Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2017

Moralisons, moralisons...

moralisation 2.jpgIl fallait s’attendre à ce que les arguments utilisés pour dézinguer la candidature Fillon aux présidentielles se retournent contre l’ensemble du monde politique. Désormais, seul un ministre n’ayant jamais travaillé pour une grosse boîte, n’ayant jamais défendu d’intérêts privés, n’ayant jamais correctement gagné sa vie, échappera à cette vague moraliste. Il faudra, pour diriger la France, n’avoir jamais commis d’erreur, jamais dit de bêtise, jamais oublié de déclarer le moindre revenu, jamais pistonné un de ses enfants, jamais menti à quiconque, jamais touché plus que le Smic, jamais eu la moindre contravention, jamais proféré le moindre gros mot ! Sera-ce vraiment un progrès ?

28/05/2017

Moraliser la vie politique ?

Ferrand,moralisation,FillonFasciné par la défense de Richard Ferrand, calquée, au mot près, sur celle de François Fillon : "Je n’ai commis aucun acte illégal, ces pratiques anciennes ne sont plus comprises aujourd’hui, c’est le peuple qui tranchera par son vote, etc". Sans doute ces deux affaires d’enrichissement personnel sont-elles différentes sur le fond, mais comment la population ne serait-elle pas convaincue que la justice, face aux politiques de droite ou de gauche, est à géométrie variable ? Un soupçon d’autant plus exacerbé que Ferrand appartient à un gouvernement qui prétend, à peine constitué, imposer une "moralisation de la vie politique" ! Vérité dans la Sarthe, erreur dans le Finistère ? 

08:38 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : ferrand, moralisation, fillon |  Facebook | | Lien permanent

12/04/2013

La politique réservée aux fonctionnaires ?

 AN.jpgParmi les mesures de "moralisation" annoncées par François Hollande, il en est une qui va achever de couper la France en deux : celle qui interdira aux élus d’exercer un métier. Autant annoncer clairement que le Parlement sera réservé aux fonctionnaires, lesquels sont déjà les seuls à retrouver leur job en cas de non réélection et voient même progresser leur ancienneté pendant leur mandat ! Ou alors, soyons logique, il faut que tout fonctionnaire démissionne, comme en Angleterre, quand il annonce sa candidature à une élection. Chance de réussite, en France, d’un tel projet : 0 %.

10/04/2013

Allez, tous à poil !

 itw.jpgLe meilleur moyen de mettre un frein au lamentable déballage démagogique appelé "moralisation", c’est d’exiger, ce qui serait légitime, qu’elle s’applique à tous les acteurs de la vie publique, à commencer par les directeurs de journaux, rédacteurs en chef et grands éditorialistes complices de cette sulfureuse inquisition morale, les Denizot, Elkabbach, Demorand, Toussaint, Plenel, Barbier, Drucker, Chazal et autres Fogiel. Et de leurs conjoints, pour éviter les tricheries. Vous allez voir que, d’un seul coup, on va découvrir que cet étalage sur la place publique est la porte ouverte au populisme et au poujadisme !