Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2018

Hop, il n'y a plus de races !

races.jpgLa très ancienne proposition communiste de rayer le mot "race" de la Constitution va enfin aboutir. Magnifique. Sauf qu’en supprimant ce principe constitutionnel, la République se prive d’un sacré argument pour lutter contre le racisme – Badinter, en son temps, s’y était vivement opposé. Au moment où nombre d’associations autoproclamées "antiracistes" poussent à "racialiser" la société, ce déni de réalité est-il bien opportun ? Ah, j'oubliais : dans l’expression constitutionnelle "sans distinction d’origine, de race ou de religion", on va remplacer le mot "race" par le mot "sexe". Le bon docteur Freud en aurait tiré de riches conclusions.

10:53 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : race, sexe, constitution, racisme |  Facebook | | Lien permanent

06/07/2018

Le foot, ça me gonfle ! (3)

foot.jpgJe suis très heureux pour nos footballeurs : ils ont touché chacun, ce soir, 150.000 euros de prime de match. En sus des salaires délirants que leur versent leurs clubs, en sus des contrats en or massif que leur offre la publicité. Je suis content pour Benjamin Pavard, engagé par le Bayern qui a accepté de régler, pour rompre son contrat actuel, la clause de 35 millions d’euros. Le foot, c’est d’abord des montagnes de pognon. On comprend qu'Emmanuel e Macron ait jugé que ce n’était pas le bon moment pour engager son "plan pauvreté" : peur du ridicule, sans aucun doute !

05/07/2018

Les paradoxes de l'histoire

-2694-8170a.jpgJuillet 1918. Il y a juste un siècle, rappelez-vous, la Russie de Lénine et Trotski est sur le point de sombrer sous les coups de l’armée allemande. Mais Guillaume II choisit de stabiliser son front oriental pour envoyer ses troupes reprendre l’offensive à l’Ouest… où il sera vaincu par les Français aidés par les Anglais, les Américains, les Australiens, etc. C’est grâce à tous ces gens-là que le communisme russe sera sauvé de justesse, le 11 novembre, par la capitulation de l’armée du Reich ! Oui, je sais : c’est loin, c’est compliqué et tout le monde s’en fout. Mais c’est un beau paradoxe de l’histoire, non ?

04/07/2018

Des élus, pour quoi faire ?

le-depute.jpgCe qui restera de l’affaire des 80 km/h, c’est le mépris du pouvoir exécutif envers les élus, notamment les élus des régions rurales. Or voilà que s’ouvre le débat constitutionnel sur la réduction du nombre des parlementaires, promesse électorale du candidat Macron - promesse évidemment démagogique, qui tourne à la farce dès lors qu'elle épargne le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Car le CESE ne sert rigoureusement à rien, alors que les députés territoriaux, qui passeront de 577 à 335, font vivre au quotidien la démocratie locale. Et sans l’appui de la démocratie locale, comment Macron aura-t-il l’appui des Français ?