Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2014

Petites communes : le grand tabou

municipales-2014.jpgVos journaux n’en parlent jamais. Dans la France rurale, en période de crise, il y a des centaines de maires de petites communes (moins de 500 habitants) qui ont pour seule motivation les 646,25 euros mensuels que rapporte le job, et qui se moquent totalement du reste. Chacun d’entre eux, au moment de son élection, sait qu’il va gagner au minimum 46.500 euros pendant son mandat. Au bout de trois mandats peinards, le gars aura gagné 140.000 euros, ce qui fait tourner la tête à plus d’un. (Total du coût des indemnités touchées chaque année par les élus locaux : 1,2 milliard d’euros !) Etonnez-vous que le scrutin, parfois, tourne à la castagne... 

08/06/2013

A chacun sa barre de fer !

antigone.jpgPauvre démocratie ! Qu’un maire refuse, en conscience, de célébrer un mariage gay, et la violence déferle : insultes, menaces, invectives, etc. Ne manquent que les barres de fer et les coups de poing américains. Terminés, le débat, la réflexion, la confrontation des idées ! Antigone, au goulag ! Va-t-on interdire Sophocle, Anouilh et Brecht ? Va-t-on censurer François Hollande qui, devant les représentants des 36.000 maires de France, le 20 novembre, reconnaissait"la liberté de conscience" aux élus qui refuseraient de célébrer des mariages homos, ajoutant que "le débat était légitime" ? C’est terrible comme la France commence à ressembler à la Russie…

30/11/2012

Le maire, l'humoriste et la loi

 Mairie19.jpgL’affaire du maire du XIXème arrondissement qui a voulu s’opposer physiquement à la réalisation d’une interview sur France 2 en coupant "en direct" la lumière de sa mairie, est révélatrice. M. Roger Madec (PS) a explicitement déclaré qu’il avait eu ce geste parce que la personne interviewée, l’humoriste Frigide Barjot, était contre le mariage gay. Le délit d’opinion est avéré, bien sûr, qui mériterait une action en justice. Mais, au-delà de cette intolérance manifeste et ostentatoire, une question se pose : depuis quand un maire, fût-il socialiste, est-il propriétaire de sa mairie au point de l’interdire aux gens qui ne pensent pas comme lui ?

18/10/2012

Les maires devraient obéir ?

 Antigone.jpgStupéfait d’entendre à la télé tous ces militants de gauche vouer aux gémonies les nombreux maires annonçant leur refus de marier des homosexuels. A moi Sophocle, Locke, Montesquieu, Tocqueville ! A moi Jean Moulin, de Gaulle, l’abbé Pierre, Cohn-Bendit ! Non, l’Etat, ses élus et ses fonctionnaires ne décrètent pas ce qui est "juste". Affirmer que la loi est supérieure à la conscience, c’est nier définitivement les droits de l’homme ! Un maire rebelle au mariage homo serait donc démis par le préfet, représentant de l'Etat ? Admettons. Mais si le peuple le réélit, ce maire, on fait comment ? On connaît la réponse de Brecht : on dissout le peuple !

07:12 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : mariage gay, maire, antigone, etat |  Facebook | | Lien permanent