Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2016

Politique : on touche à l'absurde !

montebourg.jpgL’incident qui a plombé l’émission politique de Laurence Ferrari (sur C8) dont la vedette, Arnaud Montebourg, était déjà engagée dans une autre émission politique (sur France 2), n’est que le premier d’une longue série : les chaines de télé et de radio, devenues folles, ne font plus qu’interviewer des hommes politiques sur ce qu’ont déclaré d’autres hommes politiques sur d’autres chaînes de télé et de radio, en espérant être reprises dans les autres émissions politiques, dans une concurrence aussi effrénée qu’absurde. Qu’apportent au débat citoyen ces centaines d’émissions inutiles, superficielles et redondantes ? Rien. Que dalle. Du bruit. Du superfétatoire. Du vide.

 

06/06/2016

Pile je gagne, face tu perds !

Cyril-Hanouna.jpgLu dans le Figaro du week-end : "Cyril Hanouna négocie son départ d’Europe 1". Voilà un métier de rêve ! Le journal explique longuement que l’animateur a été recruté par Europe 1, il y a deux ans, pour concurrencer Laurent Ruquier et ses "Grosses têtes" sur RTL, pour la somme coquette de 25.000 euros par mois, mais qu’en deux saisons, il s’est planté magistralement. Le bide total. A peine 450.000 auditeurs, ce qui, en plus, tire toute la station vers le bas ! Bon, c’est un échec, un gros, cela peut arriver… mais dites-moi en quoi Hanouna, dans ces conditions, peut "négocier son départ" ? J’aurais dû faire animateur radio.

10:08 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : hanouna, radio, rtl, europe 1 |  Facebook | | Lien permanent

19/06/2010

Le jeu du "Qui encule qui ?"

 

 

logo-FranceInter.jpgLe poisson pourrit par la tête. La radio, aussi. Les interminables bisbilles entre Philippe Val, Stéphane Guillon et autres Didier Porte commencent à lasser grave. L’auditeur moyen s’interroge : depuis que Nicolas Sarkozy nomme personnellement les patrons de Radio France et de France Inter, c’est donc la censure qui règne et la vulgarité qui triomphe sur les ondes du service public ? Au jeu du "Qui vire qui", on ne sait plus si c’est Porte, celui qui "encule" Sarkozy, ou Val, son patron, auteur de l’immortelle chanson "On s’en branle", ou Guillon, celui qui "sodomise" chaque matin un responsable politique (les jours pairs) ou son propre directeur (les jours impairs). Provocs et règlements de compte entre "humoristes" ? Il y a longtemps que tout ce déballage ne fait plus rire personne !

23/06/2009

Règlements de compte

Deux heures après l’arrivée de Philippe Val à la tête de France Inter, les règlements de compte ont commencé : Frédéric Pommier, chargé de la revue de presse, a été viré comme un malpropre. La raison, selo les syndicats maison : un obscur différend avec Philippe Val, alors patron de Charlie-Hebdo, qui lui reprochait de trop citer Siné Hebdo, fondé par le dessinateur Siné, lui-même viré de Charlie Hebdo pour s’en être pris à la judéité de la fiancée du fils Sarkozy. Les mauvaises langues disent que c'est pour cela que Sarko a nommé Val à la tête de la radio de service public. L'histoire enseigne que tous les phénomènes de cour générent ce genre de règlements de compte. Si vous passez par la Maison de la Radio, désormais, attention aux scuds et aux exocets en traversant les couloirs…

18/02/2009

L'humour des "Grosses Têtes"

Ce jeudi, je serai l’ "invité d’honneur" des Grosses Têtes de RTL, de 16h à 18h. C'est un honneur, en effet. Un plaisir aussi. L’émission – enregistrée la veille – est beaucoup plus organisée et professionnelle qu’on l’imagine. Elle tient à 99 % sur la personnalité, l’humour, la culture, l’esprit de Philippe Bouvard, qui en est l’âme depuis trente ans. Pour moi, c’est un curieux exercice de style : plaisanter sur les "secrets du Vatican" n’est pas évident, et traiter des "silences de Pie XII" en une courte minute, entre deux vannes, c’est fortiche ! Mais l’humour des Grosses Têtes est aussi scabreux et irrespectueux que bon enfant. Cet humour gaulois, pas méchant pour un sou, a deux mille ans. Comme le Vatican.

28/11/2008

Le salace lasse

A quoi tiennent les choses. Si RTL reste la première radio de France, Europe 1 est la radio qui a le plus progressé ces derniers mois. La raison principale tient à la victoire de Nicolas Canteloup sur Laurent Gerra dans le match qui oppose le matin, entre 8h30 et 9h, les deux imitateurs. Ils sont formidables tous les deux, mais Canteloup a un "parolier" bien meilleur que celui de Gerra et, surtout, moins vulgaire. Gerra, désormais, c’est un festival de comparaisons grossières et de vannes politico-triviales, un lâcher d’attaques sous la ceinture, un festival de "salope", "chier", "grosse bite", "enculé", etc. Et le salace, ça lasse ! A RTL, on s'inquiète : au prix où est la minute de pub à cette heure-là, ça fait cher le gros mot !

