Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2017

Après Colbert, Ferry et Blum ?

Colbert.jpgMarre de ces talibans modernes qui passent leur temps à exiger, à grands cris, qu'on débaptise les rues ou les lycées dont les noms évoquent d’odieux esclavagistes, racistes, colonisateurs, pétainistes, homophobes, etc. Actuellement, c’est Colbert, le grand ministre de Louis XIV, qui est dans le collimateur du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France). On attend de ce groupuscule communautariste qu’il s’en prenne enfin à Jules Ferry et à Léon Blum, ces deux immondes partisans de la colonisation convaincus de l’existence de "races supérieures", et qu’il exige de changer les plaques de quelques dizaines de milliers de rues qui portent leurs noms aux quatre coins du pays !

07/04/2017

Le retour de l'ordre moral

auréole.jpgQu’est-ce que le populisme ? C’est quand on vote avec ses tripes, et non avec son cerveau. Quand on privilégie massivement l’émotion, la croyance ou la haine plutôt que la raison politique. Exemple, que j’emprunte au philosophe Jacques Julliard : ne pas voter pour quelqu’un dont les journaux ont dit qu’il était malhonnête, vu que la malhonnêteté, c’est pas bien ! Et tant pis pour son programme. Quand les critères moraux se substituent aux critères politiques, écrit Julliard, on risque d’instituer une dictature de l’ordre moral qui, dans l‘histoire, a toujours été une défaite de la pensée. Comme l’écrit Luc Ferry : "Préférez-vous être opéré par un bon chirurgien ou par un chirurgien bon ?"