Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2014

A l'école de la rigueur

 ENA-2.jpgSaviez-vous que Madame Fioraso était ministre de l’enseignement supérieur ? Pour combien de temps encore, nul ne le sait. C’est peut-être pour cela que cette dame a voulu laisser une trace. Une idée à elle. Sa proposition, originale, consiste à envoyer les présidents d’Université à l’ENA pour leur apprendre à mieux gérer leurs budgets. Etonnant, non ? Comme si on savait, à l’ENA, gérer les budgets dont seules les dépenses augmentent ! Mais surtout, attendez, rappelez-moi, n’est-ce pas de cette grande école, justement, que sortent 99 % des gens qui ont creusé de façon insensée, depuis 20 ans, le déficit de la France ?

10:56 Publié dans Blog | Tags : ena, déficit, universités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/05/2009

Quinze semaines de crise

Quinze semaines de crise dans les universités. Quinze semaines de manipulation soixante-huitarde, d'irresponsabilité enseignante et de lâcheté politicienne. Un gâchis invraisemblable. Il faut être un pays drôlement riche pour s'offrir des happenings idéologiques aussi dévastateurs ! Qui va rembourser les dégats ? Vous et moi, bien sûr. Pas les élus de gauche, totalement absents de cette affaire. Pas les présidents-sic de ces facs à l'abandon qui ont affiché, tel le fameux Molinié de Paris IV, leur démogagogie imbécile - en continuant d'être payés, un comble ! Les victimes, ce sont les dizaines de milliers d'étudiants pauvres, boursiers ou étrangers. Et s'il leur prenait - à eux, à leurs universités d'origine, à leurs tuteurs, à leurs parents - d'exiger des comptes et de porter plainte ?

15/11/2007

Il y a étudiants et étudiants

Il y a quelque chose de nouveau sous le soleil du PAF. Les médias montrent désormais, en pleine crise sociale, des étudiants qui s’insurgent contre les fauteurs de troubles sur les campus, ou qui distribuent des tracts contre le blocage des facs. On en voit même, en plein JT, qui dénoncent les méthodes totalitaires des militants gauchistes. Même Audrey Pulvar, sur France 3, a cessé de dire "les étudiants en colère" quand elle montre trois encagoulés balancer des chaises dans un amphi !
Explication : une génération chasse l'autre. Les journalistes de 28 ou 30 ans envoyés sur place par leur rédaction en chef ne savent même pas ce que fut mai 68, ils n’ont ni tabous ni préjugés, et quand ils voient des casseurs, ils filment des casseurs. Ils sont jeunes, ils ne savent pas…

14/11/2007

"Non à l'autonomie !"

Magnifique contestation étudiante ! A Dijon, hier, une irrépressible minorité d’extrémistes énervés (et très attardés, si l'on en croit l'âge de certains animateurs du mouvement) ont empêché tout vote démocratique des 1.500 présents, et décidé le blocage de cette université de 25.000 étudiants. Slogan superbe, surréaliste : "NON A L'AUTONOMIE !" J’adore ce mot d'ordre qui résume dramatiquement les pulsions de cette jeunesse nantie repliée sur elle-même et qui a si peur de devenir adulte !
De toute façon, ces révolutionnaires de pacotille ne risquent pas d’émouvoir les petits-bourgeois frileux qui composent l’électorat du maire de Dijon, par ailleurs n° 2 du PS : le campus étant loin, très loin du centre ville, tout le monde s’en tamponne !