Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2011

Le succès de Jean Teulé

Teulé-Vannes.JPGRetrouvé ce week-end au Salon du livre de Vannes l'ami Jean Teulé, qui nous avait fait passer une si bonne soirée à Dijon (mon blog du 21 avril). Son public croît d'année en année. Son stand est pris d'assaut par une armée de lecteurs (surtout des lectrices, d'ailleurs) qui lui font dédicacer son Montespan ou sur Charly 9. A vue d'oeil, en deux jours, il a dû en signer entre 400 et 500 ! Magnifique succès. On sent bien que le jour est proche où, entrant dans un restaurant, Jean Teulé et sa compagne Miou-Miou entendront chuchoter : "Qui c'est la femme à côté de Jean Teulé ?"

10/06/2011

Prouesses d'éditeur

 

dsk23couv.jpgIncroyable ! Selon Livres Hebdo, six livres vont sortir, dans les semaines qui viennent, sur l’affaire DSK. Sur sa "descente aux enfers" racontée par une proche (chez Democratic Books), sur la partialité des médias à son endroit (chez Golias), puis une fiction (chez Annickjubien), une enquête "people" sur Anne Sinclair (chez First), une chronique à décharge d’Ivan Levaï (au Cherche-Midi), enfin un récit de la chute de DSK par deux journalistes d’Europe 1 et de Libé (chez Laffont). Saluons ces prouesses d’éditeur : chapeau les artistes ! Même s'il est difficile d'imaginer que ces livres restent dans l'histoire...


28/04/2011

Du sexe au Vatican !

 

sex.jpgChaque événement mondial déclenche une parution de livres dont la plupart, telles les fleurs, ne survivront pas au printemps. C'est vrai de la béatification de Jean-Paul II, et c'est tant mieux. Sauf que dans la pile de livres qui accompagnent cette fête, j’en vois un qui s’appelle Sexe au Vatican, une "enquête-choc" (sic) d'un "journaliste" (sic) italien qui dénonce (sic) les innommables turpitudes sexuelles des hommes d’Eglise, et qui commence très fort : "J’aimerais que tu mettes tes couilles dans le calice", dit un gay à un prêtre sur le net ! Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas envie de continuer ma lecture. Je dois être coincé, réac, prude, tradi ou mystique, voire homophobe, pourquoi pas ? Qui sait la noirceur de nos âmes ?

 

27/04/2011

La complainte du biographe

 

Folio-cover-ptt.JPGOn ne béatifie pas Jean-Paul II tous les jours ! Et c’est heureux, car je ne saurais plus où donner de mes livres : d’abord la bio elle-même, Jean-Paul II (Gallimard + Folio), qui reste la base de tout ; puis Le pape qui fit chuter Lénine (CLD), toujours actuel ; puis les 100 photos pour comprendre Jean-Paul II (L’Editeur) pour ceux qui aiment relire l’histoire en images ; les Secrets du Vatican (Perrin + Tempus), notamment ses derniers chapitres ; le Benoît XVI (Perrin) revu et augmenté de plusieurs chapitres ; et le petit dernier, qui sort ce vendredi, Le Roman des papes (Le Rocher), un livre "grand public" qui permet de mesurer en quoi le pape polonais s’est distingué de tous les autres pontifes des temps modernes. Bon choix et bonne lecture !


11/04/2011

Carte postale de Montaigu

 

Logo 2010.JPGCarte postale du "Printemps du Livre" de Montaigu (Vendée). Tout salon du livre, fût-il aussi sympathique que celui-ci, est une étrange épreuve pour un écrivain. Celui-ci se retrouve soudain dans la position d’un aguicheur, un alpagueur, un séducteur, un baratineur, un bonimenteur, un vendeur. Quand il est invité par les médias locaux, l'affaire se corse : voilà notre écrivain qui résume, réduit, enjolive, simplifie, répète, se répète et répète encore jusqu'à devenir un perroquet – stade volatile et mercantile auquel il est vivement conseillé à l'écrivain baladeur de s'en retourner dare-dare à ce qu'il sait faire de mieux, en principe : l’écriture...

