Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2017

Dans "travailleurs détachés", il y a "travailleurs"

vendanges.jpgC’est un viticulteur bourguignon qui m’a fait comprendre, l’autre jour, que le dossier des travailleurs détachés était plus compliqué qu’il n’y paraît. Pourquoi cet employeur saisonnier préfère-t-il payer 18 euros/heure les travailleurs bulgares qui viennent en autocar faire les vendanges dans son terroir, plutôt que 15 euros/heure les intérimaires français qu’il embauche pour le même job ? Parce que s’il pleut pendant les deux premiers jours, ou s’il fait un peu froid, environ 30 % des Français engagés se volatilisent le troisième jour, sans même s’excuser, laissant l’employeur dans une panade noire ! Alors que les Bulgares, eux, s’attachent à finir le boulot…

25/10/2010

"Septembre fait le vin"

RaisinBlanc.jpgIl ne faut jamais désespérer. Prenez le vin. En Bourgogne, l’hiver avait été long et marqué par un gel mortifère. Le printemps, morose, avait alterné entre le chaud et le froid. L’été, chaotique, s’était terminé sous les orages. Et puis, début septembre, le soleil a réapparu. Les grains de raisin, petits, se sont gorgés de sucre. Juste à temps. La récolte n'a pas été abondante, disent les vignerons, mais 2010 sera un beau millésime. "Septembre fait le vin", dit-on dans les vignes. C’est comme en politique : un hiver chaotique, un été mortifère, des blocages tout l’automne, et puis l’opinion se retourne, on fait les comptes et on passe à autre chose. "Novembre fait le remaniement", dit-on dans les ministères.