Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2014

Des limites au dialogue

 taubira-le-pen.jpgC’est quand même gênant qu'un des principaux ministres de la République, Madame Taubira, refuse toute invitation à débattre avec le chef d’un des principaux partis nationaux, Madame Le Pen, qui représente, qu’on l’aime ou non, un quart des électeurs français. Vous imaginez la même info en inversant les deux noms ? L’explication de la Garde des Sceaux laisse perplexe : elle ne veut débattre, dit-elle dans Paris Match, qu’avec "des gens qui pensent". Pffui ! Et si la ministre laissait les journalistes juger du niveau intellectuel de leurs invités politiques, ce ne serait pas plus conforme aux règles de la démocratie ?

02/05/2012

Marine joue Hollande

 Marine-2.jpgComme il fallait s’y attendre, Marine Le Pen a choisi, sciemment, de provoquer la défaite du candidat de droite pour tenter de reconstruire après le 6 mai, sur les ruines du sarkozysme vaincu, une opposition dont elle sera un pilier incontournable. Le spectaculaire redressement de la courbe de Sarkozy – son discours devant la foule du Trocadéro, hier, fut le meilleur de toute sa campagne – risque fort d’être, pour cette raison, un peu trop juste. Il y a gros à parier que François Hollande, dimanche, sera élu président de justesse, grâce au Front National. C’est moi qui complique tout ou cela pose quand même un problème ?

00:40 Publié dans Blog | Commentaires (5) | Tags : hollande, fn, ps, droite, marine |  Facebook | | Lien permanent

20/03/2012

Le point faible de Marine Le Pen

Marine-priant.jpgMarine Le Pen est intelligente et rationnelle. Elle veut "dédiaboliser" le FN et faire oublier les excès, dérapages et rodomontades de son vieux père. Or, paradoxalement, c’est là son point faible : le noyau dur de l’électorat FN, soit 3 ou 4 % du corps électoral, a longtemps vibré à ces excès, dérapages et rodomontades ! La fille de "Jean-Marie" va sans doute séduire quelques franc-tireurs près à s’encanailler avec un FN rajeuni, genre Gilbert Collard, mais elle va heurter ses vieux grognards nationalistes, xénophobes, tous-des-pourris, y-ena-que-pour-les-juifs, on-est-pas-des-pédés, gnangnangnan, qui en ont déjà ras-le-front...