Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2022

Genève : le singe et l'éléphant

07f5eeb0-7913-11eb-a88b-02fe89184577.jpgL’inexistence des Européens face au duo Biden-Poutine est pathétique. Quand ces deux-là parlent de l’Europe, en fait, ils parlent de l’OTAN, et seulement de l’OTAN. Tant que l’Union européenne ne sera pas unie, voire autonome, sur le plan de sa propre sécurité, elle ne sera qu’un pion sur l’échiquier international. Les gesticulations de Von der Leyen, Macron et Scholtz me rappellent une vieille histoire drôle. Dans la jungle, un petit singe et un éléphant franchissent ensemble une rivière sur un pont de bois. Parvenus sur l’autre rive, le petit singe dit à l’éléphant : "Tu as vu comme on l’a fait trembler, le pont ?" 

07/01/2022

Poutine, Biden, quelle importance ?

298265-vladimir-poutine-rencontre-joe-biden.jpgTrop occupés par les polémiques ridicules qui saturent quotidiennement la planète médiatique, nos candidats aux présidentielles semblent se désintéresser complètement de la réunion de Genève, les 9 et 10 janvier, où la Russie et les Etats-Unis doivent décider de la sécurité de l’Europe… sans l’Europe, aujourd’hui présidée par la France ! Poutine ne veut discuter qu’avec les USA, ce que Biden a accepté : pour ces deux-là, l’Union européenne compte pour du beurre, c’est l’OTAN qui pèse sur la paix et la guerre ! Quelque chose me dit, pourtant, que ce serait bien utile, sur ce terrain, de se demander qui a envie d’emmerder qui !

17:41 Publié dans Blog | Tags : poutine, biden, otan, europe, paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/08/2021

Après Saïgon 1975, Kaboul 2021

president-biden-gettyimages.jpgCe devait être un repli technique destiné à montrer aux électeurs américains qu’on n’envoyait plus de GI’s au bout du monde pour des causes compliquées. Et soudain, en quelques jours, ce retrait d'Afghanistan apparaît pour ce qu’il est : une humiliante défaite de l’armée US comparable à sa défaite de Saïgon en 1975. Que le président Biden soit responsable de l’installation d’un Etat à la fois mafieux et terroriste à un endroit particulièrement explosif de la planète (ses voisins sont la Turquie, la Chine, l’Iran, l’ex-URSS et l'ensemble Inde-Pakistan), voilà qui n’était pas prévu lors de son élection…

12:22 Publié dans Blog | Tags : afghanistan, usa, biden, talibans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |