Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2015

La rentrée politique, pour quoi faire ?

migrants.jpgRarement la rentrée politique, en France, aura été plus médiocre et plus éloignée des problèmes à résoudre. Que le parti au pouvoir soit tétanisé dès qu’un ministre ose s’interroger sur le bien fondé des 35 heures montre bien le blocage total - et suicidaire - de la réflexion collective. Que les médias nous bassinent nuit et jour avec les petites phrases de Mme Le Pen et de M. de Rugy montre leur gravissime incapacité à traiter les vrais sujets. Comment voulez-vous que des élus si paralysés dans leurs certitudes d’antan et des médias si dépourvus d’imagination prennent à bras-le-corps le dossier le plus important d’aujourd’hui en Europe, à savoir celui des migrants ?

15/05/2015

Hôpital public : il y a urgence !

Hirsch.jpgUn souvenir précis. Le 5 février 2005, en tant que "rédacteur en chef" du Journal Inattendu de RTL, j’avais débattu avec un jeune espoir du PS nommé Arnaud Montebourg sur le sujet des 35 heures. L’élu bourguignon avait admis, déjà, que l'application de la loi Aubry dans les hôpitaux publics avait été une erreur : le système des RTT y avait tout désorganisé. Un peu plus de dix ans plus tard, c’est avec beaucoup d’audace que le patron de l’Assistance publique, Martin Hirsch, vient de déclarer qu’il faudrait réformer le système des 35 heures dans les hôpitaux publics. Fichtre ! Vous allez voir que dans dix ou quinze ans, le chef du gouvernement de l’époque va commander un rapport sur le sujet !

25/01/2012

Le monde réel est complexe

35h.jpgLa retraite "à 60 ans", la lutte "contre la finance", l’objectif "zéro SDF"... Et si les politiques, de gauche et de droite, renonçaient à se faire élire sur des slogans démagogiques simplistes qui injurient la complexité du monde réel ? Spectaculaire exemple : les "35 heures", invention diabolique d’un PS resté mentalement scotché au Front Popu, dont on continue de mesurer les insondables méfaits, ces jours-ci, dans l’hôpital public. Oui, je sais, si les journalstes n’exigeaient pas d’eux, du matin au soir, des réponses "par oui" ou "par non", les politiques seraient peut-être obligés de nuancer leurs désastreuses formules infantiles..

.   

09:58 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : 35 heures, politique, slogans |  Facebook | | Lien permanent

11/09/2011

Le tabou des 35 heures

 Aubry.jpgLe grand tabou, en ce début de campagne électorale, c’est la folie des "35 heures payées 39". A gauche, on fait comme si la réforme Jospin-Aubry de 1998 n’avait pas dramatiquement plombé les finances de la France : Patrick Bonazza, dans Le Point, évalue à 10-12 milliards d’euros par an ce que coûtent les RTT au Trésor public – sans parler des dommages collatéraux, comme la terrifiante désorganisation des hôpitaux publics. A droite, on tremble à l'idée de réveiller les syndicats, patronaux et ouvriers, en lançant une réforme de la durée du travail à quelques mois de la présidentielle. Ainsi va la France, droit dans le mur, les yeux fermés et, comme d’hab, en klaxonnant !   

 

19/05/2008

Le fossé des 35 heures

Les dix ans des "35 heures" ! Voilà une commémoration de plus, à laquelle je n’avais pas pensé ! Dix ans, donc, que le fossé sociologique, culturel, civique et éthique se creuse, en France, entre ceux qui bénéficient de ce privilège exorbitant (j’en fus) et ceux qui, sans barguigner, travaillent 50, 60, 70 heures ou davantage (j’en suis). D’un côté les agents du service public et les salariés des grosses boîtes. De l’autre les commerçants, les artisans, les agriculteurs, les pêcheurs, les VRP, les artistes, les journalistes pigistes, les intermittents du spectacle, les créateurs en tout genre, les patrons de PME et les professions libérales, qui ne vivent pas de leur statut mais de leur travail. Les uns défendent leur avantage bec et ongles, et c’est légitime. Les autres n’ont pas le temps, ils bossent !