Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2017

J'hésite entre Raffarin et Borloo...

Raff-Borloo.jpgSuite de mon blog d’hier, où, à la réflexion, je ne voyais que deux personnages capables de s’improviser, en pleine crise, candidat fédérateur de la droite et du centre : Jean-Pierre Raffarin et Jean-Louis Borloo. Le premier, fils spirituel de Giscard et ancien chef du gouvernement sous Chirac, saura apaiser la vie politique française, qui en a bien besoin. Le second, homme de dialogue et d’ouverture, saura faire preuve d’imagination pour sortir de l’impasse où s’enfonce le pays. Qui d’autre saura incarner, au pied levé, cette large union de la droite et du centre qui, seule, en mai, sera capable de faire efficacement barrage aux ambitions de Marine Le Pen ?

02/02/2017

Un plan B ? Mais avec qui ?

Jean-Louis-Borloo-Jean-Pierre-Raffarin.jpgUn plan B ? Mais concocté par qui ? Le conseil national des Républicains élargi à l'UDI ? Ce serait un retour à la IVe République ! Et pour désigner qui ? Déjà, pas un battu aux primaires : Juppé, NKM,Le Maire, exclus ! Bertrand ? Trop régional. Baroin ? Trop laïcard. Bayrou ? Carbonisé depuis 2012. Pécresse ? Un peu jeunette. Wauquiez ? Trop sulfureux. Chatel ? Un peu court. Et pourquoi pas le député Jean Lassalle, le berger mystique qu’on a vu récemment chez Ruquier ? Non, je déconne ! Dans le rôle du candidat de dernière minute qui puisse fédérer la droite et le centre, en fait, je ne vois que deux noms : Raffarin et Borloo. Je dis ça, je dis rien…

29/09/2016

Giscard, le vieux sage

Valery-Giscard-d-Estaing.jpgJ’ai beau le connaître depuis 1974, Giscard continue de m’impressionner. L’autre soir, dans un dîner de vieux amis réunis par Jean-Pierre Raffarin, l’ancien président a fait un petit tour de la situation en France, en Europe et dans le monde : difficile d’être plus lucide et plus limpide ! Une certitude : si le débat public, notamment dans les médias, était de ce niveau, la France serait moins divisée, apeurée, énervée et fragilisée dans la tempête qu’elle traverse. Tempête dont elle ne se sortira, assure VGE, que si elle retrouve la volonté et les moyens de redonner forme à l’Europe, sa seule chance de n’être pas, demain, un simple jouet dans les mains des Américains et des Chinois…

10:38 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : giscard, vge, europe, raffarin |  Facebook | | Lien permanent

01/07/2015

Raffarin et les migrants

raff.jpgRoboratif, le propos de Jean-Pierre Raffarin sur les migrants, ce matin, sur France Inter : "C’est ma culture, je suis chrétien. Donc quand je vois quelqu’un qui est étranger, avant d’être un étranger il est mon frère. Alors bien sûr qu’il faut traiter les problèmes, bien sûr que je vois les difficultés, bien sûr que je veux limiter l’immigration. Mais on ne me fera pas dire de quelqu’un qu’on a repêché dans l’eau qu’il faut le rejeter à la mer simplement parce qu’on n’est pas capables de l’accueillir !" Bien vu, bien dit. Tout comme sa dénonciation du "manichéisme" et de la "radicalité" qui caractérisent les échanges politiques sur l'immigration. Rafraîchissant.

01/10/2014

Une France qui rayonne !

gerard-larcher.jpgEt voilà. La France se recroqueville, ses élites fuient la politique, la médiocrité nous menace...et les sénateurs, pour présider leur bunker médiéval, ont préféré Larcher à Raffarin ! Il est vrai que le jovial Larcher incarne parfaitement la seule grande ambition de ces centaines d'élus qui lui ressemblent : durer ! Passons sur le fait que seul un franc-maçon puisse présider le Sénat, cela montre que celui-ci vit toujours sous la IVè République. Mais, surtout, y a-t-il un seul observateur honnête qui puisse affirmer que ledit Larcher vaut mieux que Raffarin pour représenter la France dans le monde et assurer, au cas où, l’intérim du chef de l’Etat ?

22:27 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : sénat, larcher, raffarin |  Facebook | | Lien permanent

29/09/2014

Le dernier tabou médiatique

Larcher-Raff.jpgJe rigole en écoutant les journalistes parler du duel Larcher-Raffarin, en constatant qu’aucun ne parle du rôle majeur joué au Sénat par la franc-maçonnerie – à l’exception, dimanche soir, des "Grandes voix" d’Europe 1, qui se lâchent sur le tard ! C’est le dernier tabou médiatique : pas d'interview, pas d'enquête, pas de sondage ! Or tout le monde politique sait que c’est la clef du scrutin, comme ce le fut en 2008. Allons ! face à l’ancien premier ministre Raffarin, dont on ne peut nier le charisme et la hauteur de vues, que pèserait l’aimable Gérard Larcher s’il n’était soutenu par ses "frères" ? Mais chut ! C’est tabou, vous dis-je !

26/11/2012

UMP-2017 : Trois de chute !

 3-ump.jpgLa droite vient de perdre trois candidats aux présidentielles de 2017. Copé a montré qu’il n’était pas un dirigeant efficace (il était le chef de ce parti incapable d’organiser une élection interne). Fillon a montré qu’il n’était pas un homme d’Etat (en trépignant comme un enfant mauvais joueur). Juppé a montré qu’il n’était pas un rassembleur (il n’y avait pourtant que deux hommes à rassembler). Qui reste-t-il en piste à l'UMP ? Raffarin ? Il lui faudrait d’abord gagner le Sénat. Le Maire ? Brillant, mais encore un peu court. Sarkozy ? Il devra faire oublier sa défaite de 2012. Depuis six mois, c’est la première bonne nouvelle pour Hollande…

00:14 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : ump, 2017, raffarin, copé, fillon |  Facebook | | Lien permanent

13/05/2010

Un Nick Clegg français ?

raffarin.jpgIntéressante, l’alliance entre les conservateurs et les libéraux britanniques. Encourageante pour l’économie sans doute, pour l’Europe sûrement. Croisons les doigts. Serait-ce le retour du centre droit ? En France aussi, il faudrait un Nick Clegg. Un homme qui, pour équilibrer un Sarko bonaparto-étatiste, soit réellement "libéral, centriste et européen", à la façon de Giscard au début des années 1970. Bayrou ? Trop tard, il est carbonisé. Morin ? Sympathique mais inexistant. Borloo ? Trop solitaire, sans doute. Villepin ? Il n’est ni libéral ni centriste ni européen. En fait, celui qui a le bon profil, c’est Raffarin. Mais ne le répétez à personne, je m’en voudrais de lui pourrir la vie !