Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2009

En librairie cette semaine

Pape-Pr-cover.JPGCette semaine paraît en librairie mon nouveau livre, intitulé Pourquoi le pape a mauvaise presse, aux éditions Desclée de Brouwer. A la suite du pataquès Williamson, du scandale de Recife et de la "petite phrase" de Benoît XVI sur le préservatif, ce livre (où je suis interrogé par l’éditeur Marc Leboucher) développe deux réflexions complémentaires :

  1. L’évolution des médias (immédiateté, simplisme, individualisme, conformisme, etc) les conduit à expulser le pape et la religion du champ de l’information.

2. Le pape Benoît XVI et son entourage romain, sauf rares exceptions, n’ont toujours pas intégré la réalité médiatique dans leur rapport au monde moderne.

Des propos qui n'épargnent ni les médias ni l’Eglise. Bonne lecture !

14/09/2009

Il y a 20 ans, le Mur...

Cover Pape-Lénine.jpgLe vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin approche. D’ici le 9 novembre 2009, de nombreux livres vont sortir pour raconter cet événement. Je voudrais rappeler, pour qu’on ne l’oublie pas complètement dans la liste de ces ouvrages, que j’ai écrit un livre sur le rôle de Jean-Paul II dans cette aventure, qui a été récemment réédité sous le titre Le pape qui fit chuter Lénine (éditeur : CLD, diffusion : Sodis). Que le pape polonais ait joué un rôle majeur dans l’effondrement du communisme européen, plus personne ne le met en doute. Mais qu’a-t-il fait exactement, quand et dans quel pays ? Vouloir expliquer la chute du Mur sans rappeler l’action de Jean-Paul II, franchement, ce serait dommage… 

02/09/2009

Hommage à Kolakowski

Kolakowski.jpgQue s’est-il passé, cet été, qui ait échappé aux médias ? La mort de Leszek Kolakowski. Le polonais d’Oxford était un des plus grands philosophes de sa génération. Et il avait un humour dévastateur. Je l’ai interviewé plusieurs fois. Un jour, il m’a raconté une réunion de scientifiques organisée à Castel Gandolfo, chez Jean-Paul II, avec Czeslaw Milosz, Emmanuel Levinas et quelques autres grands esprits européens. Comme il s’ennuyait un peu, Kolakowski avait discrètement rédigé une fausse bulle papale, en latin de cuisine, prononçant l’excommunication de Levinas, qu’il n’aimait pas beaucoup. De gloussements étouffés en sourires de potaches, le papier est arrivé jusqu’au pape qui a éclaté de rire. Gamins, va !

11/07/2009

Désinvolture diplomatique

 

   Au lendemain de son limogeage, Christine Boutin expliquait tranquillement sur Europe 1 que l’Elysée lui avait proposé plusieurs postes, dont l’ambassade de France auprès du Saint-Siège. Elle était "intéressée". Puis l’ex-ministre a fait savoir qu’elle avait finalement "refusé" ce poste. Puis on a vu fleurir dans les journaux les raisons de ce "refus". Apparemment, personne ne s’est avisé qu’un nouvel ambassadeur de France, Stanislas de Laboulaye, vient d’être nommé auprès du Saint Siège après un an et demi de vacance du poste pour cause de maladie du prédécesseur et en raison de multiples cafouillages politiques et administratifs qui en disent long… sur l'incroyable désinvolture avec laquelle les hommes politiques français traitent le Saint Siège !

 

08/07/2009

Fin de l'affaire Williamson

L’info, venue de Rome, n’a pas réussi à percer le mur des dépêches d’agence. Les journaux français n’en ont pas parlé. Et pourtant, elle n’est pas banale : le pape Benoît XVI a débarqué officiellement le cardinal Dario Castrillon Hoyos de la tête de la commission Ecclesia Dei (chargée des relations avec les intégristes) non sans lui exprimer, dans un communiqué officiel, ses remerciements pour son "grand dévouement". Castrillon Hoyos, c’est le vieux cardinal responsable de l’affaire Williamson, celui qui aurait dû prévenir le pape des dispositions d’esprit du prélat négationniste. Le cardinal gaffeur avait été, pendant des années, le voisin de palier du cardinal Ratzinger, qui lui avait donc fait confiance. Il faut toujours se méfier de ses anciens voisins de palier.