19/01/2011

Je m'indigne aussi !

hessel.jpgJ'ai lu, poussé par la curiosité, le petit texte de Stéphane Hessel. C'est gentillet et plein de bonnes intentions. Cela ne peut pas faire de mal. Question : si j'avais écrit le meme texte, se serait-il vendu à 1 million d'exemplaires ? Evidemment non. Parce que je n'ai pas 93 ans, parce que je n'ai pas connu Jean Moulin, parce que je n'invite pas a voter pour Martine Aubry ? Pour faire un tel score, il faut apparemment etre très vieux, ancien diplomate, pro-palestinien et s'intéresser aux primaires du PS. Et accepter de voir vendre son livre 3 euros. L'édition n'est pas un métier facile. Il y a meme de quoi s'en indigner... 

08/01/2011

Edistat c'est du pipeau

Cover BD.jpgA combien un livre s’est-il vendu ? Un nouveau site appelé Edistat propose désormais, pour pas cher, cette information. En un clic. Facile. Sauf que les chiffres d’Edistat sont ineptes car ils reposent, à la façon des sondages par téléphone, sur un "panel représentatif" de caisses prises chez un millier de libraires auxquels on attribue un coefficient. Or, les techniques valables pour la Badoit ou le Nutella ne le sont pas pour les livres ! Croyez-en l'éditeur : si la BD bourguignonne La Bourgogne, quelle histoire ! s’était vraiment vendue "à 1.443 exemplaires" (en réalité, largement plus de 20.000), il y a belle lurette que les Editions de Bourgogne auraient fermé leurs portes !


26/10/2010

Silence, on coule !

 

livre_ouvert.jpgA cause de la "journée d’action" du 6 novembre, le salon du livre régional de Lyon, "Place aux livres", a été annulé. Ce salon annuel est un rendez-vous important pour les petites maisons d’édition comme la mienne. Cette très mauvaise nouvelle s’ajoute à la paralysie de nos livraisons en région Bourgogne, au report de tous nos contacts nationaux depuis plusieurs semaines, etc. Les responsables de la CGT, de la CFDT et de FO s’en contrefoutent, on l’a compris. Ceux du PS aussi, hélas. Mais si les journalistes parisiens, au moins, voulaient faire l’effort de comprendre les mille et un désastres que toutes ces grèves causent sur le terrain, dans la vraie vie – par exemple dans le secteur du livre, de l’édition et de la culture !

25/09/2010

Des livres très politiques

Cover-Férez.JPGComme à chaque rentrée, les hommes politiques publient, publient, pubient ! Je cite, entre autres : Ma trajectoire (M. Rocard), Dans l’arène (H. Morin), Sans tabou (Ch. Jouanno), Antimanuel de politique (A. Montebourg), Transmettre pour construire (H. Mariton), Devoir de rupture (JL. Mélenchon), Si j’étais président (JL. Bianco), etc. Eh bien ! Comme il n’y a pas de raison que les éditeurs parisiens soient les seuls dans cet exercice, je vous annonce avec fracas la sortie imminente, aux Editions de Bourgogne, d’un excellent petit livre de Guy Férez, le maire socialiste d’Auxerre (89) : sa jeunesse, son itinéraire politique, son ambition pour lui et pour sa ville. En librairie le 1er octobre. Et toc.

15/07/2010

Internet, une chance pour le livre

Livres EdB-1.JPGInternet est-il une menace pour le livre, l’édition, la littérature ? Non. Je constate qu’Internet contribue globalement à la vente de livres, à la syndicalisation des libraires anciens, à la mise en valeur des éditeurs régionaux, etc. Je constate aussi, dans ma région, hélas : que la librairie Voillot, à Avallon, est en vente ; qu’à Dijon, la librairie Agora vient d’être remplacée par un magasin de chaussures ; que le salon du livre de Dijon a définitivement rendu l’âme, dans l’indifférence générale ; que le salon de Mâcon n’a finalement pas vu le jour, et que celui d’Auxerre n’a aucune chance de ressusciter. Je note aussi que la presse nationale a définitivement fait une croix sur les livres édités ailleurs qu'à Paris. A ce rythme-là, il n'y aura bientôt plus qu'internet pour faire connaître nos livres !

