Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2022

L'Ukraine entre deux mondes

1314921-moscou.jpgDepuis le tsar Ivan III, au XVe siècle, Moscou a été proclamée "troisième Rome" – Rome ayant été anéantie par les barbares et Constantinople par les Turcs. C’est de la capitale russe que la civilisation chrétienne orthodoxe repartait sur de nouvelles bases, radicalement différentes de la chrétienté occidentale "dégénérée". Le problème de l’Ukraine, c’est qu’elle est située, depuis six siècles, à cheval sur la frontière qui sépare cette Europe pervertie par la Réforme, les Lumières et le mariage gay (sic) et le glorieux "Monde russe" dirigé par Poutine et son ami le patriarche Kirill. Et que les Ukrainiens ne veulent pas tomber, décidément, sous la coupe de la "troisième Rome".

02/03/2022

Ukraine : les Eglises en première ligne

Kijów_-_Sobór_Mądrości_Bożej_01.jpgDepuis le début du conflit ukrainien, avez-vous entendu un seul commentateur expliquer, à la télé, que les Eglises y jouent un rôle capital ? Pas un mot sur les catholiques (les "uniates" qui peuplent le quart occidental du pays), les orthodoxes de l’Eglise autocéphale d’Ukraine, l’Eglise orthodoxe ukrainienne qui dépend du patriarcat de Moscou et qui vient de rompre avec celui-ci… ce qui est déjà un événement, ledit patriarcat de Moscou restant obstinément collé à Poutine et à ses thèses ! Oui, je sais, c’est compliqué, mais comment voulez-vous, sans ces éléments, comprendre ce qui se passe ? 

11/01/2017

Donald au pays des Soviets

Cosmos.jpgL’histoire de la sextape de Trump est confondante de banalité. Quelle personnalité visitant Moscou au temps de l’URSS ne s’est jamais vu aborder par quelque ravissante Nathalie au regard de braise ? Céder à la tentation, c’était évidemment s’exposer, tôt ou tard, à un chantage des plus classiques. Faut-il rappeler que Poutine, précisément, a commencé sa carrière en posant des micros et des caméras dans les grands hôtels de Leningrad ? Donald Trump est-il assez naïf pour penser que ces pratiques ont cessé la chute de l’URSS ? Ou bien, en 2013, s’en moquait-il royalement ? Maintenant, si c'est vrai, il va devoir affronter un ennemi plus redoutable que le KGB : le ridicule !

11:28 Publié dans Blog | Tags : trump, kgb, sextape, moscou, poutine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |