Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2017

Comment bâillonner la critique

sibeth_ndiaye__Ndiaye.jpgMarre d’entendre désormais traiter de "raciste", dans les hautes sphères de l’Etat, le moindre quidam, journaliste ou citoyen, qui ose critiquer une personnalité noire. C’est dans "Le Monde", rien que ça, qu’un ex-conseiller de Matignon, Ibrahima Diawadoh N’Jim, explique sans rire que sa collègue Sibeth Ndiaye, conseillère à l’Elysée, s’est vu reprocher par la presse son célébrissime tweet sur Simone Veil ("Yes la meuf est dead") pour la raison simple "qu’elle est noire et femme" (sic). Christiane Taubira, qui dénigrait ainsi tous les opposants à sa politique, a fait des émules ! Qui ne voit qu'à bâillonner toute critique avec de tels arguments, c'est la République qu'on assassine ? 

11:02 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : raciste, ndiaye, critique, black |  Facebook | | Lien permanent

10/08/2017

De quoi Neymar est-il le nom ?

neymar.jpgRas-le-bol d’entendre encenser le jeune Neymar, archétype de ces nouvelles idoles qui, en pleine crise, font vendre des millions de t-shirts à leur nom pour la somme de 140 euros l’unité, et qui gagnent eux-mêmes dix fois plus que les patrons du CAC 40 ! Ces mercenaires sans patrie – le Brésil, la France, le Qatar, quelle importance ? – généralement incultes, immatures, capricieux et cupides, n’ont de rapports avec la populace que ces dédicaces griffonnées au feutre sur des photos de magazine, entre deux gardes du corps, à la sortie de stades qui portent désormais le nom de leur sponsor. Vive le sport.

13:11 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : neymar, foot, fric, stades, sport |  Facebook | | Lien permanent

09/08/2017

Un rappeur à Dijon

lorenzo.jpgUne page entière du "Bien Public" sur le rappeur Lorenzo, invité par la municipalité de Dijon pour son concert de rentrée, m’a incité à écouter les chansons et les textes de ce jeune homme. Lequel, à l’évidence, a un problème obsessionnel avec sa bite, sa queue, son cul, son sexe, son sperme, son foutre, et entend partager avec son public quelques projets de vie : baiser, sucer, fumer, niquer, éjaculer, bouffer des chattes, déchirer des hymens et engrosser des collégiennes. Le top du top de la vulgarité sexiste ! Même les féministes locales s’étonnent publiquement que la Mairie de Dijon ait voté une subvention de 100.000 euros (quand même) pour ce qui promet d'être un grand moment culturel !

00:31 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : dijon, culture, rap, lorenzo, sexe |  Facebook | | Lien permanent