11/06/2010

L'édition loin de Paris

 

 

LaCroix.jpgSurprenant papier, dans La Croix d’hier, sur "Les régions, valeurs sûres de l’édition". Il a fumé quoi, le journaliste qui a fait ce titre ? Je crois connaître un peu le sujet, et j’affirme qu’à part une ou deux régions, dont l’Alsace, au passé et à la culture spécifiques, ce titre général est très, très éloigné de la réalité. En Bourgogne, où le seul coût de la diffusion des livres plombe toute entreprise éditoriale, AUCUN des trente éditeurs régionaux ne vit de sa production ! L’une des raisons est toute simple : j'ai pu mesurer, depuis quatre ans que j'anime les Editions de Bourgogne, qu'un tel intitulé interdit à vos livres l'accès aux colonnes de la grande presse parisienne. Y compris, hélas, dans les pages littéraires de… La Croix !

 

03/06/2010

Sur la route de Compostelle

Alix-signe.JPGAlix de Saint-André, invitée du Club des Ecrivains de Bourgogne, a séduit les Dijonnais, mardi soir, au Sofitel-La Cloche. La jeune femme a parlé avec décontraction, humour et brio de son itinéraire, de ses premiers livres et bien sûr de son dernier opus où elle raconte ses trois pèlerinages vers Compostelle, En avant, route ! (Gallimard). Son sens du récit, sa faconde généreuse et sa liberté de ton ont fait de cette rencontre (110 personnes, 30 livres vendus) un vrai échange, et laissera à beaucoup un excellent souvenir. Merci, chère Alix, pour ton humanité. Et bonne route ! 

01/05/2010

Des écrivains et leur public

30-4-salle.JPGVendredi, à l’hôtel La Cloche de Dijon, le Club des Ecrivains de Bourgogne présentait trois livres récemment publiés par ses membres (Lucette Desvignes, Pierre Fyot et Marie-Thérèse Mutin), ce qui a donné lieu à des échanges très sympathiques avec un public de fidèles (150 personnes). Entre les débats, une douzaine d’auteurs, membres du club, ont dédicacé leurs ouvrages (Didier Cornaille, Jean-Pierre Soisson, Michel Lagrange, Daniel-Henri Vincent, Claudine Vincenot, etc) avant le verre de l’amitié (un Clos des Moines 2006). Un moment de qualité. Du talent, mais pas de prise de tête. Le bonheur d’écrire, de lire, d’échanger. On recommencera !

29/04/2010

Les deux vies d'un livre

Secretele-Vaticanului.jpgL'histoire d’un livre, c'est toujours en deux parties : la première, bon, c’est clair, c’est sa conception, sa gestation, sa naissance ; mais la seconde, plus imprévisible, c’est la façon dont l’ouvrage grandit en notoriété, augmente ses ventes, surfe sur le bouche à oreille, explore internet, fait des petits à l’étranger… Les Secrets du Vatican, parus en janvier 2009 chez Perrin, vont atteindre tranquillement les 20.000 exemplaires sans jamais avoir figuré dans un "palmarès". Deux traductions sont déjà parues (ci-contre l’édition roumaine), huit suivront, peut-être plus. Un jour, le livre sortira en édition de poche. Et, qui sait, après une si belle vie, s'il n'aura pas une suite ?

12/04/2010

Retour de Montaigu

Logo 2010.JPGRetour du "Printemps du livre" de Montaigu, en Vendée. Un des premiers salons de la saison, un des plus sympathiques aussi. Le plaisir d’y rencontrer quelques vedettes (Thierry Roland, Eric Zemmour), quelques valeurs sûres (Jean Raspail, Tatiana de Rosnay), quelques nouvelles têtes, et, bien sûr, nombre de lecteurs anonymes. Une inquiétude commence à poindre : que va-t-il se passer quand la réforme des collectivités locales aura ôté aux régions et aux départements le droit de subventionner la culture ? Faudra-t-il renoncer à tous ces salons du livre qui égaient, avec beaucoup de mérite, le désert culturel français ?

