Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2014

La vulgarité pour tous

Florian-Philippot.jpgTiraillée entre l’inculture et l’audimat, la grande presse prend goût au caniveau. Le magazine Closer, dont c’est la triste vocation, a-t-il tout juste révélé au bas peuple que l’un des dirigeants du FN pourrait bien être homosexuel, vous vous rendez compte ! …que la plupart des autres médias, d' Europe 1 au Parisien, se jettent goulûment sur l’info pour s’indigner bruyamment que la presse people ose expliquer, tenez-vous bien, quel scandale, que l’un des dirigeants du FN pourrait bien être homosexuel, vous vous rendez compte ! Ajoutant l’hypocrisie la plus grossière à la vulgarité la plus écœurante. Beurk, beurk, beurk.

05/09/2014

Faut-il brûler Valérie Trierweiler ?

Trierweiler.jpgFaut-il brûler Valérie Trierweiler ? Certes, tout déballage intime est gênant, voire indécent. Mais, d'abord, je suis stupéfait d’entendre des journalistes déclarer qu’ils ne liront pas son livre (pas curieux, les confrères !). J’observe aussi que 95 % des personnes qui expliquent à la télé, depuis hier, qu’une femme bafouée ne peut que mentir sont… des hommes ! Bon, c’est clair, elle aurait pu attendre la fin du quinquennat pour tout balancer (Françoise Giroud, en 1976, en avait aussi pris pour son grade). Mais, dites-moi, il ne savait pas, Hollande, que sa meuf était journaliste ? Et qu’un journaliste, c’est plus fort que lui, il faut qu’il raconte ce qu’il a vu ?   

01/04/2014

La presse en recul

anne-gravoin.jpgVous avez évidemment noté que Manuel Valls vivait avec la charmante violoniste Anne Gravoin. Ce détail en dit long sur notre société politico-médiatique. Les hommes politiques, qui sortaient et vivaient naguère avec des femmes journalistes (Kouchner, Juppé, Neuwirth, Chalandon, Strauss-Kahn, etc) ont changé de tropisme : ils s’affichent désormais avec des artistes (Valls, Sarkozy, Hollande, Baroin, Montebourg, etc) qui attirent davantage la lumière, aujourd’hui, que mes estimées consœurs. Et qui les détendent davantage, sans aucun doute. Quand on vous dit que le presse va mal...

29/01/2014

Vie privée, vie publique

RueduCirque.jpgOn aimerait vraiment passer à autre chose. Mais voilà qu’on apprend que le domicile de Julie Gayet, rue du Cirque, était gardé depuis juin 2012 avec l’argent de nos impôts : places de stationnement réservées au sol pour 2 voitures de police, et 4 gardiens de la paix en faction. Voilà qui rappelle fâcheusement les libertés que prenait Mitterrand avec l’argent public quand il s’agissait de protéger sa deuxième famille cachée. Tous les efforts de l’Elysée et de la place Beauvau pour défendre le droit du président à une "vie privée" réussiront-ils à étouffer ce qui, hélas, concerne bel et bien les citoyens ?  

 

15/01/2014

Le rétropédalage de la semaine

 FILIPPETTI-GAYET.jpgAurélie Filipetti est passée, ce matin, a un cheveu de la démission. Le Canard Enchaîné du jour révèle en effet que Julie Gayet a été discrètement nommée, avant les fêtes, au jury de la Villa Médicis. Alors là, stop, on arrête de rire : que le Président trompe la Première dame, le peuple s’en esclaffe, mais que sa maîtresse bénéficie de telles faveurs de la République, l’opinion l’aurait très mal pris, la France est ainsi, et le scandale aurait été immense. Heureusement, ouf, l’arrêté ministériel n’était pas signé : dans la nuit, fissa, la ministre y a biffé le nom de l’actrice, et sauvé son fauteuil in extremis !  

19/02/2008

Le bon sens de Wolton

Un peu de bon sens dans un monde de fous : hier, sur RTL, le sociologue Dominique Wolton a réglé son compte en quelques phrases à l’hypocrisie des médias qui ont tous envoyé leurs journalistes accompagner les policiers à la poursuite de délinquants dans les cages d’escaliers de Villiers-le-Bel. "Cette complicité vous fait perdre la confiance du public", accuse Wolton. "C’est la concurrence", plaident les médias. "Les valeurs de la concurrence ne sont pas plus importantes que celles qui fondent votre légitimité", assène Wolton. Lequel ajoute, à propos du fameux SMS du Nouvel Obs : "Ce n’est pas parce que le président a trop joué avec la frontière public-privé que vous devez vous en affranchir !" Et toc.