Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2011

Le problème du pape

benoit_xvi.jpgRetour de Rome, après cinq jours passés dans les couloirs du Vatican. J’en rapporte cette réflexion : au fond, le principal problème du pape Benoît XVI tient dans le hiatus gigantesque qui est récemment apparu entre universalité et mondialisation. Joseph Ratzinger était bien placé pour prêcher l’universel, lui qui est né dans cette petite région du cœur de l’Europe, entre Munich et Salzbourg, qui a donné au monde ce qu’il y a de meilleur et ce qu’il y a de pire : Mozart et Hitler. La question étant de savoir, en 2011, combien de Chinois et d’Indiens ont jamais entendu parler de Mozart et d’Hitler…

21/10/2010

Le remaniement, enfin !

Bertone.jpgLe remaniement tant attendu a eu lieu hier, il sera officiel le 20 novembre. Contrairement aux dernières rumeurs, le premier ministre, Tarcisio Bertone, reste en place. On note la promotion d’une nouvelle génération de ministres : Ravasi (Culture), Amato (Cause des saints), Sarah (Cor Unum), et Piacenza (Clergé). L’ouverture est incarnée par Koch (Unité des chrétiens) et De Paolis (Affaires économiques). La diversité, par Mazombwe, Vela Chiriboga et Monsengwo. La tradition, par le pro-américain Wuerl, le sicilien Romeo, le bavarois Marx et l’ami musicien du pape, Bartolucci. La nouvelle équipe du Sacré Collège doit maintenant sortir de la crise…

20/09/2010

Retour d'Angleterre

benoit xvi.jpgLes médias sont ainsi. Benoît XVI s’envole pour l’Angleterre, c’est le dossier pédophile qu’on ressort du tiroir. Il en sera ainsi, désormais, pour tous les voyages apostoliques. Et puis, plus rien. Que le pape et la reine d’Angleterre ferment une parenthèse de 5 siècles de conflit entre anglicans et catholiques, en ces temps de confrontations interreligieuses, cela n’intéresse personne. Soudain, le pape fait à nouveau la une, car on a arrêté des présumés terroristes pendant sa visite. Et puis, à nouveau plus rien. Le discours du représentant de 1,3 milliard de fidèles sur le rôle des religions dans les sociétés modernes, quel intérêt ? Et puis on apprend que les terroristes, finalement, n’en étaient pas. Fin du voyage du pape en Angleterre.  

15/09/2010

Benoît XVI en Angleterre

papebenoitxvi.jpgBenoît XVI part demain pour l’Angleterre. C’est la première "visite d’Etat" d’un pape dans ce pays depuis la Réforme. A la veille de son arrivée, les médias britanniques commencent à bouillonner et, comme d’hab, se font l’écho de tous les bouffe-curés et autres antipapistes que cette visite dérange : les militants homosexuels, lesbiens, trans et bi ; les "survivants" des affaires pédophiles et, surtout, leurs avocats ; les anticléricaux fanatiques qui rêvent d'arrêter et d’inculper le Saint Père à son arrivée. Mais, je vous en fais le pari, on va beaucoup entendre, d'ici demain, les cris d’orfraie de ceux qui s’insurgent contre ce qu’une telle visite coûte au contribuable. C’est une tradition nouvelle, pas très élégante, qui a remplacé, dans les pays nantis, le pain et le sel.  

 

11/04/2010

Les 5 ans de Benoît XVI

Cov Benoit XVI.jpgLa tempête qui a déferlé sur l'Eglise catholique à propos des prêtres pédophiles a totalement occulté, l'autre jour, le 5ème anniversaire de la mort de Jean-Paul II. Mais un autre 5ème anniversaire s'approche, c'est logique : celui de l'élection du cardinal Ratzinger, le 19 avril, sur le trône de saint Pierre. Espérons que les médias iront plus loin que la louche qu'ils vont remettre ce jour-là, immanquablement, à propos des affaires pédophiles. En quoi Benoît XVI se distingue-t-il de Jean-Paul II ? Pour ceux que le sujet intéresse, je recommande la lecture de Benoît XVI, le dernier pape européen (Perrin, 2006) !

02/04/2009

Benoît XVI : Pas si simple !

