Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2017

Un scrutin vraiment indéfendable

le-pen-melenchon.jpgDepuis le temps qu’on nous promet d’instiller un peu de proportionnelle dans le scrutin majoritaire ! Les députés "En Marche" détiendront donc, pour cinq ans, entre 420 et 450 des sièges (sur 577), alors que leur parti a recueilli dimanche les voix de 13,43 % des électeurs inscrits. Le FN, dont la candidate a obtenu 11 millions de voix le 7 mai, n’aura sans doute qu’un député, peut-être deux. A peu près autant que les "Insoumis" de Mélenchon. Plus malsain, tu meurs ! Attention, danger ! Macron ordonnera-t-il à tous ses nouveaux élus de se faire brutalement harakiri en réformant fissa le scrutin qui les a si facilement fait élire ? Evidemment non. Alors accrochez-vous, ça va tanguer !

09/12/2014

Le spectre de la proportionnelle

marine-le-pen.jpgLe PS a été pulvérisé, ce dimanche, lors d’une législative partielle dans l’Aube. Il va falloir surveiller de près les velléités des dirigeants socialistes concernant une nouvelle réforme électorale : sachant que le scrutin proportionnel serait le seul moyen, pour la gauche, d’éviter l’effondrement total aux législatives, la tentation sera forte de jouer l’après-2017 à quitte ou double. Car la proportionnelle, c’est aussi l’assurance de voir entrer à l’Assemblée quelque 140 à 150 députés du Front national ! Ce qui, en plus, rendrait la chambre ingouvernable, façon IVe république ! Vigilance, vigilance…

17:23 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : 2017, proportionnelle, ps, fn |  Facebook | | Lien permanent

15/04/2007

Disproportionnelle

Ségolène Royal souhaite l’introduction d’une dose de proportionnelle aux législatives, et tout le monde trouve cela très bien : plus de justice, plus de démocratie, davantage d'opinions représentées, etc. François Bayrou aussi, et depuis longtemps. Dominique Voynet également, sans ambiguité. Marie-George Buffet, Olivier Besancenot, José Bové (et j’en oublie) exigent que la proportionnelle soit introduite, au moins en partie, aux prochaines législatives.
Mais qu’un proche de Sarkozy, avec prudence, à titre personnel, estime que, oui, peut-être, la proportionnelle, il n’est pas interdit d’y penser, etc, et tous les journaux s’enflamment : ce facho de Sarko sert scandaleusement la soupe à Le Pen !
Ben, les autres, y font quoi ?