Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2010

Un dîner chez Greuze

 

 

restaurant-greuze.jpgCe n’est pas tous les jours qu'on va dîner chez Greuze, à Tournus – il faut, par exemple, fêter l’anniversaire de la femme qu’on aime. Le nouveau chef Yohann Chapuis (33 ans, une étoile au Michelin) et son épouse ont réussi à redresser la barre d’un établissement qui commençait à tanguer un peu. Bel accueil, belle ambiance, un personnel souriant, des produits naturels, beaucoup d’imagination mais rien de prétentieux. Et cette superbe idée, pour les amateurs comme vous et moi, de pouvoir commander "Au fil de vos envies" de quoi tester au minimum une entrée, un poisson, une viande, un dessert, en portion réduite, pour 55 euros - ce qui est, dans ce cadre, un prix très raisonnable...  

30/03/2008

Neuf en meurette

bff79928f352508dd3b55c37d2656191.jpgNeuf supernanas "expertes, entreprenantes et innovantes" qui se défoncent au service de l’art de vivre en Bourgogne, c’est un beau concept. Samedi soir, dans la splendide abbaye de La Bussière-sur-Ouche, Laurence, Catherine, Isabelle, Fabienne et les autres ont fait leur première soirée démonstration proposant en un seul parcours : concert, atelier d’art floral, atelier d’art de la table, dégustation vineuse, atelier de technologie culinaire, conférence historique, puis repas fin accompagné de quelques bouteilles de haute tenue. Pour leurs princes consorts ébaubis, que du bonheur ! Même le jambon persillé "déstructuré" et l’œuf en meurette "revisité" furent applaudis – et ça, en Bourgogne, c’est fort.

06/04/2007

Question de goût

Lu dans Le Monde de jeudi que le gastronome Curnonsky, entre les deux guerres, avait établi des correspondances entre les goûts culinaires et les opinions politiques de ses contemporains. C’était le bon temps. Aujourd’hui, il faut être fin observateur pour distinguer ce que mange un homme de droite et ce qui régale un homme de gauche. Pis : on ne sait même plus ce qui fait saliver nos dirigeants ! On savait que Giscard aimait les œufs brouillés, Chirac, la tête de veau, Mitterrand, les ortolans. Mais quid de leurs successeurs ? Que mangent Laguillier, Bové, Buffet, Bayrou, Villiers ? Des sandwiches ? Des hamburgers ? Des pizzas ? Tout ce qu’on sait, c’est que Voynet a fumé naguère quelques joints et que Sarkozy ne boit jamais une goutte d’alcool. Triste constat. Tout fout le camp.