Les médias sont décontenancés. Les journalistes ayant enfin réalisé que les sujets concernant Benoît XVI n’étaient pas aussi simplistes que l’indignation qu’ils ont suscitée et dont ils se sont nourris, on ne trouve plus personne pour en parler ! La Bibliothèque Médicis que Jean-Pierre Elkabbach devait consacrer à Benoît XVI, sur Public Sénat, a été supprimée. L’émission de Samuel Etienne intitulée Comme un Vendredi, sur FR3, sur le même sujet, n’aura pas lieu non plus. Impossible de continuer à diaboliser le pape, faute de combattants. L’heure étant à l’explication, à la nuance, aux leçons à tirer des récentes bourdes vaticanes et du tsunami médiatique anti-papal qu'elles ont provoqué, cela n’intéresse plus personne : la nuance, coco, ça fait baisser l’audimat !

13/09/2008

"Génération Benoît XVI"

5c7a752e3cf51d72b5b97a4ef5796d96.jpgSuis passé aux Invalides avant l'aube, en me rendant à RTL. J'ai retrouvé ces milliers de jeunes qui, hier, à Notre Dame, avaient applaudi le pape avec ferveur, enthousiasme et gentillesse. Voilà des garçons et des filles qui corrigent singulièrement l'image de la France, vieux pays déchristianisé où l'Eglise serait en voie d'extinction. Tous ces jeunes me rappellent furieusement ceux de la génération précédente qui égayèrent soudain les rues de Paris, lors des JMJ, au coeur du mois d'août 1997. A leur tour, ils viennent dire au pape : nous sommes là, l'Eglise n'est pas morte, la relève est prête ! Après les JMJ de Paris, on avait parlé d'une "génération Jean-Paul II". L'apparition, aujourd'hui, d'une "génération Benoît XVI" est l'info la plus surprenante de ce week-end !

09/09/2008

Benoît XVI en coréen

dc674b2e47fdcd6d9fe435f1808a3b31.jpgC’est évidemment une coïncidence : juste au moment où le pape arrive en France, ma biographie de Benoît XVI paraît à Séoul en… coréen. J’ai eu la chance d’être déjà traduit ans beaucoup de langues, mais en coréen, c’est la première fois. C’est curieux, "Benoît XVI", en coréen. Tout comme "Dieu" ou "transsubstantation", c'est cocasse. C’est amusant, aussi, que les Coréens s’intéressent à un pape aussi européen. Non pas qu’être européen soit un péché mortel, certes, mais depuis son élection, Benoît XVI a donné l’impression de s’intéresser davantage à l’Europe qu’à l’Asie. Est-ce à dire que ce polyglotte aurait des difficultés avec le coréen ?

30/07/2008

Benoît XVI ou Trotski ?

Heureusement qu’il y a quelques anticléricaux viscéraux pour rappeler aux médias que le pape Benoît XVI sera bientôt en visite en France ! Sur internet, un collectif "Remballe-ton-pape" collige déjà des signatures pour protester contre l’événement (avouons qu’un pape allant prier au sanctuaire de Lourdes, c’est particulièrement scandaleux). Le manifeste, un festival d'intolérance bourré d’erreurs factuelles, tourne exclusivement autour des problèmes sexuels de ses auteurs. Les groupuscules signataires – Panthères Roses, Marche mondiale des femmes, Alternative libertaire, la LCR du jeune Besancenot – exigent, texto, que l’Eglise arrête de faire des déclarations criminelles, et que l’Etat s’affranchisse de l’idéologie catho. S’affranchir d’une idéologie, c’est bien une revendication trotskyste ! Allez, mes bien chers frères, tous ensemble : "A bas Benoît XVI ! Vive Trotski !"

16/01/2008

Intolérance à l'italienne

Après le veto mis au Paris-Dakar par des terroristes islamiques en Mauritanie, voici que des enseignants de la prestigieuse université de la Sapienza, à Rome, mettent leur veto à une conférence du professeur Joseph Ratzinger, pape de son état, prévue ce jeudi 17 janvier. C’est le recteur de la Sapienza qui a invité Benoît XVI à s’exprimer dans son grand amphi. On appréciera le degré de civilisation et de tolérance manifesté par cette poignée de sectaires barbus qui prévoient d’empêcher physiquement le pape de parler à leurs étudiants. Triste retour à la préhistoire - et non au moyen âge : l’université a été fondée à la fin du XIIIe siècle par le pape Boniface VIII !
Au fait, la Sapienza, en italien, cela veut dire "la sagesse".

23/12/2007

Vous avez dit Bigard ?

