Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2016

Les dangers de la dérision

eldin.jpgJe ne connais pas Cyrille Eldin. A le voir et le revoir, c’est un garçon talentueux, plutôt cultivé et assez drôle. Sauf qu’il s’est réduit lui-même, au fil des émissions où il pige, à un concept totalement dérisoire, voire ridicule : voler à des hommes politiques des petits phrases idiotes sur lesquels il bâtit des séquences comiques. Comme si la politique n’était pas assez risible en soi ! Or, quand une des victimes d’Eldin refuse de jouer au plus débile, comme Mélenchon hier, la dérision s’enraye, l’humour coince et tout le système s’effondre. Et comme le Petit Journal repose désormais sur Eldin, c’est toute la chaîne Canal + qui s’est retrouvée, hier, dans le fossé. Dure leçon.

23/02/2016

La régression, c'est maintenant !

Donald-Trump.jpgVoilà ce qui arrive quand on arrête de lire des livres ! La politique, désormais, se passe de réflexion philosophique, de références historiques, de débat d’idées. L’époque est aux imprécations, aux insultes, à l'inculture et à la dérision. Voyez le succès de Donald Trump aux Etats-Unis, voyez les scores du FN en France. Voyez aussi la nostalgie pour le régime communiste en Russie, ou la thèse quasi officielle, en Pologne, selon laquelle Walesa était un sous-marin communiste. Voyez la diabolisation, chez nous, de tous ceux qui tentent de réfléchir librement à l’évolution de la société. Au feu, les livres d’histoire ! Au bûcher, les philosophes ! La régression, c'est maintenant !

10:37 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : trump, inculture, dérision, fn |  Facebook | | Lien permanent

15/04/2015

Marre de se marrer tout le temps !

ruquier-et-hanouna.jpgMarre de ce rire obligatoire, sur les ondes, qui étouffe l’information. On se moque de tout, sans limites, et on ricane méthodiquement de ce qui fait sens. Ce comique-là a institutionnalisé la désinvolture. Il a sciemment broyé les valeurs et mélangé les repères. Il a décrédibilisé les savants, désacralisé les philosophes, ridiculisé les historiens. Marre de cette dérision systématique imposée par les nouveaux clercs que sont les animateurs, présentateurs, publicitaires, humoristes et autres vendeurs de rien. Faut-il s’étonner que cette idéologie du vide forme des individus sans foi ni loi, incapables de s’entendre sur ce "vivre ensemble" qu’on appelait naguère la morale ? La morale, vous voulez rire !

19/06/2010

Le jeu du "Qui encule qui ?"

 

 

logo-FranceInter.jpgLe poisson pourrit par la tête. La radio, aussi. Les interminables bisbilles entre Philippe Val, Stéphane Guillon et autres Didier Porte commencent à lasser grave. L’auditeur moyen s’interroge : depuis que Nicolas Sarkozy nomme personnellement les patrons de Radio France et de France Inter, c’est donc la censure qui règne et la vulgarité qui triomphe sur les ondes du service public ? Au jeu du "Qui vire qui", on ne sait plus si c’est Porte, celui qui "encule" Sarkozy, ou Val, son patron, auteur de l’immortelle chanson "On s’en branle", ou Guillon, celui qui "sodomise" chaque matin un responsable politique (les jours pairs) ou son propre directeur (les jours impairs). Provocs et règlements de compte entre "humoristes" ? Il y a longtemps que tout ce déballage ne fait plus rire personne !