Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2009

Ecrire avec les dents

Autun 09-1.JPGPassé le week-end au Salon du livre d’Autun, en Saône-et-Loire. J’aime bien Autun, qui est, avec Chalon et Auxerre, une des villes les plus sympas et les plus authentiques de toute la Bourgogne. Son maire, Rémy Rebeyrotte, un socialiste qui allie l’engagement social à l’intelligence économique, y est pour quelque chose. Son évêque, Mgr Benoît Rivière, aussi. Invité à signer mes Secrets du Vatican, j’ai dédicacé une cinquantaine de livres. Pas mal, en ces temps de récession où, de fait, les acheteurs de livres se font moins pressants. Message à l'attention des jeunes auteurs : ne vous faites aucune illusion, les lecteurs, aujourd’hui, il faut aller les chercher avec les dents !

07/03/2009

Une soirée à Champignelles

Champigelles.jpgChampignelles, dans l’Yonne. Un village de 1.100 habitants, au cœur de la Puisaye, qui fleure bon Spirou et Fantasio. C’est là que j’ai donné une conférence hier soir, à la demande de son maire, l’ami Jacques Gilet, sur les « Secrets du Vatican ». Dans la salle : 86 personnes, toutes venues des villages alentour. J’ai parlé deux heures, porté par ce public aussi attentif que sympathique. Livres vendus et dédicacés à la sortie : 32. Un bon score, pour le plus grand plaisir du libraire de Toucy, venu en voisin. Loin des bruits de la ville, des débats académiques et des polémiques médiatiques : une soirée comme on aimerait en vivre plus souvent…

13/02/2009

Rendez-vous à La Cloche

Ce soir, à Dijon, première présentation en province de mes Secrets du Vatican. Rendez-vous à l’hôtel de La Cloche à 18 heures. C’est Perrin, l’éditeur, qui invite. C’est fou le nombre d’obstacles qui se dressent sur la route d’un éditeur, petit ou grand, désireux de faire connaître un livre : incident technique à l’impression ou à la livraison, grève générale à la veille de la diffusion, distribution chaotique des premiers exemplaires, actualité parasitant les comptes-rendus de presse, maladie d’un journaliste ayant aimé le livre, grèves sauvages de la Poste plombant les invitations, difficultés financières des futurs "salons du livre" à travers la France, menace de grèves le jour de telle ou telle conférence à venir, etc. Etre éditeur, de nos jours, est un apostolat.

29/01/2009

Achetez "Valeurs Actuelles" !

VA-Vatican.jpgC’est aujourd’hui que paraît en librairie mon livre Les Secrets du Vatican. Après le magazine Pèlerin, c’est Valeurs Actuelles, ce matin, qui consacre sa Une et plusieurs pages à mon nouveau bébé (ci-contre). Evidemment, j’aurais préféré ne pas profiter d’une actualité religieuse désolante : je jure que je n’ai pas inspiré le fameux négationniste Richard Williamson dans son "torpillage" délibéré de Benoît XVI et de la volonté de celui-ci de réintégrer les intégristes dans le giron de l’Eglise ! En même temps, je ne saurais trop conseiller à ceux qui ne comprennent pas le geste de Benoît XVI de lire mon chapitre sur les intégristes…

25/01/2009

Le pape et les extrêmes

benoit_xvi_big.jpgInvité chez Dominique Souchier, sur Europe 1, ce matin, j’ai été rattrapé par une actualité papale fort délicate. Au moment où Benoît XVI cherche à passer l’éponge sur l’excommunication des quatre évêques "lefebvristes" consacrés en 1988, voilà qu’un de ces quatre prélats sulfureux tient des propos négationnistes sur la Shoah : le pape ne pouvait-il pas condamner fermement cette brebis égarée au lieu de la réintégrer dans le giron de l’Eglise ? Certes. Mais le pape peut-il sélectionner les bons et les mauvais catholiques en fonction de leurs opinions politiques, même les pires – sauf à être accusé, alors, de rétablir l’Inquisition ?

