Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2018

Mai 68, une affaire d'hommes

mai 68 - Copie.jpgDans les émissions consacrées au 50è anniversaire de mai 68, avez-vous remarqué que tous les témoins de l’époque, les Krivine, Cohn-Bendit, Kouchner et autres Goupil, sont des hommes ? Feuilletez les albums qui ont envahi les kiosques depuis quelques jours, et examinez les photos : à la tribune dans les facs, dans la rue avec des pavés, au premier rang des manifs ouvrières, il n’y a quasiment pas de femme. La révolution a toujours été une affaire d’hommes ! Faut-il rappeler que le MLF n’a été créé qu’en 1970 ? Et que l’étincelle de "mai 68", c’est d'abord des étudiants, au masculin, qui, sur les campus, ont voulu aller investir les dortoirs des filles ?

05/05/2018

Le triomphe des minoritaires

minorités,médias,Mélenchon,Besancenot,RuffinComment voulez-vous que la France profonde n’en veuille pas aux médias parisiens de faire la publicité des ultra-minoritaires de ce pays ? La pub des 80 "bloqueurs" d’une université de 40.000 étudiants ; celle des 1.200 casseurs plombant une manif de 30.000 personnes ; celle de la CGT qui réunit 2,6 % des salariés français ; de Besancenot, Poutou et consort, qui représentent entre 1 et 2 % de l’électorat ; de Mélenchon, arrivé 4è au premier tour des présidentielles de 2017 ; de la gauche en général, qui, toute entière, du PS aux trotskistes en passant par Hamon, les Insoumis et tous les autres, a rassemblé aux dernières élections générales… 21 % des électeurs ?

04/05/2018

Priorité à l'environnement !

environnement,dijon,poubelles,déchetsPriorité à l'environnement ! A Dijon, le ramassage du verre va désormais se faire grâce à 180 conteneurs mobiles baptisés "Hubl’O" qui, posés sur autant de trottoirs, remplaceront l'ancienne collecte à domicile. Leurs sondes de remplissage permettront d’optimiser les aller-retours de camions, donc de réduire les rejets de CO2 ainsi que les nuisances sonores, en sus de permettre d’améliorer la qualité du verre recyclé : formidable ! Il n’y a qu’un souci : ces poubelles en forme de martiens en plastique sont moches, très moches, on dirait des pustules, des gros points noirs qui défigurent la ville. Ce qui, somme toute, est assez fâcheux pour... l’environnement !

03/05/2018

Un bond de 150 ans en arrière !

mel-JJB.jpgLes contradictions idéologiques et tactiques dans lesquelles se débat Jean-Luc Mélenchon depuis que l'ultra-gauche a volé la vedette, mardi, au défilé de la CGT, rappellent à tout amateur d’histoire les bagarres et les polémiques assassines qui opposaient, à la fin du XIXe siècle, les "socialistes", les "anarchistes", les "anarcho-syndicalistes", les "nihilistes", etc. Lénine en fera même un livre en 1920 : "Le gauchisme, maladie infantile du communisme". Vous vous rappelez Raspail, Blanqui, Bakounine, Netchaïev, Kropotkine ? C’était les black blocs, les anars, les cégétistes et les mélenchonistes d’il y a 150 ans. Tout cela ne nous rajeunit pas !

02/05/2018

La violence, quel spectacle !

macdo.jpgLes anars, les autonomes, les jeunes cagoulés qui veulent casser du flic, c’est une constante dans l’histoire. Mais nos sociétés, anesthésiées par des années de paix, de démocratie et de bien-être, ont occulté la violence. Résultat : un MacDo saccagé, deux vitrines brisées, une voiture brûlée, quelques fumigènes, et voilà les médias diffusant en boucle des "scènes de guerre" (sic) en plein Paris ! C’est exactement ce que cherchent les Black Blocs de Notre-Dame des Landes, de Tolbiac ou de la manif d'hier (incendier un CRS, s'il n'y a pas de caméra, ne présente aucun intérêt). Et comme l’objectif principal des forces de l’ordre, de nos jours, est de ne blesser personne, le spectacle est garanti.

30/04/2018

On n'est plus en 1884...

1er-mai.jpgLa journée du 1er mai, demain, va illustrer de façon pathétique l’état politique et social du pays. Pendant que la France se repose et que Macron visite l’Australie, à quoi serviront ces défilés syndicaux maigrelets, ces banderoles, ces cornes de brume, ces slogans ancestraux et ces postures politiciennes en faveur de la vieille "convergence des luttes" à laquelle plus personne ne croit ? On n'est plus en 1884, ni en 1936, ni en 1945. Tout ce folklore poussiéreux est destiné à masquer une réalité désolante : à force de se politiser, les syndicats français ont perdu le contact avec la population active et n’existent qu’en s’opposant à tout ce qui bouge. Et, surtout, bien sûr, en ne lâchant rien.

15:34 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : syndicats, cgt, 1er mai |  Facebook | | Lien permanent