Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2018

Qu'attend-on de l'Eglise ?

pape.jpgLa lettre du pape sur la pédophilie provoque des réactions, parfois discutables, souvent fondées, et c’est tant mieux : appel aux réseaux sociaux pour faire démissionner Mgr Barbarin (du côté du père Vignon), propositions pour une réforme des séminaires (du côté du père Joulain), etc. Or, il manque une réflexion… sur le fond du dossier : que doit faire l'Eglise pour éradiquer la pédophilie en son sein ? Encore faudrait-il pour cela travailler sur les faits, et non sur les ressentis, afin de les soumettre à des spécialistes, médecins, sexologues, psychiatres, juristes, etc. Benoît XVI l’avait fait en janvier 2012, à Rome, mais cela n’avait pas beaucoup intéressé la presse…

23/08/2018

Glyphosate : une simple question

glyphosate.jpgSur le glyphosate, les médias divisent la population en gentils (ceux qui exigent son interdiction) et en méchants (ceux qui en contestent l’urgence). Comme d’hab : les "pour" à droite, les "contre" à gauche, hop, c’est si simple ! Qu’on permette à un habitant de la campagne très préoccupé par l’écologie, donc partisan de l’interdiction du glyphosate, de poser néanmoins, du bout des lèvres, vite fait, comme ça, une question impertinente : pour la préservation des terres cultivées et pour l’entretien des voies ferrées, sans herbicide, on va faire comment, exactement ?

22/08/2018

Pédophilie : au-delà de l'émotion...

pape-triste.jpgJe suis avec consternation le dossier de la pédophilie dans l’Eglise. Et j’en veux aux médias de débiter, sur un sujet aussi grave, autant d'inexactitudes, d’idées toutes faites, de grosses bêtises et d’erreurs factuelles ! Comme si l’émotion, évidemment légitime, justifiait de confondre allègrement une accusation et une condamnation, un enfant et un adolescent, un délit et un crime, un grand jury populaire et un tribunal, un acte pédophile et la non dénonciation de cet acte ! Comment mesurer la gravité des faits, la douleur des victimes, la réaction de l’Eglise ou les propos du pape à partir de ce désolant gloubi-glouba intellectuel ?

21/08/2018

L'autre choc de 1968

68-prague.jpgIl y a tout juste 50 ans, le 21 août 1968, les chars soviétiques entraient en Tchécoslovaquie et mettaient brutalement fin au "printemps de Prague". C’est à partir de cet événement, davantage qu’au moment de Budapest en 1956, qu’une majorité d’intellectuels français a commencé à admettre que le communisme n’était pas forcément l’ "avenir radieux" qu’ils prônaient depuis cinq décennies. Encore faudra-t-il attendre l'année 1975 (exil forcé de Soljenitsyne et accords d’Helsinki) pour que l’image de l’URSS devienne négative, en France, dans les sondages d’opinion ! Souvenirs, souvenirs…

10:58 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : communisme, urss, prague, 1968 |  Facebook | | Lien permanent