Vous êtes nombreux à me poser la question : par quelle aberration le président Sarkozy a-t-il emmené avec lui Jean-Marie Bigard lors de son audience avec Benoît XVI ? J'ai une hypothèse : pour faire oublier que lui-même était divorcé deux fois et sortait avec un top model, ce qui n’est pas exactement dans la culture du délicat et mozartien Joseph Ratzinger, Sarko devait trouver quelque chose d’énorme, d’insensé, d'inimaginable. Bingo : plus vulgaire que Bigard, tu meurs ! "Hé ho, saint Père, les couilles, vot’sainteté, vous vous les grattez sous la robe ? Saint paire de couilles, putain !" Une première coquine au palais apostolique, un souvenir original pour les cardinaux de la Curie ! Oubliée, la Carla !
Quand Sarko recevra le dalaï lama, il fera venir Patrick Sébastien ou Michael Youn ?

19/12/2007

Un sujet de polémique

Benoît XVI a choisi la sagesse : il ne béatifiera pas Pie XII, le pape le plus contesté de l’histoire moderne. Souvent de façon excessive, du reste : Pie XII n’était ni facho, ni antisémite, il a d’ailleurs sauvé beaucoup de juifs en les abritant dans les couvents de Rome pendant la guerre. Mais voilà, ce pape a joué, face aux nazis, la carte de la prudence, il a été davantage "diplomate" que "prophète", notamment à l'égard de l'Holocauste, et ce choix lui vaut, aujourd'hui, d’être devenu d’abord un sujet de polémique. Etait-il bien raisonnable de béatifier un sujet de polémique ?
Benoît XVI est allemand, il connaît bien le dossier, il a choisi de laisser le temps aux historiens - juifs, catholiques ou autres - de retrouver un peu de sérénité. Pour l'Eglise, le temps n'est pas un problème : elle a l'éternité devant elle !

24/10/2007

Lettre d'Espagne

Dimanche, à Rome, le pape béatifiera 498 martyrs espagnols assassinés dans des conditions épouvantables entre 1934 et 1937, au début de la guerre civile. J’entends déjà le tollé : pourquoi réveiller les vieux démons ? Et les victimes des franquistes ? Comme si le devoir de mémoire était réservé à certaines causes politiquement correctes, mais pas à une Eglise qui a vu massacrer sauvagement, en quelques semaines, 6.000 prêtres et religieux – excusez du peu ! Benoît XVI, il est vrai, n’est pas un communiquant : il aurait dû exhumer la lettre d’un jeune séminariste encerclé en 1936 dans son presbytère par des milices anarchistes : "Ma petite maman chérie, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous. Je vais mourir, promets-moi d'être courageuse…"

19/10/2007

Titres cardinalices

95029bd31a4175fe4f5226aeca7495ce.jpgEn matière de jeux de mots, Jésus avait fait fort en expliquant à "Pierre" que sur cette "pierre" il bâtirait son Eglise. Le pape Benoît XVI est bien son disciple, qui a nommé cette semaine vingt-trois cardinaux, dont un Français, l'archevêque de Paris, Mgr… Vingt-Trois.
D’où la confusion des titres dans les journaux d’hier, la presse mondiale titrant : "VINGT-TROIS NOUVEAUX CARDINAUX" et la presse française : "VINGT-TROIS NOUVEAU CARDINAL".
A part cela, sur la liste établie par le très européen Benoît XVI, il y a 1 Asiatique, 2 Africains et 3 Latino-américains pour… 6 Italiens et 6 membres de la Curie. L’Eglise reste apostolique et romaine.

08/10/2007

Un jargon peu salvifique

Un enfant qui meurt avant d’être baptisé va-t-il au paradis ? Voilà deux mille ans que la question se pose, y compris, même confusément, dans une population déchristianisée comme la nôtre. Le pape Benoît XVI vient d’y répondre en réaffirmant quatre points. Je les cite : "la volonté salvifique universelle de Dieu", "l’universalité de la médiation unique du Christ", la "primauté de la grâce divine" et "la sacramentalité de l’Eglise".
Sur un milliard de catholiques, combien saisissent ce jargon ? Comme disait Jésus dans l’Evangile : "Que celui qui peut comprendre, comprenne !" (Mt,19,12)
En matière de communication, l’Eglise a encore des progrès à faire…

09/05/2007

Le pape, combien d'électeurs ?