22/01/2009

Achetez "Pèlerin" !

Cover Pelerin.jpgC’est le magazine Pèlerin qui publie en avant-première, ce matin, les "bonnes feuilles" de mon prochain livre, Les Secrets du Vatican, publié chez Perrin. L’ouvrage sera en librairie le 29 janvier. Pèlerin y consacre sa "Une" et sept pages intérieures : pas mal ! Les propos flatteurs qu’il tient sur le livre sont un bel encouragement : quand on sort un livre, on n’a aucune idée de la façon dont vont réagir les journalistes, puis le public. Deux, trois ans de travail sont soudain suspendus entre ciel et terre, le destin du livre tenant parfois à peu de choses : une actualité envahissante, une crise sociale, un mauvais titre, que sais-je ? C’est fragile, un nouveau livre, c’est comme un nouveau-né…

09/10/2008

La France, combien de divisions ?

météo roma.JPGLe voyage de Benoît XVI en France est déjà loin. Vue du Vatican, la France disparait doucement du paysage, et se fond dans cette Europe du Nord où le scepticisme va de pair avec l'inculture. Il est loin, le temps des intellectuels (Maritain), des théologiens (Congar) et des cardinaux (Villot) qui représentaient ici la "fille ainée de l'Eglise" ! Les grands journaux français n'ont plus de correspondants, à l'exception de la presse catholique (I-Media, La Croix, Radio Vatican en français, etc). La Ville éternelle est devenue le désert français. Il n'y a plus d'ambassadeur de France auprés du Saint-Siège depuis avril 2007, et cela n'intéresse absolument personne. Vue de Saint-Pierre de Rome, la France, combien de divisions ?

07/04/2008

Des nouvelles d'Etchegaray

Déjeuné ce lundi, à Rome, avec le cardinal Etchegaray. Il revient de loin, le vice-doyen du Sacré collège ! Une chute dans un ascenseur en novembre lui a valu une vertèbre fêlée et trois mois de lit. A 85 ans, pour un globe-trotter comme lui, ne plus être autonome est terrible à supporter. Mais le voilà de nouveau debout, souriant, chaleureux, fier d’avoir assisté, le 2 avril, à Saint-Pierre, avec le pape, à la cérémonie du troisième anniversaire de la mort de Jean-Paul II. Et la tête pleine de projets : répondre aux milliers de gens qui lui ont témoigné leur sympathie en ces moments difficiles, et aller signer ses mémoires - J’ai senti battre le cœur du monde, édités chez Fayard - à Bayonne, dans son pays basque natal, dès que possible. En attendant d’autres aventures ?

02/04/2008

Lisez l'Osservatore Romano !

J’ai publié un article dans l’Osservatore Romano du 1er avril. Non, ce n'est pas un poisson ! C’est la première fois que j’ai cet honneur… apostolique. Le nouveau directeur du journal, Giovanni-Maria Vian, m’a demandé un papier sur le thème : que reste-t-il, trois ans après sa mort, du Jean-Paul II politique, du pape polonais faisant reculer le communisme ? Aujourd’hui, les historiens sont tous d’accord : si le pape élu en 1978 avait été italien, français ou brésilien, l’Histoire aurait été bien différente, et le Mur de Berlin, peut-être, serait encore debout. Plus personne ne conteste cette thèse. Un jour, c’était il y a une quinzaine d’années, j’avais croisé dans un studio de RTL une ministre socialiste très anticléricale qui, en entendant ce propos, avait éclaté de rire ! Elle n’avait jamais mis les pieds en Pologne…

21/12/2007

Sarko, le pape et la presse

Le voyage de Sarkozy au Vatican aura au moins permis à l’entourage du Président de découvrir le visage sinistré que montre aujourd'hui la France en matière de presse :
- Il n’y avait personne de l’AFP pour suivre Sarko dans les couloirs du Vatican, la titulaire étant… en vacances ! (L’AFP a recopié l'agence italienne Ansa pendant tout le voyage).
- Il n’y avait aucun porte-parole de l’ambassade de France, hier, à Rome, pour informer les médias étrangers sur Sarko, sa bio, ses idées, son discours, etc.
- La nouvelle la plus importante du voyage aura été… la suppression, pour raison d’économies, du poste de correspondant du Figaro auprès du Saint-Siège !
Mais qui s’intéresse encore à la presse ? Et à la France ?

