Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2015

C'est le livre qu'on assassine !

cover M.jpgDans Marianne, cette semaine, lire le dossier de quatre pages consacré à la décision absurde prise par le ministère de la Culture et le Centre national du Livre : il faudra désormais, tenez-vous bien, que soient rémunérés entre 170 et 400 euros les auteurs venant présenter et dédicacer leurs ouvrages dans les salons du livre ! Le journal montre bien que les idéologues parisiens qui ont ainsi décidé que les écrivains étaient des prolétaires comme les autres, vont faire disparaître, à très court terme, une bonne moitié des salons du livre organisés en province par des associations et des bénévoles qui n’ont évidemment pas les moyens de satisfaire à cette folie démagogique et totalement irresponsable !

17/07/2013

Le niveau monte...

 femen.jpgLe Premier ministre et le gouvernement au grand complet volent au secours d’une ministricule dont le conjoint crache sur l’armée française, le 14 juillet, dans des tweets infantiles. Marianne, l’emblème de la République figurant sur le timbre courant, représente une cinglée ukrainienne qui massacre des croix chrétiennes et insulte l’islam, les seins nus, en hurlant des slogans débiles. C’est moi qui vieillit, ou c’est bien la vie politique qui atteint des sommets de vulgarité ? Une bonne nouvelle, quand même : je n’ai pas trouvé Nabila dans la liste des promus à la Légion d’honneur…

10:13 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : politique, femen, marianne |  Facebook | | Lien permanent

01/05/2012

Le vote des journalistes

Marianne-Sarko.jpgRarement les journalistes parisiens ont été aussi loin d’exprimer la réalité politique du pays. Dans les votes internes aux rédactions, les résultats sont flagrants, donnant parfois, comme à Marianne, 0 % à Marine Le Pen et 0 % à Sarkozy, contre 40 % à Hollande et 32 % à Mélenchon ! Et la direction de certains journaux "de droite" comme le Figaro a raison d’interdire la divulgation des votes internes discrètement réalisés à la machine à café... Plus préoccupant encore pour les Coppé, Baroin, Wauquiez et autres dirigeants de la droite de demain, le résultat des votes internes dans les principales écoles de journalisme donne entre 80 % et 100 % des voix pour la gauche. Le fossé qui sépare les médias de leurs lecteurs n’est pas prêt d’être comblé…

28/04/2012

Médias : y a du chômage dans l'air

libé.jpgJ’en vois certains qui creusent leur tombe. Ils ont oublié 1981. Les journalistes de Libération, de Marianne, de l'Huma ou du Nouvel Obs, engagés à donf derrière Hollande, devraient pourtant savoir que l'arrivée de la gauche au pouvoir entraînera une grave diminution de leur audience : un journal engagé, hors campagne électorale, n’intéresse vraiment que lorsqu’il est dans l’opposition ! Et que va devenir la séquence "anti-Sarko" que Canal + nous sert chaque jour entre 13h10 et 13h20 depuis plus d’un an ? Et comment vont se recycler tous les "humoristes" de France Inter ? Et Mediapart ? Et les Guignols ? Y a du chômage dans l’air !

05/01/2011

Coup de chapeau à "Marianne"

geneviève-de-Fontenay.jpgDans Marianne de cette semaine, des personnalités répondent à la question générique : "Et vous, qu’est-ce qui vous indigne ?" Interrogée parmi bien d’autres, l’inénarrable Geneviève de Fontenay répond qu’elle est choquée de voir que les deux journalistes otages en Afghanistan ne sont pas libérés, alors qu’on avait fait tout un tralala à la libération d’Ingrid Betancourt ! Comme quoi il n’y a pas que la télé pour préférer la notoriété d'un pipole à l’intérêt de son propos. Celui-ci, on l’admettra, pulvérisant les limites de l’ineptie. Marianne a bien mérité ce coup de chapeau.

16/02/2008

Le club des perdants

La diatribe anti-Sarko publiée ce matin dans Marianne est un bon coup de presse, qui regroupe dans la même opprobre médiatique… tous les perdants de 2007 : Dominique de Villepin et Noël Mamère (privés de candidature), François Bayrou, Marielle de Sarnez et Nicolas Dupont-Aignan (privés de second tour), Ségolène Royal, Jean-Pierre Chevènement et Arnaud Montebourg (privés de victoire), auquel s’est ajouté Maurice Leroy (privé de ministère). Il ne manque que Besancenot, Le Pen et Chivardi. Sur quoi tous ces gens-là sont-ils d’accord ? Sur le fait que la religion est "un facteur de division et d’affrontement", ce qui est aussi étrange qu’artificiel. Et sur la défense du "pluralisme de l’information" : leur propre démarche montre bien, en effet, que le pluralisme, en France, est en danger.