Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2013

Paris aura son "espace de solidarité" !

 Sacrécoeur.jpgSi j'étais encore inscrit à Paris, je voterais pour Anne Hidalgo aux municipales. Explication : le PS parisien a fait alliance avec le PC, dont le leader, un certain Brossat, a émis l'idée magnifique de remplacer le Sacré-Cœur de Montmartre par un "espace de solidarité". Voilà un projet enthousiasmant ! Abattre le Sacré-Cœur, bon, ce n’est pas très original, vu le nombre de braves gens qui le trouvent très moche. Mais le remplacer par un "espace de solidarité", ça, c’est fort. On bâtirait un gros machin avec un dôme en pierre blanche dominé par un drapeau rouge, avec des marches en forme d’ "espace" et un campanile "solidaire", géant !  

10:20 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : paris, montmartre, pc, hidalgo |  Facebook | | Lien permanent

13/09/2009

Mitterrand, social-traître !

Frédéric Mitterrand s’est fait huer à la fête de l’Huma. C’est bien fait pour lui. Qu’allait-il faire dans cet endroit ? Un ministre de la Culture devrait connaître l’histoire. Il ne regarde pas, à la télé, toutes les rétrospectives historiques sur les débuts de la guerre en 1939, ou sur la chute du Mur en 1989 ? Pourquoi aller faire risette aux héritiers du pacte germano-soviétique, du goulag, du bannissement de Soljenitsyne et Sakharov, des fusées SS-20 pointées sur l’Europe occidentale ? Je sais bien que les communistes français ne vouent plus de culte au "génial Staline", mais ils ont bien cautionné ses crimes, non ? Et, que je sache, ils n’ont toujours pas changé de nom ? Ni de vocabulaire, apparemment : Mitterrand conspué comme "social-traître", c’est d’un kitsch !

13/06/2007

Le PS pleure le PC et le FN

Les deux principaux résultats des élections de 2007 – la défaite du PS et la déroute des extrêmes – sont, en réalité, étroitement liés. Sans l'extrême-gauche et l'extrême-droite, le PS est fichu. Et pour longtemps.
Sans les communistes, c'est clair, Mitterrand ne serait jamais devenu président de la République en 1981 (c'est d'ailleurs pour sauver le PC affaibli, en 1988, que le PS a abaissé à 20 le nombre requis pour constituer un groupe à l’Assemblée). Mais sans le FN, qu’il a fait massivement entrer à l’Assemblée en 1986 pour plomber durablement la droite modérée, Mitterrand n’aurait pas régné pendant 14 ans sur la France ! Et sans le FN, qui a fait basculer à gauche la quasi-totalité des triangulaires aux législatives de 1997, Jospin ne serait jamais devenu premier ministre !
Moralité : sans les fachos et les cocos, les socialos, c’est zéro.

29/12/2006

Bonne année, M. Frêche !

L’année 2006 s’achève, et le grand chef socialiste Georges Frêche - vous savez, celui qui considère que Jean-Paul II était un "abruti", que les harkis sont des "sous-hommes" et qu’il y a "trop de blacks" dans l’équipe de France de foot - est toujours président de la région Languedoc-Roussillon. Je rassure au passage les amis du grand chef communiste Jean-Claude Gayssot : il n’a toujours pas démissionné et reste le dévoué vice-président de Georges Frêche. Tout va bien pour eux.
Autre bonne nouvelle : leur grande conscience européenne commune, Günter Grass, celui qui a menti si longtemps sur son engagement enthousiaste dans la Waffen SS, vient de recevoir, outre-Rhin, le prix Ernst-Toller "pour son engagement pacifiste et sa participation aux débats de société". Authentique !
Bon réveillon à tous les trois.