Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2017

Vive les salons du livre ! (1)

Salon Paris 2017-2.jpgAmis écrivains invités à un salon du livre, écoutez un vieux de la vieille vous dire les trois principaux risques que vous courez en vous livrant à ce type d’exercice. 1) Que vous soyez logé dans un hôtel minable à 10 km du centre-ville où a lieu le salon, et que vous perdiez le code d’entrée de l’établissement en rentrant après minuit. 2) Qu’en arrivant sur le stand du salon où vous aller dédicacer, le libraire un peu gêné vous dise : "Vous allez rire, on a oublié vos livres !" 3) Que vous soyez placé juste à côté d’une vedette de la télé-réalité dont les fans en extase vous prennent tout l’espace pendant la durée du salon. Le troisième cas de figure est, de loin, le pire.

23:06 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : salon du livre |  Facebook | | Lien permanent

11/11/2017

On en reparle dans cent ans ?

poubelles.jpgVoilà, c'est fait, le centenaire de la révolution d'Octobre a rejoint les vieux événements plus ou moins honteux dont les traces ont été effacées de la mémoire des hommes. A la grande satisfaction d'un Vladimir Poutine, qui n'avait aucune envie, allez savoir pourquoi, de célébrer un épisode aussi subversif de l'histoire russe. Et chez nous, au lâche soulagement des caciques du socialisme réel et des intellectuels de gauche qui ont tous, sur le sujet, des regrets inavoués ou des remords inavouables. Allez, Lénine, Cachin, Trotski, Mao, Béria, Ho Chi minh, Guevara, Thorez, Marchais, hop, voués pour toujours aux poubelles de l'Histoire !

09/11/2017

L'Histoire en vedette ?

goncourt-renaudot-2017.jpgFaut-il s’en réjouir.. ou non ? Comme si le monde littéraire se rebiffait contre la tendance générale à occulter l’Histoire, les jurés Goncourt ont sacré L’ordre du jour d’Eric Vuillard, qui est un récit sur l’Anschluss, tandis que le prix Renaudot était attribué à La Disparition d’Olivier Guez, qui est une évocation du docteur Mengelé. Mais on peut aussi s’inquiéter de ce double choix qui laisse penser que les Français ne s’intéressent à l’Histoire que lorsqu’il s’agit d’Hitler et de la Shoah, et cette "reductio ad hitlerum" est, en réalité, une véritable régression intellectuelle ! Allez, dans le doute, je choisis la première option…

08/11/2017

Le réel n'est pas supportable !

Hulot.jpgIl n’est donc pas possible de diviser par deux, hop, en quelques années, la part du nucléaire dans la production d’électricité de notre pays. Tout le monde le savait, mais les Verts justifiaient leur existence, depuis vingt ans, sur ce programme absurde, alors on faisait mine de prendre au sérieux leurs postures irréalistes et leurs exigences illusoires. Et voilà que Nicolas Hulot en personne explique hier, tout simplement, que cette promesse est techniquement intenable ! Réaction immédiate des écolos, d’une grande partie de la gauche et de la quasi-totalité des médias : Hulot doit démissionner du gouvernement ! Ben tiens !

19:57 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : nucléaire, écolos, verts, hulot |  Facebook | | Lien permanent

07/11/2017

Vanité de la chose écrite

jean paul I.jpgCe qui fatigue un écrivain, ce n’est pas d’effectuer de longues recherches, de rédiger ses livres avec minutie et d’enchaîner ensuite les conférences sur les sujets qu’il a explorés. C’est de constater, au fil des ans, la vanité de la chose écrite. Depuis trois jours, les médias italiens titrent avec fracas : "Le pape Jean-Paul Ier n’a pas été assassiné !", ce que "révèle" un nouveau livre publié à Rome avec la bénédiction de la Curie. C’est exactement ce que j’expliquais dans mon livre "Les secrets du Vatican" (Perrin, 2009), traduit et publié en italien sous le titre "I misteri del Vaticano" (San Paolo, 2010). Bon, c’est ainsi, un livre chasse l’autre, la vie est un perpétuel recommencement…

06/11/2017

Le journalisme politique est malade

Calmels.jpgDepuis l'été, je n’écoute plus les émissions politiques, qui m’ennuient prodigieusement. C’est par hasard que je suis tombé hier sur l’émission "Questions politiques" sur France Info, dont l’invitée était Virginie Calmels, l’adjointe d’Alain Juppé qui soutient Laurent Wauquiez dans la course à la présidence du parti LR. Las ! Pendant une heure, les quatre journalistes présents n’ont eu de cesse, d’une seule et même voix, sans relâche, de tenter de lui faire dire quelque chose de négatif sur Wauquiez ! Unanimité dans la détestation, manque total de pluralisme, désintérêt affiché pour les sujets de fond, obsession de la "petite phrase" qui fera le buzz : le journalisme politique est bien malade !