Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2013

Paris perd la mémoire

 rueMouffetard.jpgBertrand Delanoë a décidé de débaptiser certaines bibliothèques de Paris pour leur donner le nom de personnalités "ayant un lien avec la capitale". Ainsi la bibliothèque Mouffetard-Contrescarpe s’appellera désormais "bibliothèque Mohammed Arkoun". J’ai quelques raisons familiales d’avoir de la sympathie pour cet éminent islamologue né à Taourit-Mimoun (Kabylie) et spécialiste de Ibn Miskawayh, mais je me mets à la place des habitants du coin : s'agissant d’une bibliothèque, franchement, est-ce que les noms "Mouffetard" et "Contrescarpe" n’étaient pas plus évocateurs de la mémoire bimillénaire de ce quartier de Paris ?

19/05/2012

Une pensée pour les exclus

 aubry.jpgUne pensée pour ceux qui ont vu partir le train du changement… et qui sont restés sur le quai : Bertrand Delanoë, qui va bientôt quitter la mairie de Paris sans filet, Gros-Jean comme devant ; François Rebsamen, qui a fait hurler de rire toute la Bourgogne en affirmant qu’il avait "choisi Dijon" ; Eva Joly, dont les Verts, comblés, se contrefichent en espérant que Hollande lui trouvera un jour un hochet ; Jean-Michel Baylet, qui a déclenché une levée de fourches quand son nom fut annoncé à l’Agriculture ; Martine Aubry, humiliée, furibarde et méchante, qui va forcément se venger ; et Ségolène Royal, dont mon petit doigt me dit, en plus, qu’elle n’est pas encore installée au "perchoir" !


07:19 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : aubry, rebsamen, royal, delanoe |  Facebook | | Lien permanent

27/05/2008

Socialisme OU libéralisme

La grande bagarre entre Royal et Delanoë, sur le fond, s’annonce sportive. Car ils ont raison tous les deux, les futurs candidats PS à l’Elysée, tout en étant rigoureusement irréconciliables : "Les socialistes des années 2010, dit le maire de Paris, doivent être les combattants de la liberté et de l'extension des droits des citoyens, c'est cela le libéralisme politique". Voilà qui est aussi fondé que souhaitable. "Ma conviction, rétorque Segolène, c'est qu'au XXIe siècle, être libéral et socialiste, c'est totalement incompatible". Ce qui est, au regard de l’Histoire, parfaitement exact : le libéralisme et le socialisme sont, depuis l'origine, antinomiques. Alors, libéralisme ou pas libéralisme ? Je pose une question toute bête : c’est peut-être le mot socialisme qui coince ?

23/05/2008

Un journaliste en "promo"

049b846954c3dd6924911043e1333774.jpgLe livre de Bertrand Delanoë interviewé par Laurent Joffrin est un nouveau coup porté à la crédibilité de la presse. Que le maire de Paris mise sur le nom du directeur de Libération – excellent journaliste au demeurant – pour mieux vendre son livre aux électeurs de gauche, c’est de bonne stratégie. Mais quid de la crédibilité de Joffrin lui-même quand il fait la "promo" du bouquin ? Qui peut négliger, sans offenser quiconque, qu’un livre comme celui-ci, s’il se vend, par hypothèse, à 100.000 exemplaires, rapporte, à vue d’oeil, quelque 120.000 euros à chacun des deux auteurs ? Quid de l'objectivité du co-auteur, dans les années à venir, lorsqu’il commentera la rivalité Delanoë-Royal qui risque de dominer la vie politique jusqu'en 2012 ?

20/12/2007

La femme de César

Je n'ai aucune pitié pour le dénommé Jean-Paul Bolufer, que les révélations sur ses facilités immobilières ont plombé, car il était dircab du ministre du logement et, à ce titre, devait être exemplaire sur le sujet. La femme de César doit être insoupçonnable. Surtout sur un dossier pareil. Cela dit, deux questions se posent :
- Qu'a fait M. Delanoë, maire de Paris, depuis qu'il est élu, pour moraliser tous ces trafics d'appartements parisiens à loyer réduit ? Ne me dites pas qu'il y a des socialistes parmi les profiteurs !
- Qu'attendent les médias pour publier la liste de tous les bénéficiaires de ces passe-droits ? De me dites pas qu'il y a des journalistes connus dans le lot !