03/07/2008

Ingrid libérée

...J’ai Germaine au téléphone, Germaine, vous m’entendez ? Oui, je voulais vous dire que j’ai appris la nouvelle en écoutant la radio, tout à l’heure, et que j’en ai pleuré. Vous avez pleuré, Germaine, vous étiez émue ? Oui j’étais émue et, franchement, j’ai pleuré. J’ai Manuel en ligne, vous êtes là Manuel ? Je suis là. Vous aussi, vous voulez nous dire que vous avez ressenti une grande émotion ? Oui, vous savez, je voyais les portraits d’Ingrid et je me disais que c’était très dur pour cette jeune femme courageuse... Jeanne, vous êtes là ? Oui, je voulais vous dire que j’étais très contente qu’elle ait retrouvé sa famille, c’est important la famille ! Pierre, vous êtes en ligne, vous parlez espagnol, je crois ? Oui, je suis très ému de la libération d’Ingrid, vraiment ! Merci, Pierre, pour votre témoignage…

02/06/2008

C'était mieux avant

La France, je l’ai souvent souligné ici, est un pays qui va, le regard dans le rétroviseur, de commémoration en commémoration. Après les 40 ans de mai 68 et les 60 ans de l’Etat d’Israël, les médias à l’unisson célébreront bientôt : les 40 ans de l’écrasement du Printemps de Prague (21 août), les 50 ans de la Constitution (4 octobre), les 30 ans de l’élection de Jean-Paul II (16 octobre), les 60 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme (10 décembre), et j’en passe. Mais avant, attention, le 5 juin, branle-bas de combat, à vos mouchoirs : nous fêterons les 50 ans du "Jeu des mille francs", devenu le "Jeu des mille euros" le jour du passage à l’euro. Question bleue : Lucien Jeunesse, vous vous rappelez ? Question rouge : et vous, vous aviez quel âge ?
Douce France…

21/10/2007

Café du commerce

Michel Field et Olivier Duhamel sont des garçons intelligents et plutôt sympathiques. Or leur nouvelle émission de radio, le dimanche matin à 10 h, sur Europe 1, est sans intérêt. Est-ce parce qu’elle vient après l’excellent C’est arrivé demain de Dominique Souchier ? Non. Simplement, elle ne présente aucune idée originale, aucune info nouvelle, aucune vraie polémique : le divorce de Sarko, le discours de Sarko, que du ressassé, du délayé, du conforme. Un joyeux babil très « sciences po » (ils parlent de moyen terme, d’ items, d’ a posteriori, de légitimisation) sur un concept éculé : les rapports des médias et de la politique. Du bruit. Du vieux. Du rien.
Vite à 11 heures, passez sur France Culture, c’est l’heure d’Esprit public, la très, très bonne émission de Philippe Meyer !

28/03/2007

Radio Vieux

C’est une info que vous n’entendrez pas demain matin à la radio, et pour cause, mais qui en dit long sur notre société médiatique : en dix ans, la proportion des jeunes (de 15 à 24 ans) écoutant la radio a considérablement diminué : - 16,5 %, c’est énorme.
Les jeunes sont de moins en moins nombreux à lire des livres et à lire les journaux : c’est bien connu et c'est dramatique. Ils regardent de moins en moins la télévision, au profit de leur console vidéo, de leur lecteur MP3 et de leur ordinateur : c’est moins connu, mais c'est beaucoup moins grave.
Or, la radio, c’est kif-kif ! A part Fun, Europe2, NRJ, et encore. Instrument poussiéreux. Média de vieux. Des noms comme Elkabbach, Duhamel, Levaï, leur sont aussi inconnus que Zappy Max ou la Famille Duraton ! Qu’il paraît lointain, le temps où les gamins rentraient dare-dare après la classe pour écouter Salut les Copains

30/09/2006

Guy Carlier et les ploucs

Dur retour sur terre pour Guy Carlier, qui s’était habitué aux paillettes, aux caméras et à l’argent facile. N’ayant pas suivi son complice Marco sur M6, il a retrouvé sur France Inter un studio sinistre, un vieux micro déglingué et ce silence oppressant qui règne, à l’aube, dans les couloirs poisseux de la Maison de la Radio. medium_guycarlierportrait.jpg
Alors il se venge. A deux reprises, cette semaine, il s’en est pris à l’Est Républicain, qui a publié la fameuse note de la DGSE sur la mort de Ben Laden. Ah ! Ah ! Un scoop dans la presse régionale ? Allons, qui peut le croire ? Pour lui, un journal de province est fait par des ploucs et pour des ploucs ! Carlier, qui voue un vrai culte au Libé de sa jeunesse, affiche un mépris abyssal pour les vrais gens qui lisent les vrais journaux.
Carlier est payé pour être méchant et drôle. On devrait lui retirer la moitié de son salaire.

31/07/2006

Le tube de la rentrée

Ce sera le tube de la rentrée. La nouvelle chanson de Renaud, intitulée Les Bobos, est géniale. Cent fois meilleure que les proclamations politiquement correctes de l’ex-coco alcoolo dirigées contre Madame Thatcher, la mondialisation ou les ravisseurs d’Ingrid Betancourt.
Ce Renaud-là, c’est l’ancien, sympa et émouvant, celui des carembars et des coco Bauer, le gavroche au coeur tendre et au foulard vichy, un peu scout, qui réparait sa mobylette sur le bord du trottoir où il se faisait piquer son blouson par des loubards qui ne brûlaient pas encore de voitures, celui qui fantasmait gentiment sur sa gonzesse en cloques et fondait, enfin, devant sa petite Lola.
Malin, dans Les Bobos, il ne se contente pas de brocarder "Ardisson et Marco", les amis de Lang et les possesseurs de 4x4, il explique aussi qu’il "fait partie du lot" ! Rafraîchissant comme un mistral gagnant.