Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2017

Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée

Catalogne-90-18-de-oui-a-l-independance-selon-le-gouvernement-regional.jpgUn proverbe russe illustre l’actualité catalane, qui dit qu'une femme ne peut pas être "un peu" enceinte. Un vieux proverbe corse dit aussi : "Si tu sors ton pistolet, tire, sinon tu es mort !" Hier, en renonçant à proclamer solennellement l’indépendance de la Catalogne, Carles Puigdemont a sans doute évité une catastrophe nationale, mais il a aussi signé sa mort politique : en sus des nombreux adversaires de la sécession, il s’est mis à dos une grande partie des indépendantistes, dont les militants les plus durs vont forcément se radicaliser. Il ne tiendra pas longtemps sur cette ligne de crête. Le concept macroniste du "En même temps" n'est pas exportable : vérité en-deçà des Pyrénées, erreur au-delà…

11:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : catalogne, espagne |  Facebook | | Lien permanent

04/10/2017

L'Espagne est mal barrée

Espagne,Catalogne,EuropeAinsi, au mépris des règles fixées par leur propre Constitution nationale, les Catalans ont massivement voté pour l’indépendance. L'Espagne est mal barrée : comment les responsables politiques de ce grand pays démocratique ont-ils pu laisser s’envenimer ainsi les relations entre Madrid et Barcelone, et provoquer cet imbroglio dramatique ? D’un côté, on ne peut ignorer l’avis d’une incontestable majorité des Catalans ; de l’autre, on ne peut laisser l’Europe, déjà en position très affaiblie face à l’Amérique et la Chine, s’éparpiller en autant de petites baronnies irresponsables, refusant le jeu des solidarités régionales, et préférant la démagogie nationaliste au respect de l’état de droit !

09:50 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : espagne, catalogne, europe |  Facebook | | Lien permanent

16/02/2016

L'a-propos des socialistes espagnols

Eglise-Espagne.jpgA l’heure où le continent européen est profondément secoué par le terrorisme islamiste, où les sociétés occidentales cherchent dans leurs valeurs nationales la force de résister à l’islam radical, voilà que les socialistes espagnols du PSOE, alliés au mouvement d’extrême-gauche Podemos, prônent avec courage les mesures suivantes : asphyxier financièrement les écoles catholiques, priver les hôpitaux de leurs aumôniers catholiques, exproprier l’Eglise de tous les lieux de culte catholiques, et pour pouvoir supprimer toutes les œuvres catholiques, suspendre au plus tôt le concordat qui lie l’Espagne et l’Eglise catholique ! Quand ils parlent entre eux de l’Espagne, les dirigeants de Daech hurlent de rire pendant des heures…

24/10/2007

Lettre d'Espagne

Dimanche, à Rome, le pape béatifiera 498 martyrs espagnols assassinés dans des conditions épouvantables entre 1934 et 1937, au début de la guerre civile. J’entends déjà le tollé : pourquoi réveiller les vieux démons ? Et les victimes des franquistes ? Comme si le devoir de mémoire était réservé à certaines causes politiquement correctes, mais pas à une Eglise qui a vu massacrer sauvagement, en quelques semaines, 6.000 prêtres et religieux – excusez du peu ! Benoît XVI, il est vrai, n’est pas un communiquant : il aurait dû exhumer la lettre d’un jeune séminariste encerclé en 1936 dans son presbytère par des milices anarchistes : "Ma petite maman chérie, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous. Je vais mourir, promets-moi d'être courageuse…"