Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2014

La gastronomie pour les nuls

Viandes.jpgJ’ai cru que c’était une blague, mais non ! Sous prétexte qu’une majorité de consommateurs ne savent pas distinguer les morceaux de viande (bavette, araignée, collier, côte, onglet, jarret, échine, faux-filet...), le ministère de  l’Economie a cédé au lobby des grandes surfaces et rendu obligatoire, à partir d’aujourd’hui, dans les libre-service, un étiquetage simplifié (steak, escalope, rôti...) assorti d’une à trois étoiles pour la qualité, et basta. Bonjour la gastronomie française et son image à l'étranger ! Quelle pitié ! A quand, sur les bouteilles de vin, les seules mentions vin rouge, vin blanc et vin rosé ?

23:37 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : viande, langage, gastronomie |  Facebook | | Lien permanent

09/12/2013

Fie-er d'être bourguignon !

 Paté.jpgEn Bourgogne, on ne rigole pas avec le championnat du monde de pâté en croûte. Cette année, pas de surprise, le vainqueur du concours est un lyonnais, Jean-François Malle, qui a épaté le jury avec un "combo de foie gras marbré aux trompettes, lard de colonnata et fine gelée infusée aux champignons rôtis autour d’une volaille de Bresse". Le troisième et le quatrième sont aussi lyonnais. Mais, alléluia, le deuxième, le vice-champion du monde, est sous-chef de cuisine au Bénaton, à Beaune ! Vive la Bourgogne ! Et félicitations à notre digne représentant, qui s’appelle.. Keishi Sugimura. Oui, bon, il est japonais, et alors ?

09/10/2013

Le coin des gastronomes

gastronomie,frites,vin,canetteLe progrès fait rage, comme disait naguère sur France Inter l’ami Philippe Meyer. A Bruxelles, on a vu apparaître le premier Coin frites – un distributeur automatique de frites "à la belge", qui plonge pendant 90 secondes dans un bain de cuisson caché dans l’appareil quelque 135 gr de frites congelées. Géant, non ? Mieux encore : une société française nommée Fabulous Brands (ça commence mal) lance en direction des jeun's, sous la marque Winestar, des canettes de vin (bordeaux, bourgogne, cotes du Rhône) dans le même emballage métallique que le Coca en boîte. Un conseil tout bête à ces deux entreprises : fusionnez !

10:31 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gastronomie, frites, vin, canette |  Facebook | | Lien permanent

24/07/2013

La gastronomie, c'est aussi des livres

 livre-gastronom.jpgL’été, on aime les bonnes nouvelles. En voici une, qui fait écho à l'inscription du repas gastronomique des Français au patrimoine culturel de l’Unesco et à la constitution d’un réseau de villes françaises consacrées à la "gastronomie", dont Paris-Rungis. Eh bien, pour nourrir ce projet, figurez-vous que l’arrière petit-fils de l’inventeur du Cointreau vient de léguer à Rungis sa prodigieuse collection de 40.000 livres portant sur la gastronomie, le vin et les arts de la table ! Si cela pouvait donner des idées aux villes de Dijon ou Beaune, qui, en six ans, n’ont jamais donné un centime au salon du livre "Livres en Vignes", qui, à leurs portes, poursuit les mêmes objectifs…

23/02/2013

Un gastronome à Dijon

Perico+BL-1.JPGDevant le Club des écrivains de Bourgogne, hier soir, le chroniqueur gastronomique Périco Légasse a présenté son Dictionnaire impertinent de la Gastronomie, un truculent abécédaire fort bien écrit, riche de formules aussi savoureuses que les vieilles recettes vantées par l’auteur. Très en verve, l’ami Périco s’est lancé dans un réquisitoire tonitruant contre la "mal bouffe", ferraillant avec gourmandise contre le lobby agroalimentaire, la publicité et la grande distribution : un régal ! Merci à lui d’avoir fait le voyage de Dijon et d’avoir rassuré les 130 personnes venues l’écouter à l’hôtel La Cloche : oui la Bourgogne reste, malgré tout, un paradis pour les gastronomes !

03/01/2011

Résolution pour 2011

gobelets.jpgEn 2011, jurons, mes frères, de boire le café dans des tasses. Et non, comme les héros des séries TV américaines, dans de rugueux gobelets en carton. Marre qu’on nous impose, insidieusement, l’art de vivre sophistiqué de Starsky et Hutch, de Bobby Ewing et de Rocky IV. Voyez, en France, le nombre croissant de bars – dans les grandes gares, les zones commerciales, les aéroports, sur les autoroutes – où l’on vous sert désormais le café dans des machins en plastique ou des saloperies en carton. Le goût, l’arôme, l’amertume, la senteur, la finesse du café, rien à foutre ! Payez, buvez et jetez, nom de Dieu ! Et soyez heureux qu’on ne vous fasse pas payer la touillette !   

 

06/06/2009

Un dîner à Metz

jean_miot_1b.jpgDiner avec Jean Miot au "Magasin des Vivres", à Metz, en marge du Salon du livre. L'ami Jean a tout dirigé : le Figaro, l'AFP, la Fédération nationale de la presse française, etc, etc. Et le jury du Prix de l'Humour politique. A 70 ans, l'ancien bras droit de Robert Hersantl a gardé intacte sa passion pour la presse, dont il a fait un livre (photo ci-jointe). Et pour la bouffe. L'animal est gastronome émérite et oenologue patenté. Un repas avec lui chez Christophe et Delphine Dufossé, dans le cadre somptueux de la "Citadelle", tient du rituel quasi religieux : c'est une cérémonie, une prière complexe, une communion silencieuse, une méditation en plusieurs temps, l'esquisse d'une epectase...

 

27/06/2008

Loiseau des vignes

4c07df414a2da890d12251a3d5ddc911.jpgDéjeuné avec Dominique Loiseau dans son nouveau restaurant de Beaune. Voilà une femme attachante, une battante, une inventive. Non seulement elle a surmonté le drame épouvantable que fut le suicide de son mari Bernard (en 2003) en reprenant les rênes d'un groupe imposant (8 M € de CA), mais elle s’est battue pour conserver sa troisième étoile à Saulieu (grâce à son chef Patrick Bertron), tout en ouvrant un nouveau restaurant à Beaune, Loiseau des Vignes, où l’on sert les grands crus… au verre ! "Au restaurant, les gens ne choisissent pas tous le même plat, pourquoi devraient-ils boire le même vin ?" Il suffisait d'y penser. Dominique a le regard de ceux qui ont connu le pire, et le sourire de ceux qui vous offrent le meilleur.

06/04/2007

Question de goût

Lu dans Le Monde de jeudi que le gastronome Curnonsky, entre les deux guerres, avait établi des correspondances entre les goûts culinaires et les opinions politiques de ses contemporains. C’était le bon temps. Aujourd’hui, il faut être fin observateur pour distinguer ce que mange un homme de droite et ce qui régale un homme de gauche. Pis : on ne sait même plus ce qui fait saliver nos dirigeants ! On savait que Giscard aimait les œufs brouillés, Chirac, la tête de veau, Mitterrand, les ortolans. Mais quid de leurs successeurs ? Que mangent Laguillier, Bové, Buffet, Bayrou, Villiers ? Des sandwiches ? Des hamburgers ? Des pizzas ? Tout ce qu’on sait, c’est que Voynet a fumé naguère quelques joints et que Sarkozy ne boit jamais une goutte d’alcool. Triste constat. Tout fout le camp.