Benoît XVI en visite au Brésil. Que vont en dire les médias français, noyés dans les suites de la campagne présidentielle ? Le chef religieux d’une communauté de 1 milliard d’individus, dont la France fut un des principaux piliers, va rencontrer le continent sud-américain, qui représente l’avenir de l’Eglise. Jean-Paul II y était allé plus de quinze fois ! Dans une interview au Parisien de ce matin, je m’étonne que le nouveau pape ait attendu deux ans pour effectuer un voyage de cette importance, et tenter d’apporter des réponses – à partager avec sa propre hiérarchie locale - face à la pauvreté, à l’injustice, à la violence qui caractérisent la région.
C’est évidemment moins intéressant que le coût de la location du yacht où Sarkozy aura passé deux jours et demi de détente…

17/01/2007

Jésus revient !

Ce sera le choc éditorial de la décennie. Deux ans après le phénoménal succès du Da Vinci Code, un livre va sortir, qui atteindra, à coup sûr, le même score. Théme : Jésus de Nazareth. Auteur : Benoît XVI en personne !
En deux tomes (I : du baptême à la Transfiguration ; II : de la Transfiguration à la Résurrection), le pape théologien va raconter qui était Jésus - le vrai, précise-t-on à Rome, celui de l’histoire, et non pas le Jésus caricaturé, nié ou idéalisé, modernisé ou postmodernisé, qu’on rencontre aujourd’hui au hasard des médias.
Jésus, personnage central du monde de l’année 2007 ? Plus fort que Napoléon, Mao, Tintin ou Loana ? Qui l'eût cru ?

30/11/2006

Le souk et l'hypermarché

La Commission européenne a suspendu le processus d’adhésion de la Turquie à l’Europe. Parce qu’elle s’est rappelée qu’on appelle cette région l’ "Asie mineure" ? Parce qu’elle juge que 70 millions de musulmans seront difficiles à absorber dans l’Union ? Parce que ce pays foule aux pieds le premier des droits des l’homme, qui est la liberté religieuse ? Point du tout : parce que le gouvernement d’Ankara refuse que les navires marchands chypriotes accostent dans des ports turcs.
La géographie, la religion, la culture, les valeurs, tout cela compte peu à côté du transport maritime de marchandises.
Le rapport entre la Turquie et l’Europe ressemble à une âpre négociation entre un souk et un hypermarché. Heureusement qu’il y a des Benoît XVI pour expliquer urbi et orbi que cette relation entre les Turcs et le reste du monde ne se limite pas à des histoires de conteneurs.

10/11/2006

Hans Küng sur Europe 1

Bravo à Jean-Pierre Elkabbach pour avoir invité à son micro le théologien suisse Hans Küng. C’est moins sexy que Brice Hortefeux, Dominique Voynet ou Jean-Paul Huchon, chacun le comprend ! Mais ce que raconte cet ancien ami et rival de Joseph Ratzinger, lequel l’a longuement reçu à Castel Gandolfo l’an dernier, nous change un peu de la bouillie électorale française. Voilà quarante ans que ces deux anciens collègues de l'université de Tübingen traitent de façon contradictoire, voire conflictuelle, les grands sujets de notre époque - l'Eglise, la paix, la liberté, le dialogue interreligieux - et leurs échanges sont particulièrement stimulants.
Mais pourquoi faut-il que l’ami Jean-Pierre, souvent excessif, toujours manichéen, qualifie Hans Küng de "plus grand théologien vivant", et Benoît XVI de "pape d’extrême-droite" ?

03/11/2006

Guillon, le pape et les barbus

Entendu Stéphane Guillon, l’ancien complice de Stéphane Bern, en promo sur Canal +. Triple promo, en vérité : pour son spectacle au Palais des Glaces, pour sa participation à la nouvelle émission d’Ardisson sur Canal +, et pour son livre publié par… Canal + Editions. Ce n’est plus un humoriste, ce gars-là, c’est un paquet cadeau !
Guillon pratique l’humour ravageur, massacreur, écrabouilleur. Et sans tabou. Enfin presque. Il a une réserve intéressante à propos de la religion. Lui, dans son one-man-show, c’est simple, il ne se moque pas des "barbus" (sic). En revanche, il tape à foison sur Benoît XVI. Pourquoi cette discrimination ? Parce que "quand on insulte Benoît XVI, le lendemain, le théâtre est toujours debout".
Pas fou, le provocateur.