Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2019

Rien de nouveau sous le soleil...

gilets-jaunes-peuple-elites-colere.jpgTombé par hasard sur cet avertissement de bon sens, mais sacrément prémonitoire : "Quand les hommes n’ont pas de logement convenable, quand ils sont laminés par la hausse des prix, quand ils sont privés de travail, de nourriture, de médicaments, alors, réduits à ce point, ils peuvent en arriver à un tel désespoir que, n’ayant plus rien à perdre, ils finissent par concevoir le fol espoir de tirer de grands profits d’un bouleversement général du pays et de ses institutions". Devinette : qui a écrit cela ? Finkielkraut ? Pujadas ? Bayrou ? Mélenchon ? Réponse : le pape Pie XI, dans une encyclique, en 1930 ! Rien de nouveau sur le soleil…

26/04/2019

Gagnons du temps...

Conference-de-press.jpgDéjà qu'on peut désormais couper la télé le samedi, sachant que toutes les chaînes sont bloquées sur des gilets jaunes en train de défiler ou de défier les forces de l’ordre, on peut aussi gagner du temps en zappant les infos au lendemain d’une conférence de presse d’Emmanuel Macron, tant les réactions à ses propos sont prévisibles et convenues : ses partisans (LREM) le portent aux nues, ses opposants (tous les autres) le dézinguent, sans aucune exception ! Et comme ses opposants sont sept à huit fois plus nombreux que ses partisans, c’est à une litanie interminable de reproches systématiques, de banalités négatives et de méchancetés inutiles que l’on échappe en coupant le poste…

25/04/2019

La télé, arme de destruction massive ?

tpmp-l-etonnante-gilets-jaunes.jpgPetite phrase de Jérôme Rodrigues, le "gilet jaune" le plus invité du PAF : "Les médias, on en a besoin car ils représentent l'arme de destruction massive du gouvernement, et c’est utile d'avoir les codes". Il serait opportun que tous mes jeunes confrères réfléchissent à ce propos aussi éclairant que révélateur : cela les dissuaderait peut-être de recevoir sur tous les plateaux, du matin au soir, à égalité avec des chefs de parti, des sociologues ou des sondeurs, des individus désignés par personne, venus de nulle part, dont l’objectif tactique n’est pas exactement d’éclairer l’opinion des téléspectateurs !

24/04/2019

Engagements de jeunesse

mai 68.jpgLa campagne contre Nathalie Loiseau et ses engagements de jeunesse me rappelle un souvenir. En octobre 1968, aux Langues O, j’avais emmené une liste étudiante allant des sociaux-démocrates à la droite de la droite (dont quelques noms connus qui se reconnaîtront). En face, 11 listes d’extrême gauche s’étaient constituées. Résultat : face à l’éparpillement inévitable des trotskistes, cocos, maoïstes, mao-spontex et autres situationnistes, ma liste – allégrement taxée de "fasciste" par toutes les autres – a remporté, à la surprise générale, 12 sièges sur 12 au Conseil de l’établissement ! On a bien ri. On n’est pas sérieux quand on a 17 ans…

23/04/2019

A vos poches !

CoverTempus.JPGLu dans Livres Hebdo un grand dossier sur la vitalité nouvelle du livre de poche, qui redonne espoir aux éditeurs dans un marché plutôt sinistré. C’est tant mieux, évidemment, mais le magazine s’est gardé de donner, sur ce sujet, la parole aux auteurs, qui sont la variable d’ajustement dans cette économie de complément. Un exemple ? Concrètement, sur l’édition poche de mes Secrets du Vatican, que je vends toujours très bien dans les salons du livre, ma rémunération d’auteur tombe à 5 % du prix de l’ouvrage, fixé à 9,5 euros, soit… 0,85 euros par livre vendu ! Oui, c'est peu. Une autre fois, je vous parlerai de ce que rapportent à un auteur ses ventes à l’étranger…

09:56 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : livres, edition, écrivains |  Facebook | | Lien permanent

22/04/2019

Ci gît le jaune

colza-2.JPGIl n’y a pas si longtemps, on voyait partout des taches jaunes. Et puis, le temps passant, on en voit de moins en moins. Pourtant, jusqu’en 2010, en France, l’Yonne était le premier producteur de colza. Cette année, le recul y est de… 80 % ! Un vrai sinistre ! En ce printemps 2019, il suffit de sillonner le département pour voir que le jaune du colza est remplacé par le vert des pousses de tournesol, de blé, d’orge et de pois. Après un automne trop sec, l’altise d’hiver et le charançon, de plus en plus résistants, ont réduit à rien ces giclées jaunes qui égayaient le paysage. Signe des temps ?

 

18:45 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gilets jaunes, colza, yonne, jaune |  Facebook | | Lien permanent