27/11/2007

Je vous salue Alliot-Marie

Michèle Alliot-Marie s'est rendue au Vatican pour représenter la France au consistoire qui a fait de Mgr Vingt-Trois un cardinal de l’Eglise catholique. Elle est allée saluer à l’hôpital le cardinal Etchegaray, qui se remet péniblement d’une malencontreuse chute dans un ascenseur. Curieux : aucun journal n’a rapporté, dans le discours de la ministre, cette référence à Benoît XVI qui disait dans sa fameuse leçon de Ratisbonne (septembre 2006) que "le christianisme a trouvé son empreinte décisive en Europe" et a noué avec ce continent "une relation élective en marquant profondément son histoire et sa culture". Le général de Gaulle avait dit, lui : "La République est laïque, la France est chrétienne" (septembre 1958). Pourquoi personne n’en a parlé ? Parce que la France est amnésique et que la République s’en tamponne.

09/06/2007

Pie XII : silence !

Qu’est-ce qui prend aux monsignori qui entourent Benoît XVI ? Est-il vraiment utile de pousser à la béatification de Pie XII ? L’Eglise catholique n’a-t-elle rien de mieux à faire que s’embourber dans un dossier aussi irrationnel et conflictuel que celui des "silences" de Pie XII pendant la guerre ?
Non, Pie XII n’était ni facho ni antisémite, il a d’ailleurs sauvé beaucoup de juifs pendant la guerre en les abritant sous le toit de l’Eglise. Mais voilà, c’est ainsi, ayant joué la prudence face à la folie meurtrière des nazis, ayant été davantage "diplomate" que "prophète", il lui aura manqué, au regard de l’Histoire, cette parole forte, unique, symbolique, qui aurait durablement marqué les esprits.
Les critiques envers Pie XII sont parfois suspectes, et souvent injustes. Mais, par tous les saints, à quoi servira-t-il de les envenimer en réveillant la polémique dans tous les médias du monde ?

14/05/2007

Sarko devient chanoine

medium_latran_facade_200.jpgNicolas Sarkozy est désormais chanoine. Une très ancienne tradition fait du président de la République française le "chanoine honoraire" de la basilique pontificale de Saint-Jean de Latran, à Rome. Tous les chefs d’Etat français depuis Henri IV, avec plus ou moins de faste, ont respecté cette coutume, et il y a gros à parier que Sarko ne dérogera pas à la règle.
Seul François Mitterrand, dont l’entourage était moitié anticlérical moitié inculte, avait ignoré la tradition. Lorsque la lettre officielle de félicitations du chapitre de la basilique était arrivée à l’Elysée, peu de temps après l’élection du 10 mai 1981, elle avait été classée dans le courrier adressé par des fous !

25/01/2007

Tu es Pierre...

L'abbé Pierre est mort. La presse unanime l'a déja canonisé. Les médias, nouvelle "vox populi" de nos sociétés modernes, ont fait de cet homme de foi un modèle pour les générations à venir. Et tant pis pour la laicité.
Au Vatican, silence radio, ou presque. Dans le confort de leurs dicastères, les monsignori font la fine bouche. Cet abbé-là, à la réflexion, était-il si convenable, avec ses déclarations politiquement incorrectes et ses tardifs aveux sur ses écarts de jeunesse ?
Comme si sainteté était synonyme de perfection ! A-t-on oublié, à Rome, que le premier grand saint de l'histoire, peut-etre le plus illustre, saint Paul, avait commencé sa carriere comme persécuteur de chrétiens ?