Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2017

Qu'est-ce que le "dégagisme" ?

dégagisme.jpgLe "dégagisme" est un nouveau concept politique né lors des révolutions arabes et adapté, chez nous, à la volonté populaire de "dégager" les sortants, les Sarkozy, Hollande, Juppé, Valls et consort. Pourquoi une grande partie de la population, gauche et droite confondues, veut-elle les "dégager" ? Parce que cette génération d'élus post-Mitterrand et post-Chirac a globalement aggravé la situation des Français sur le plan agricole, en matière de santé, dans le domaine scolaire et dans leur vie de tous les jours, alors qu’ils avaient été élus pour corriger et améliorer ladite situation. Le malaise actuel tient à ce qu’on n'est pas sûr que leurs successeurs aient bien compris le message…

25/02/2017

Cécile Duflot, le retour !

Duflot,EELV,Jadot,HamonElle est très forte ! Elle m’épate ! Ecrabouillée par Yves Jadot lors des primaires écolos de novembre, Cécile Duflot était invitée à "dégager" au même titre que Sarkozy, Hollande, Juppé et autres Valls. Mais que nenni ! L’archi-battue s’est démenée comme un diable, en coulisses, depuis un mois, pour faire aboutir l’idée d’un ralliement du candidat écolo à Benoît Hamon – voilà, c’est fait ! Son véritable objectif étant, bien sûr, de décrocher un accord électoral avec le PS pour que celui-ci ne lui subtilise pas sa circonscription parisienne – voilà, c’est fait ! D'un coup, elle a fait disparaître son vainqueur, hop, et assuré sa réélection à l’Assemblée en juin. Elle m’épate, je vous dis, elle m’épate !

00:02 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : duflot, eelv, jadot, hamon |  Facebook | | Lien permanent

24/02/2017

Un débat, ça sert à quoi ?

un-debat-inedit-qui-fait-deja-debat.jpgLes polémiques autour du grand débat que TF1 entend organiser le 20 mars me font rigoler. Bien sûr que l’absence des "petits candidats" est injuste ! Mais faut-il rappeler à quoi sert un tel débat ? A confronter les idées et les programmes en lice. Or, dans la cacophonie générale qu’induirait la présence de 12 candidats (et le peu de temps accordé à chacun), à quoi servirait un échange croisé entre Macron et la trotskiste Nathalie Arthaud à propos de la désertification rurale, ou entre Mélenchon et Alexandre Jardin sur la présence française au Mali ? Cette présidentielle inédite battrait un nouveau record : celui du débat le plus inutile de l’histoire de la République !

23/02/2017

Fillon...Macron... Fillon... Macron...

macron-fillon.jpgComme je l’avais écrit ici même le 10 février, Bayrou ne pouvait se présenter aux présidentielles sans que sa seule présence n’ôte suffisamment de voix à Macron pour faire qualifier Fillon au second tour. Il a donc choisi de rallier ledit Macron, au risque que sa présence cette fois, dissuade quelques caciques du PS, inquiets pour leur réélection, de rejoindre l’ancien ministre de François Hollande. Bien malin qui peut prévoir, désormais, comment va évoluer le rapport de force entre Fillon et Macron. L’essentiel étant, pour ma part, que celui qui passera devant l’autre ratatine bien Marine Le Pen au second tour. Pour le reste, on s’arrangera.

22/02/2017

Plan B, moi, jamais !

panneau-de-cible.jpgA l’aube de 2017, il ne pouvait pas être battu. La presse a alors révélé que sa femme avait été son assistante parlementaire. Puis… que deux de ses enfants l’avaient été aussi. Puis… que sa femme avait un salaire exorbitant. Puis… qu’elle avait touché de grosses indemnités chômage. Puis… qu il habitait un manoir valant 700.000 euros. Puis… qu’il aurait été, selon certains, à voile et à vapeur. Puis… qu’il avait travaillé, quand il était conseil, pour le groupe Axa. Puis… qu’il avait gagné de l’argent en faisant des conférences. Puis… qu’il abusait des avions du gouvernement quand il était premier ministre. Et ce n’est pas fini… Quand on voit ce qui est arrivé à Fillon, on comprend que la droite ne trouve pas de plan B !

21/02/2017

Au premier tour on élimine ?

Candidats.jpgBon, je résume. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon voudraient nous faire croire que la France pourrait résister toute seule, et en anciens francs, à l’Amérique, à la Russie et à la Chine : pas sérieux, j’élimine ! Aucune envie de Benoît Hamon, dont la victoire remettrait en piste la plupart des éléphants du PS : j’élimine. Restent Macron et Fillon. Le premier, par désinvolture, s’est durablement ridiculisé en qualifiant la colonisation de "crime contre l’humanité". Le second, par intérêt personnel, a abusé des facilités financières offertes aux députés et à leurs familles. Me voilà frais : Le Pen, Mélenchon, Hamon, Macron et Fillon sont dans un bateau, le bateau coule, qu’est-ce qui reste ?

20/02/2017

C'est celui qui le dit qui l'est !

hue.jpgCombien de déclarations, en ce moment, font hurler de rire ! Il y a, au hasard, celle de Delphine Batho (députée ayant occupé indument un logement HLM de la ville de Paris) s’insurgeant dans La Croix : "Dans le cas de François Fillon, il y a un contournement honteux des règles de la République" ! Ou celle de Mazarine Pingeot, chez Ruquier : "Je déteste qu’on privilégie la vie intime d’un homme politique au détriment de son discours". Mais la plus belle, c’est celle de Robert Hue (ancien secrétaire de Georges Marchais devenu patron du PCF, aujourd'hui sénateur) s’écriant dans un tweet du 9 février : "Marre de tous ces professionnels de la politique !" Celle-ci, franchement, il faut l’encadrer !