Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2014

A l'école de la rigueur

 ENA-2.jpgSaviez-vous que Madame Fioraso était ministre de l’enseignement supérieur ? Pour combien de temps encore, nul ne le sait. C’est peut-être pour cela que cette dame a voulu laisser une trace. Une idée à elle. Sa proposition, originale, consiste à envoyer les présidents d’Université à l’ENA pour leur apprendre à mieux gérer leurs budgets. Etonnant, non ? Comme si on savait, à l’ENA, gérer les budgets dont seules les dépenses augmentent ! Mais surtout, attendez, rappelez-moi, n’est-ce pas de cette grande école, justement, que sortent 99 % des gens qui ont creusé de façon insensée, depuis 20 ans, le déficit de la France ?

10:56 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : ena, déficit, universités |  Facebook | | Lien permanent

29/10/2012

Quel trou de la Sécu ?

 Sécu.jpgC’est super d’être dans un pays riche et en pleine croissance : l’Etat peut dépenser tout ce qu’il veut ! Ainsi, vendredi, les députés socialistes ont décidé que la Sécurité Sociale, qui croule sous le pognon, rembourserait désormais à 100 % (et non plus à 65 %) la pilule pour les 15-18 ans. Et que la même Sécurité Sociale, décidément prolixe, rembourserait désormais à 100 % (et non plus à 70 ou 80 %) les avortements. Enfin qu’en cas de naissance, en sus du congé maternité dû à la mère, son concubin non marié ou sa concubine du même sexe aurait droit, lui aussi, à un congé d’ "accueil à l’enfant". Ben voyons. Le trou de la Sécu ? Quel trou de la Sécu ?

09:19 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : sécu, dette, déficit, ivg |  Facebook | | Lien permanent

04/04/2012

"France in denial"

the-economist.jpgLu avec retard le fameux article publié par The Economist sur la campagne présidentielle française, qui ne ménage pas nos élites politico-médiatiques : la France est "dans le déni" concernant la gravité de sa situation économique, la campagne est "frivole" et s’étourdit à force de faux débats, etc. L’Italie, l’Espagne, la Grèce, connais pas ! C’est exactement ce que je répète à longueur de blog, depuis des mois, en implorant Sarkozy et Hollande de bien vouloir dire, enfin, ce qu’il vont faire pour résorber la dette publique, inverser la courbe du chômage et rétablir l’équilibre du commerce extérieur. Sujets tabous ! Le réveil, dès l’été prochain, risque d’être très, très douloureux…