Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2017

Quels emplois fictifs, déjà ?

Cambadelis.jpgIl est un peu fort de café d’observer que le parti politique qui tape le plus fort sur François Fillon, le PS, est dirigé par un homme, Jean-Christophe Cambadélis, qui fut condamné deux fois pour emploi fictif : en 2000 pour avoir exercé un emploi de complaisance de 1993 à 1995 dans une boîte de gestion immobilière (5 mois de prison avec sursis + 100.000 F d’amende) ; et en 2006 pour avoir exercé un second emploi fictif à la MNEF de 1993 à 1995 (6 mois de prison avec sursis + 20.000 euros d’amende). Gonflé, le camarade Premier secrétaire ! Je ne veux pas la mort du pécheur, certes, mais si j’étais un militant socialiste engagé dans la campagne de Benoît Hamon, je crois que je serais un peu gêné…

 

00:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : cambadélis, fillon, mnef, ps |  Facebook | | Lien permanent

09/03/2016

"Hollande, t'es foutu..." (air connu)

manifestation_lycens.jpgC’est rigolo, ce qui se passe avec les jeunes. La méthode de sensibilisation et de mobilisation d’une frange politisée (c’est-à-dire marxisée) de la jeunesse étudiante et lycéenne a été mise au point naguère par les Henri Weber, Julien Dray, Harlem Désir et autres Jean-Christophe Cambadélis qui sont tous, aujourd’hui, au pouvoir ! Seuls les réseaux sociaux ont un peu modifié les techniques pour coordonner les manifs, mais pour l’essentiel, la méthode de manipulation de la jeunesse est inchangée : tels des apprentis sorciers, les dirigeants socialistes d’aujourd’hui se retrouvent face... à eux-mêmes, avec trente ans de plus, un peu de calvitie, des fauteuils confortables et des voitures avec chauffeur…

17/10/2015

Tous unis aux régionales !

 Camba.jpgIl paraît qu’il faut être ancien trotskiste pour comprendre la subtilité de la manip consistant, pour le PS, à organiser ce week-end un référendum sur l’unité de la gauche aux régionales. Alors qu’on assiste à un éclatement des partis qui ont fait élire François Hollande en 2012 ! Chez moi, en Bourgogne-Franche-Comté, il y a déjà 5 listes de gauche : deux listes d’écolos divisés qui ne représentent qu'eux-mêmes ; une liste de communistes "en colère contre Hollande et Valls" ; une liste socialiste étriquée montée par les apparatchiks locaux du PS ; et une autre, à venir, montée par des socialistes sortants hostiles aux susdits apparatchiks ! Il croit vraiment, Cambadélis, qu’un référendum improvisé va soudain réunir tous ces gens-là ?

 

11/06/2015

La boulette de Valls (suite et fin)

Valls-avion.jpgRépétons-le : la boulette berlinoise de Valls n’est pas un scandale international, mais le révélateur d’une exacerbation de la population française qui, en période de crise, aimerait que ses dirigeants ne dilapident pas l’argent des impôts. Le plus choquant, dans cette histoire, ce sont les contorsions réalisées dans les médias par tous les Cambadélis, Le Guen, Le Roux et autres Bartolone pour justifier l’escapade footballistique du Premier ministre, sans rire, par l‘intérêt supérieur de la nation. Ces affirmations contre l’évidence, ces mensonges officiels et ce mépris pour le populo auront fait davantage de mal à la classe politique que le voyage de Valls !

18/04/2014

Le PS contre Hollande ?

Dominique-Voynet.jpgOn entre dans une drôle de séquence politique. Quand Hollande offre un emploi fictif à 8.000 euros par mois à l’écologiste Dominique Voynet à l’issue d’une inutile carrière d’éternelle parachutée, c’est Claude Bartolone (PS) qui hurle au scandale. Quand le site Mediapart accuse Aquino Morelle, proche conseiller de Hollande, de gravissimes conflits d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique, c’est Jean-Christophe Cambadélis (PS) qui demande son départ ! Il est loin, le temps où toute la gauche protégeait le ministre Cahuzac jusqu’au-delà du raisonnable. Quand je vous dis que la dissolution est pour cette année…

 

05/09/2012

Une République "irréprochable" !

 désir-camba.jpgFrançois Hollande l’avait bien dit : désormais, la République sera irréprochable, pas question de promouvoir des gens ayant eu des déboires avec la justice ! Et voilà que son propre parti hésite, pour remplacer Martine Aubry, entre deux ex-inculpés : Harlem Désir, épinglé en 1995 à l’époque de SOS-Racisme pour avoir perçu des salaires ne correspondant à aucun travail ; et Jean-Christophe Cambadélis, mis en examen en 2000 pour avoir bénéficié d’un emploi fictif à la MNEF. Oui, je sais, j’ai mauvais esprit, mais imaginez que l’UMP, pour sa présidence, se prépare à choisir non entre Jean-François Copé et François Fillon, mais entre Georges Tron et Patrick Balkany !