25/03/2010

Des livres qui ont de la main

 

 

Les éditeurs sont-ils devenus fous ? En marge du Salon du Livre de Paris, au moins cinq livres sont annoncés en librairie à propos… de la main de Thierry Henry ! Pourquoi tant de haines ? de l’ami Pascal Boniface (Le Moment). Thierry Henry, la main maudite de Karl Olive (Le Rocher). SOS arbitres, SOS vidéo de Bruno Derrien (Le Rocher). Eloge du mauvais geste de Ollivier Pourriol (Nil). Main dans la main, Thierry Henry vous donnera la sienne de Pierre-Louis Basse (Stock). Et j’en oublie sûrement. Bien sûr, la Coupe du monde approche, mais quand même ! D’ailleurs, la plupart de ces "livres" passeront si vite qu’il faudra, pour ne pas les rater, recourir à la vidéo…

01/03/2010

C'est vous le nègre ?...

Le nègre est à la mode. Chacun sait que la plupart des livres "écrits" par les hommes politiques, les artistes de cinéma, les vedettes de la télé, sont le fruit du labeur de vrais plumitifs travaillant dans l’ombre de ces stars contre des droits d’auteurs que leurs propres livres ne parviendront jamais à générer. Parfois, l’éditeur le spécifie honnêtement sur la couverture, en petit, sous la forme "Avec la collaboration de". Sinon, le silence est la règle. Je sais de quoi je parle : j’ai été nègre et négrier. Mais je ne dirai jamais pour qui, même sous la torture ! Ce qui est curieux, en cette période de tensions identitaires et de relents racistes, c’est que les nègres fassent l’objet, en pleine lumière, de tant d’articles de presse. En principe, un nègre, ça travaille sans papiers...

07/12/2009

La Bourgogne à l'honneur !

Vineyard trails.jpgVoilà une nouvelle qui fait plaisir ! Le jury français des Gourmand World Cookbook Awards, à l’issue de sa délibération du jeudi 3 décembre, a désigné les meilleurs livres de cuisine de l'année. Vineyard Trails, le livre de Claude Chapuis, publié aux Editions de Bourgogne, a été proclamé "Meilleur livre de tourisme œnologique de l'année 2009 en France". Bravo Claude ! L'ouvrage est désormais en compétition pour décrocher le Best in the World, qui sera remis le jeudi 11 février 2010 en ouverture du Paris Cookbook Festival. Cette année, 136 pays participent à la compétition. Et, vous verrez, c’est la Bourgogne qui va l’emporter !

12/11/2009

"Le pape, c'est religieux !"

fnac-logo.jpgA la FNAC de Bordeaux, hier soir. Etage librairie. Coup d'oeil au rayon "Biographies", très riche : pas de Jean Paul II. Je trouve mon livre au rayon "Religion", tout en bas, bien planqué. La responsable est gênée quand je lui demande pourquoi Jean-Paul II n’a pas droit au rayon "Biographies", au même titre que De Gaulle ou Castro. "Ah ben euh…" La jeune femme explique que "le pape, c’est religieux". Mais alors, pourquoi la bio de Jeanne d’Arc est en "Biographies" ? Fuite de la vendeuse excédée. Dommage : je voulais vérifier avec elle que Pourquoi le pape a mauvaise presse était bien, comme il se doit, au rayon "Médias et Communication" !

02/11/2009

Tout est dans le titre

Elle est bluffante, cette femme-là ! Qu’elle sorte un livre, la jeune Nathalie Kosciusko-Morizet, ce n’est pas très original : les hommes et les femmes politiques passent leur temps à écrire. Mais qu’elle intitule "Tu viens ?" un essai qui porte sur l’urgence écologique, le monde numérique et l’engagement des femmes en politique, c’est très fort. Cela n’a aucun rapport, à la limite aucun sens, mais cela donne envie, forcément. Si j’étais Moscovici, Bussereau ou Coppé, j’intitulerais mon prochain livre "Me voilà !" ou "Tu es prête ?" ou "On se revoit quand ?" ou "Dis, quand reviendras-tu ?" ou "Et mon cul, c’est du poulet ?". Le top du top : "Tu couches ?". Et si j’étais Chirac, Dray, Villepin ou Pasqua, j’écrirais des mémoires que j’intitulerais : "Tu viendras me voir ?"