Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2014

Des cantonales ubuesques !

Cantonales.jpgPauvre démocratie française ! Plus personne ne sait ce que vont devenir les départements, ni quelles seront leurs compétences. Or, en mars 2015, on va procéder à des élections cantonales rebaptisées "départementales" selon un redécoupage absurde et un mode de scrutin complètement idiot : des tickets homme-femme sur des cantons doublés ! Sur le terrain, en milieu rural, dans d’innombrables cas, on voit tel sortant chercher désespérément une femme dans l’ex-canton voisin qui a doublé le sien… et dont le sortant, lui, cherche frénétiquement une femme dans l’autre moitié de sa nouvelle circonscription. C’est une farce !

03/12/2013

Petites combines électorales (1)

 urne.jpgOn n’imagine pas, à Paris, l’ahurissement des élus de province face à la nouvelle méthode inventée par le PS pour limiter ses pertes aux prochaines cantonales. Même les élus de gauche, en privé, sont interloqués. D’abord, cette idée du couple homme-femme sur des cantons dédoublés est vraiment une ineptie technocratique qui ne correspond à rien sur le terrain. Inepte aussi, l’argument du nombre constant d’électeurs par circonscription, justifiant la suppression de dizaines de cantons ruraux (de droite, comme par hasard) : imaginez ce qu’on dirait de Poutine s’il attribuait, sur ce critère démographique, 200 sénateurs à la ville de Moscou et 10 à la Sibérie !

01/02/2013

Quand le PS tripatouille...

 vote-2.jpgPendant que les Français s’étripent sur le mariage homo, dans la coulisse, le PS prépare discrètement les prochaines élections de 2014-2015 en modifiant deux règles électorales : 1) Pour éviter de perdre le Sénat, il voudrait faire réélire les sénateurs avant les cantonales et les régionales, qui vont forcément réduire le nombre de "grands électeurs" de gauche. 2) Pour tenter de ne pas perdre les cantonales, il va en faire passer de 12,5 à 10 % le seuil de maintien au second tour, pour permettre au FN de faire battre un maximum de candidats de la droite républicaine. Est-ce par ce genre de tripatouillages – ignorés des médias – qu’Hollande espère rehausser le prestige de la politique ?    

 

10:19 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : élections, ps, sénat, cantonales |  Facebook | | Lien permanent

28/10/2012

A moi les gays, les lesbiennes, les bis et les trans !

 mariage gay,cantonales,hollande,paritéFranchement, j'ai cru que c’était une boutade. Mais non ! François Hollande a vraiment l’intention, pour les cantonales de 2015, de regrouper les cantons deux par deux et d’obliger les élus à présenter un ticket "un homme-une femme" ! Bon, déjà, sur le terrain, dans les départements, cette idée absurde est tout sauf démocratique. Mais surtout, mes amis, quel retour en arrière par rapport au mariage homo ! Pourquoi interdire à ces doubles cantonales des tickets "un homme-un homme", ou "une femme-une femme" ? A quelles pressions obscurantistes Hollande a-t-il honteusement cédé ? 

28/03/2011

Le résultat des cantonales

dsk.jpg"Bonsoir Mesdames, bonsoir Messieurs, il est tout juste 20 heures ce dimanche 27 mars, voici le résultat des élections cantonales : Dominique Strauss-Kahn arrive largement en tête devant Marine Le Pen, ce qui relègue Nicolas Sarkozy à la troisième position. Et si c’est Martine Aubry, le résultat est pratiquement le même." Voilà, c’est dit ! Tout le reste on s’en tamponne le coquillard, cela demanderait des analyses nuancées, on n’en a ni le temps ni les compétences. C’est tellement compliqué, la France, qu’il est beaucoup plus confortable de s’en tenir à cette artificielle course de petits chevaux où les dés sont remplacés par des sondages débiles. Et les médias s’étonnent de constater qu’il y a 55 % d’abstentions !

27/03/2011

Qui l'a rendu fréquentable ?

JM-LePen.jpgPetit rappel à l’intention des jeunes journalistes : héritier de la droite ultra (le boulangisme, les Ligues, l’Action française, Pétain, l’Algérie française), le Front National est né de la dissolution du groupuscule Occident après mai 68. Sous Giscard, l’ex-député poujadiste Jean-Marie Le Pen se situait en dessous de 1 % des voix. C’est un peu après la victoire de la gauche (1981) que le FN a commencé sa progression. Pour plomber durablement la droite, Mitterrand instaura la proportionnelle avant les législatives de 1986, ce qui permit au FN d’obtenir 35 sièges de députés à l’Assemblée nationale. Non, ce n’est pas Sarkozy qui a rendu ces gens-là fréquentables…

 

25/03/2011

Elle rigole, Marine !

cantonales.jpgMais qu’est-ce qui pousse autant de gens à voter pour des candidats FN qui n’existent même pas ? Rappelez-vous l’enquête que j’avais menée, en 2006, dans mon propre village de l’Yonne. En réalité, les trois raisons majeures qui poussent les électeurs à choisir le FN sont les suivantes : 1) Cela ne peut plus durer. 2) On n’en peut plus. 3) Mais enfin, Bernard, tu ne vois pas, tout ça, à la télé ? Pendant ce temps-là, les journalistes parisiens, incorrigibles, moulinent sur un mythique "front républicain", les dirigeants du PS mènent des polémiques absurdes avec Tarik Ramadan, et Claude Guéant veut interdire le métro aux bonnes sœurs en cornettes ! Vous entendez comme elle rigole, Marine ?

24/03/2011

Les candidats fantômes

MarineCongrès.jpgIl aura fallu les tout derniers jours de la campagne cantonale pour que les journalistes parisiens découvrent le pot aux roses, bien connu de la presse locale : dans les régions, la plupart des candidats du FN sont bidons ! Ils n’habitent pas là, ils ne font pas campagne, ils sont des prête-noms destinés à faire voter "FN" à l’aveugle, et aussi... à récupérer les sommes énormes que la loi accorde aux partis politiques, sommes calculées en fonction des voix obtenues ! Ce qui a enrayé cet habile dispositif démocratiquement malhonnête, c’est la qualification de beaucoup de ces candidats fantômes au second tour ! La tuile !


28/03/2008

"Enculé ! Enculé ! Enculé !"

Lu dans la Gazette de Côte d’Or le récit de la réunion du Conseil général éponyme où le vote d’un élu Modem, Marc Frot, a fait basculer le Département vers la droite (le Modem ayant voté pour le socialiste Rebsamen à Dijon la semaine précédente, le PS local était sûr du contraire et s'était déjà réparti les postes) :
- Tu n’es qu’un enculé ! Enculé ! Enculé !
- Traître !
- Je ne savais pas que tu étais aussi con !
- On va te miner !
- Toi aussi on va te miner !

Inutile de souligner que tous ces distingués élus de la République s’étaient massivement indigné d’entendre Nicolas Sarkozy répliquer "Casse-toi, pauv’con" à son opposant du Salon de l’Agriculture. Vive la politique.