Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2019

"Deux France face à face"

IMG_2492.JPGAu XIXe siècle, les "deux France", c’était les cathos d’un côté, et les anticléricaux de l’autre. Au XXe siècle, c’était la gauche contre la droite, et réciproquement. Au XXIe siècle, si je comprends bien le dernier sondage de l’Ifop, la France est composée, à 50 %, de gens peu éduqués qui pensent qu’on va baisser les impôts et améliorer les retraites en brûlant des voitures et en cassant du flic tous les samedis, et, à 50 %, de gens diplômés qui, le trouillomètre à zéro, se gardent de condamner les violences des "gilets jaunes" de peur qu’on les accuse de mépriser le peuple. Au secours.

00:36 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : france, gilets jaunes, ifop |  Facebook | | Lien permanent

12/01/2019

Un recul de la civilisation

vérité,gilets jaunes,fake newsVu la sidération du ministre Lecornu, à Gap, face aux "gilets jaunes" proférant des absurdités ? Le plus grave, dans cette crise, c’est la dégradation du rapport à la vérité dans une société fondée sur la raison. Que les Français enjambent allégrement les chiffres, les études, les faits, pour ne pas avoir à changer leurs opinions, détestations et autres préjugés, voilà qui inquiète tous ceux qui savent, d’expérience, qu’une société de confiance est fondée sur un minimum de consensus. Casser les baromètres, les thermomètres, les horloges et les boussoles, brûler les dictionnaires, les manuels scolaires et les recueils de lois, c’est un recul de la civilisation.

11/01/2019

L'intolérance, ce fléau...

gilets jaunes,intolérance,démocratie,violenceQue le mouvement des "gilets jaunes", au départ légitime et respectable, ait sombré dans l’intolérance, cela ne fait pas l’ombre d’un doute, hélas ! Ses menaces à l’égard des élus locaux, sa haine de la presse, sa non-dénonciation des violences sont inadmissibles. Quand on voit que ses propres porte-parole (Ingrid Levavasseur, Jacline Mouraud) sont menacées de mort dès qu’elles ont la moindre démarche constructive, on est accablé : rien ne peut sortir d’un extrémisme au front bas qui refuse toute confrontation au réel ! Parce que le réel, ben oui, c’est compliqué : qui peut sérieusement penser que c'est en hurlant "Macron démission" pendant des mois qu’on va améliorer le pouvoir d’achat ?

10/01/2019

Quand les bornes sont franchies...

jouanno.jpgTravailler moins pour gagner plus. Il y a au moins quelqu’un qui a mis cette devise originale en pratique, c’est l’ancienne secrétaire d'Etat sarkozyste Chantal Jouanno, qui a renoncé à piloter le "grand débat" voulu par le gouvernement… tout en gardant son titre de présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) qui lui vaut de toucher un salaire exorbitant de 14.666 euros brut par mois ! Mais comment voulez-vous que les braves gens de mon coin, qu’ils revêtent ou non un gilet jaune, ne soient pas excédés, voire écœurés, par ce type de comportement et par ce genre de privilège ? Rien ne justifie, de nos jours, un salaire pareil à un tel poste. Alors, en plus, si c’est pour ne pas faire le job !

La faillite des instituts de sondage

2224822_gilets-jaunes.jpgLe gouvernement et les médias ne sont pas les seuls à avoir été dépassés par le phénomène "gilets jaunes" : les instituts de sondage ont totalement failli pendant ces deux mois. De quelques rares sondages à échantillons réduits, en neuf semaines, le public a retenu trois chiffres : 80 % des Français soutenaient les "gilets jaunes" fin novembre, puis 55 % à Noël, et ils feraient 12 % aux européennes. Rien sur la taxe carbone, les violences, le SMIC, l’ISF, les 10 milliards lâchés par Marignon, la République attaquée, le RIC, la chasse aux journalistes ! Allez expliquer, après une telle indigence, pourquoi Macron remonte de 5 points, aujourd’hui, dans les sondages !

09/01/2019

Macron "mal élu" en 2017 ?

macron.jpegDans la longue série de bêtises, d’inexactitudes, de provocations et de fake news qui nous submergent depuis deux mois, il faut tordre le coup à cette idée que Macron aurait été "mal élu" en 2017, ce qui altérerait sa légitimité démocratique. Les chiffres sont clairs. En 2017, Macron a obtenu 20,7 millions de voix, soit sensiblement plus que Sarkozy en 2007 (18,9 millions) ou Hollande en 2012 (18 millions). Ont voté pour Macron 43 % des électeurs inscrits, ce qui est exactement le même chiffre que  Sarkozy en 2007 ou Mitterrand en 1981, et sensiblement plus que Hollande en 2012 ! Amis factieux, par pitié, trouvez autre chose…

08/01/2019

He ! Ho ! Et la Constitution ?

Nicolle.jpgLes représentants autoproclamés des "gilets jaunes" qui, du matin au soir, sur les plateaux télé, s’assoient allègrement sur la Constitution, devraient au moins lire, un jour, son article 3 : "Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté nationale" (laquelle "appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum"). Les Drouet, Nicolle et consort ignorent, visiblement, qu’il a fallu deux cents ans de luttes, de réflexions, de débats, d’analyses, de sacrifices, de désaccords, de crises et d’intelligence collective pour en arriver à cette formulation entérinée, à 80 %, par… le peuple français !

07/01/2019

Revenir sur le mariage gay ?

RIC.jpgFranchement, s’il y a une institution à sacrifier sans regrets à la contestation ambiante, c’est bien le Conseil économique, social et environnemental (CESE), ce machin totalement inutile qui vient encore de se couvrir de ridicule en ouvrant une consultation publique, avant le grand débat national, sur les revendications des Français. Résultat : sur 260.900 votes, tous sujets confondus, c’est – et de très loin – l’abrogation de la loi Taubira autorisant le mariage gay qui l’emporte ! Chiche que le CESE propose un référendum d’initiative citoyenne (RIC) là-dessus ! Ce n'est qu'un début : la démocratie directe n’a pas fini de nous faire rigoler…