Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2019

Bâillonner, censurer, interdire...

Zemmour_Sifaoui-a0f81.jpgJe n’en peux plus de tous ces gens qui, au lieu de combattre les opinions d’Eric Zemmour, veulent l’interdire d’antenne. Surtout ses propres confrères : quand des journalistes veulent faire taire un autre journaliste, ils portent un mauvais coup à la liberté d’expression. Voltaire, reviens, ils sont devenus fous ! Dans une bulle médiatique monocolore qui ignore superbement toute une partie de la population, Zemmour exprime des opinions partagées par de nombreux Français (d’où ses scores à la télé et ses ventes de livres) qui ont le droit, eux aussi, de penser ce qu’ils veulent. Bâillonner, censurer, interdire, c’est toujours une régression.

18/01/2015

Voltaire, le retour ?

Voltaire.jpgAux jeunes qui, paraît-il, redécouvrent soudain Voltaire, je rappelle, pour rigoler, comment le qualifiaient ses pairs : "Cœur dépravé, âme basse, fanfaron d’impiété" (JJ Rousseau). "Ecrivain scandaleux qui pervertit la jeunesse" (Marat). "Ridicule, avili par l’ignorance" (Mirabeau). "Content de nos souffrances, riant comme un démon ou un singe" (Mme de Stael). "Une grande ignorance, une grande légèreté" (B. Constant). "Bouffon, incrédule railleur et superficiel" (Renan). "Un singe polisson" (Taine). "Un bouffon, un démon de grâce et d’esprit" (Sainte-Beuve). "Il ne rougit d’aucune prostitution de son génie" (Lamartine). "Singe de génie, serpent, sophiste, faux sage" (Victor Hugo). Pffui !

12:01 Publié dans Blog | Tags : voltaire, rousseau, hugo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/06/2013

"Indignez-vous", qu'ils disaient !

 prison-2.jpg"Indignez-vous", qu’ils disaient ! Où sont-ils, ceux qui militent pour la libération des Femen en Tunisie, des Pussy Riot en Russie, etc ? Pour le malheureux étudiant jeté en prison pour avoir combattu le "mariage pour tous", il n’y a plus personne ! Muettes, les grandes consciences ! Sont-ce les idées de ce garçon, évidemment discutables, qui empêchent de hurler à l’injustice flagrante en comparant son triste sort à celui, peinard, des voyous du RER B ou des casseurs du PSG ? A moi, Voltaire ! Les valeureux "indignés" ne s’offusquent donc pas de voir en France, deux siècles après la Révolution, un jeune homme croupir en prison pour délit d’opinion ?

09/01/2012

La démocratie vue par...

sartre.jpgOn croit, en Europe, que la démocratie, le suffrage universel et tout le toutim, cela va de soi. Pas si sûr. Qu’on se rappelle la définition qu’en donnait Jean-Paul Sartre : "Elections, piège à cons !". Et Theodor Herzl : "Etre obligé de serrer des mains sales !" Et Max Frisch : "Il suffit d'avoir entendu une fois une foule applaudir dans un théâtre pour savoir quoi penser de la démocratie". Et Hemingway : "Chacun de mes contacts avec la politique m'a donné l'impression d'avoir bu dans un crachoir". Et Voltaire : "Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu !". Vous en voulez combien de dizaines d’autres ?


27/03/2010

Voltaire, ce singe, ce bouffon...

Voltaire.jpgTombé par hasard sur un florilège d’opinions sur Voltaire, que je dédie à tous ses admirateurs : « Cœur dépravé, âme basse, fanfaron d’impiété » (JJ Rousseau). « Ecrivain scandaleux qui pervertit la jeunesse » (Marat). « Ridicule, avili par l’ignorance » (Mirabeau). « Content de nos souffrances, riant comme un démon ou un singe » (Mme de Stael). « Une grande ignorance, une grande légèreté » (B. Constant). « Bouffon, incrédule railleur et superficiel » (Renan). « Un singe polisson » (Taine). « Un bouffon, un démon de grâce et d’esprit » (Sainte-Beuve). « Il ne rougit d’aucune prostitution de son génie » (Lamartine). « Singe de génie, serpent, sophiste, faux sage » (Victor Hugo). Pffui ! Enfoncé, BHL !