré aux dépends de l’administration US. Or, le récent bug de Facebook a montré que toutes les correspondances, même privées, peuvent être rendues publiques, et qu’aucun individu sur terre n’échappe désormais à la transparence obligée. L’enfer se rapproche...