Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2017

Les urgences, à quoi bon ?

province,ruralité,hopitaux,BourgogneCe type d’info atteint rarement les grands médias parisiens. Dans mon coin de Bourgogne, l’angoisse gagne des dizaines de milliers de braves gens, qu’ils soient âgés, malades ou parents : il semble que l’Etat s’apprête à fermer les urgences de nuit dans les Centres hospitaliers de Tonnerre et de Clamecy comme cela a déjà été fait à Montbard. C’est la panique dans nos campagnes. Ils marchent sur la tête, là-bas, à Paris ! Quel technocrate peut prétendre, sans rire, que ces fermetures sont un progrès ? Or, c’est à ces décisions-là que se jauge l’avenir de nos provinces… et, au passage, le score qu’y réalisera demain le Front national !

22/12/2017

Le peuple a-t-il toujours raison ?

la-catalogne.jpgLe vote catalan force à réfléchir sur le fondement de nos démocraties, à savoir le suffrage universel, généralement considéré comme sacré. A-t-on le droit de s’interroger sur un mécanisme institutionnel qui oblige le Royaume Uni à quitter bêtement l’Union européenne, qui démantibule dangereusement l’Etat espagnol, ou qui porte un Donald Trump à la tête des Etats-Unis ? Peut-on poser comme hypothèse, ô scandale, que le peuple n’a pas toujours raison ? Et que la démocratie n’est rien sans la culture qui éclaire les électeurs, l’information qui nourrit le débat public et la vertu qui fait passer le bien commun avant les intérêts et les passions ?

21/12/2017

C'est mineur, le fond !

delahousse.jpgA force de privilégier la forme sur le fond, de ne s’intéresser qu’aux détails, de se repaître de polémiques futiles, les medias ne font plus leur travail. Pendant deux jours, ils ont disséqué, commenté et critiqué la façon dont Laurent Delahousse a interviewé Emmanuel Macron dans les salons de l’Elysée : au final, vous savez ce que le chef de l’Etat a annoncé ce soir-là, vous ? Pendant deux jours, les mêmes médias ont disséqué, commenté et critiqué l’organisation et le coût du voyage officiel du Premier ministre en Nouvelle-Calédonie : au final, vous savez si ce territoire français est plus près de l’indépendance que de la guerre civile, vous ?

20/12/2017

Au-delà des polémiques imbéciles...

contradictions,médias,immigrés,antiracisme,chômageEt si, au lieu de polémiquer du matin au soir sur des tweets imbéciles, on s’attachait à résoudre les trois principales contradictions de notre époque ? 1) Plus le nombre d’immigrés augmente, plus le score de l’extrême-droite est important : comment concilier ouverture aux autres et responsabilité politique ? 2) Plus l’antiracisme se fait virulent dans les médias, plus le racisme progresse dans la société : comment concilier vigilance démocratique et progrès humaniste ? 3) Plus on fait appel aux technologies numériques, plus le chômage augmente : comment concilier efficacité économique et paix sociale ?

19/12/2017

Le Brexit, une belle leçon !

71x2a7z0uRL__SY524_.jpgL’affaire du Brexit tourne au cauchemar pour les Britanniques, qui sont de plus en plus nombreux à regretter leur vote du 23 juin 2016. Chacun se rappelle avec amertume ce référendum en fanfare où les arguments des souverainistes, notamment ceux de l’UKIP (le FN britannique), volaient bas. Il n’y a d’ailleurs plus personne, à Londres, pour les assumer ! Mensonges, trucages, insultes, populisme, simplisme et démagogie : le Royaume Uni a fait la démonstration que la démocratie directe, quand elle tourne à la castagne, peut mener aux pires catastrophes politiques. Ce serait bien de garder en tête cet exemple navrant…

18/12/2017

Mai 68 : rien d'officiel !

Mai 68.jpgIl semble que la décision soit définitive : il n’y aura pas, l’an prochain, de commémoration officielle des événements de mai 68. Déception ! J’aurais tant aimé voir, dans la cour de la Sorbonne, encadré par les Gardes républicains, un parterre d’ex-gauchistes septuagénaires ayant troqué le rouge de leurs drapeaux contre celui de leur Légion d’honneur, venus écouter sagement le jeune président Macron, flanqué de Daniel Cohn-Bendit, rappeler comment, aux cris de "CRS SS !" et sous les portraits de Trotski et Mao, quelques manifs échevelées ont abouti à un raz-de-marée gaulliste aux législatives de juin. Dommage, vraiment !

22:56 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : mai 68, cohn-bendit |  Facebook | | Lien permanent