Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2018

A chacun ses petits soucis

Eric-Woerth.jpgCe matin, sur Europe 1, deux journalistes harcèlent Eric Woerth, président de la commission des finances de l’Assemblée, sur les bêtises proférées il y a dix jours par Laurent Wauquiez : "Pourquoi a-t-il dit ça ?", "Comment l’avez-vous vécu ?" etc, etc. J'attendais, moi, une question sur la manif de Tonnerre, la veille, contre la suppression des urgences de nuit, après une pétition de 18.000 signatures. Ou sur la spectaculaire démission des 70 maires et maires-adjoints de la région de Clamecy scandalisés par la même suppression dans leur coin. La désertification médicale en Bourgogne, qui panique des populations entières, c’est tellement moins intéressant que les piapias médiatiques de Laurent Wauquiez !

19/03/2013

Une affaire microscopique

 cahuzac.jpgL’affaire Cahuzac est microscopique. C’est un petit règlement de compte sordide entre élus locaux comme il s’en déroule tous les jours en province. Un compte en Suisse, la belle affaire ! Il suffisait que le ministre du Budget change de portefeuille, au lieu de s’engouffrer dans l’impasse mortelle du mensonge d’Etat : pour une fois qu’on avait un socialiste sachant compter ! Mais voilà : le PS paie aujourd’hui, au prix fort, son attitude vindicative au moment de l’affaire Eric Woerth qui, elle aussi, était insignifiante. Mais il est tellement plus facile de s'étourdir de polémiques imbéciles plutôt que de s’atteler à la crise économique !

02/09/2010

Devenir Eric Woerth ou rien

eric_woerth.jpgQu’est-ce qui pousse les hommes politiques à vouloir, à tout prix, être ministre ? Pour beaucoup, c’est l’aboutissement de vingt ou trente années d’efforts. Certains seraient prêts à tuer père et mère pour figurer dans la promotion d’octobre 2010. Alors que le métier de ministre, demandez à Eric Woerth, est devenu terrifiant : n’avoir quasiment aucun pouvoir réel, rogner sur toutes ses dépenses, être disponible jour et nuit pour des broutilles, défendre des tas de  mesures qu’on désapprouve, avaler des couleuvres du matin au soir, se faire insulter quotidiennement sur les plateaux de télé, trembler à l’idée de gicler au remaniement suivant, et, surtout, voir toute sa vie épluchée par quelques médias teigneux qui n’auront de cesse de vous envoyer en taule !