Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2018

Le foot, ça me gonfle ! (3)

foot.jpgJe suis très heureux pour nos footballeurs : ils ont touché chacun, ce soir, 150.000 euros de prime de match. En sus des salaires délirants que leur versent leurs clubs, en sus des contrats en or massif que leur offre la publicité. Je suis content pour Benjamin Pavard, engagé par le Bayern qui a accepté de régler, pour rompre son contrat actuel, la clause de 35 millions d’euros. Le foot, c’est d’abord des montagnes de pognon. On comprend qu'Emmanuel e Macron ait jugé que ce n’était pas le bon moment pour engager son "plan pauvreté" : peur du ridicule, sans aucun doute !

27/06/2018

Le foot, ça me gonfle ! (2)

foot,langage,Mondial,TVLe foot n’est pas seulement une hystérie collective qui dépasse en intensité les addictions les plus graves et les plus folles. Sur le plan du langage, il bat tous les records en déclenchant à chaque match, y compris chez des gens d'habitude raisonnables et cultivés, la plus gigantesque profusion de propos grotesques, de commentaires inutiles, de mots sans signification, d'analyses infantiles, de disputes infondées, de polémiques vaines, de recommandations creuses, de débats insensés, de conseils ridicules, d’affirmations contestables, de critiques gratuites et de pronostics absurdes !

11:00 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : foot, langage, mondial, tv |  Facebook | | Lien permanent

20/11/2013

Peuple versatile !

 Benzema.jpgQuel peuple versatile nous sommes ! Qui décapite son roi en 1793 avant de guillotiner ses procureurs au bout d'un an. Qui applaudit chaleureusement Pétain en 1944 puis de Gaulle quelques mois plus tard. Qui se défoule en mai 68 avant de donner la majorité absolue à de Gaulle. Qui vilipende et déchire son équipe de foot black-blanc-or avant de la porter aux nues, ce matin, après la qualification pour le Brésil. C’est évidemment sur ce manque de constance que comptent les dirigeants politiques en chute libre, en particulier François Hollande. Encore va-t-il lui falloir marquer trois buts, ce qui est une autre histoire.

05/07/2006

Italie-Allemagne

Carte postale de Caorle, une petite ville tranquille de Vénétie. Population approximative : 8.000 résidents, 8.000 vacanciers. Les premiers sont italiens, les seconds sont allemands. Vu la soirée de mardi ? Vu l’ambiance, après 21 heures, à la terrasse des cafés et dans les pizzerias ? "Le football, rappellent les estivants, est un jeu qui se joue à onze contre onze, et c’est l’Allemagne qui gagne à la fin !" "Sauf en Coupe du monde, rétorquent les autochtones, où jamais l’Allemagne n’a battu l’Italie !"
La tension qui monte au fil des deux mi-temps, les bières et la grappa qui affluent sur les tables au début des prolongations. Et ce premier tir italien sur le poteau ! Et ce second tir italien sur la barre ! Et le but de la délivrance, enfin ! Et l’explosion de folie dans la ville !
Dure soirée. Pas seulement pour les Allemands.