Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2016

Exit Gérard Filoche !

filoche.jpgLe PS n’a pas retenu Gérard Filoche pour ses primaires. A part quelques journalistes, personne ne connaissait cet ancien professionnel du syndicalisme tout droit sorti du XIXème siècle, dont les idées et la faconde auraient fait un malheur à l’époque de la Deuxième Internationale (1889-1914). Des temps modernes, cet ancien de l’UNEF, de l’UEC, du PCF, de la JCR, de la LCR, de la CGT et du CESR connaît surtout Chavez et Castro. On l’a découvert quand il s’est bruyamment réjoui de la mort de ce "suceur de sang" qu’était Christophe de Margerie, le patron de Total ! Qu’il ait été écarté de la primaire par le PS montre à quel point personne, vraiment personne, n’imaginait un type aussi archaïque concourir à la présidentielle !

12:10 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : filoche, primaire, 2017, cgt |  Facebook | | Lien permanent

17/12/2016

Le socialisme, une affaire d'hommes !

féminisme,primairesMes copines féministes qui ont voté Hollande en 2012 sont folles de rage : après cinq années passées au pouvoir, les socialistes ne sont pas fichus de présenter une seule femme à leur primaire - si l'on excepte une radicale de gauche quasi inconnue, que les mauvaises langues disent très dépendante de Jean-Michel Baylet, et qui terminera aux alentours de 1 % ! Ce constat de machisme est d’autant plus cuisant que le seul parti qui sera clairement représenté par une femme aux présidentielles, c’est l’ennemi juré, c’est le FN ! Question naïve : le PS a donc estimé que Mesdames Touraine, Taubira ou Valaud-Belkacem n'étaient pas au niveau de Messieurs Bennhamias, Filoche ou Verdier pour disputer cette primaire ?

16:25 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : féminisme, primaires |  Facebook | | Lien permanent

16/12/2016

Faut pas énerver les médias !

humoristes,Fillon,PujadasPetit rappel. Au premier tour des primaires, Fillon avait osé contester, en direct, le désir des journalistes de faire s’apostropher les candidats entre eux au lieu de parler de sujets importants. De même, il avait humilié le duo Pujadas-Salamé, sur France 2, en ne riant pas aux vannes de l’humoriste Charline Vanhoenacker (comme il avait déjà refusé, à Mots Croisés, sur France 2, en septembre 2015, de lire les tweets "décalés" de Karim Rissouli). En déplorant aussi spectaculairement qu’on abaisse le débat public en y mêlant chansonniers et pétomanes, Fillon a probablement séduit beaucoup d’électeurs… mais il s’est durablement brouillé avec le petit monde médiatique !

 

15:50 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : humoristes, fillon, pujadas |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2016

Une primaire vraiment primaire

peillon.jpgUn Peillon qui entre, une Lienemann qui sort. Cela tourne au mauvais gag. Le citoyen moyen, qui ne distingue pas Peillon de Hamon, et qui ne sait pas qui est Filoche, a décroché depuis longtemps. La primaire du PS, ou de la gauche, on ne sait plus, se présente comme un jeu d’initiés plutôt brouillon, pas drôle, et sans espoir. D’autant plus que le vainqueur, qu’il s’appelle Montebourg ou Valls, sera empêché par Mélenchon (proche de Montebourg) et Macron (proche de Valls) d’accéder à la finale du second tour. Tout cela ne contribue ni à la paix dans le monde, ni grandeur de la France, ni à l’amélioration de la vie des Français. Jeux de nains, jeux de vilains.

12:20 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, 2017, ps, peillon, gauche |  Facebook | | Lien permanent

12/12/2016

Pas besoin de sondages...

macron.jpgInutile d’éplucher les sondages pour constater qu’après cinq ans passés aux manettes de la République, la gauche est en pleine déconfiture. Que Manuel Valls, premier ministre sortant, n’a aucune chance de rassembler le PS, à plus forte raison la gauche. Que le nombre d’anciens ministres fulminant contre le président auquel ils doivent leur carrière souligne l’échec de ce quinquennat. Que seul Emmanuel Macron semble avoir créé une dynamique dans la population, mais que ses anciens camarades l’empêcheront, en avril, de franchir la barre du premier tour. Et que 90 % des élus de gauche, loin du pia-pia superfétatoire qui sature les plateaux télé, ne pensent plus, déjà, qu’à sauver leur peau aux législatives de juin…

12:20 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gauche, ps, macron, valls, primaires, 2017 |  Facebook | | Lien permanent