30/06/2009

Le pape et la crise

   Qu'y a-t-il dans la nouvelle encyclique du pape, Caritas in veritate, dont on attend, à Rome, la publication imminente ? Peut-être, face à la crise mondiale, un simple rappel de la doctrine sociale de l’Eglise. Ou, plus probablement, une invitation à refonder le capitalisme mondial sur des bases radicalement nouvelles : l’homme comme finalité, la solidarité comme principe. Ce discours-là pourrait bien être révolutionnaire. J’en entends déjà qui rigolent. Franchement, face à l’impuissance et à la démission des élus, face à l’incertitude et aux contradictions des experts, il serait désolant que le discours du pape soit accueilli par l’indifférence et la dérision… des élus et des experts !

 

13/05/2009

Scoop : le pape est allemand !

pape.jpgLe voyage de Benoît XVI en Terre sainte a été soudain occulté, lundi, par une polémique secondaire, déclenchée par un communiqué maladroit de l'entourage papal agacé par l'argument récurent de ses détracteurs quand à sa participation aux "Jeunesses hitlériennes". La réalité est connue : à 14 ans, au printemps 1941, le jeune Joseph Ratzinger aurait dû, comme toute sa génération, être incorporé aux Hitlerjugend, mais les réticences de sa famille et des circonstances locales (la réquisition du bâtiment de son lycée) ont fait qu'il n'a jamais participé à aucune activité de cette organisation. On sait cela depuis longtemps. Pourquoi faut-il y revenir ? Le pape serait-il définitivement condamnable parce qu'il est né allemand et qu'il a 83 ans  ?

29/04/2009

Berlin n'est pas la France

Hier, c’est une jeune et jolie journaliste de Canal + qui expliquait, l’air courroucé, que Benoît XVI s’était "enfin" (sic) rendu dans les Abbruzzes. Ce matin, c’est Marc-Olivier Fogiel qui s’est escrimé, à deux reprises, à faire désavouer Benoît XVI par la malheureuse Arielle Dombasle, laquelle n’en pouvait mais. Chaque jour, dans les médias français, on tape sur le pape. Plus personne ne s'émeut de ce rituel laïcard. En Allemagne, c’est différent : tous les médias commentent le référendum de Berlin où pour la première fois, dimanche, 51 % des votants ont estimé qu'il n'était pas opportun d'instaurer un enseignement religieux obligatoire à l’école, comme il l'est dans la quasi-totalité des autres Länder ! Vous imaginez cela chez nous ? Cujus regio, ejus religio…

22/04/2009

Il y a info et info

De conférence en conférence sur mes Secrets du Vatican (je serai au Mans demain soir), je constate l’agacement des cathos envers le pape, et, de plus en plus, leur colère à l’égard des médias. Les journalistes parisiens, apparemment, n’en sont pas conscients. Hier, sur Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach voulait absolument que le ministre Kouchner condamne l’attitude du représentant de Benoît XVI à la conférence de Genève. Ce matin, un reporter d’Europe 1 expliquait qu'en Bretagne, plusieurs dizaines (!) de cathos ont demandé à être "débaptisés" (!). En revanche, comme c’est bizarre, Europe 1 n’a pas dit un mot sur la lettre de Michèle Alliot-Marie au cardinal Vingt-Trois où la ministre regrette "les présentations parfois hâtives et abusivement simplificatrices" des paroles de Benoît XVI. Un oubli, sûrement.

14/04/2009

L'évolution des médias

Sortir un livre, faire le tour des studios et des plateaux, cela permet de prendre la mesure de l’état des médias. Les émissions de promotion des livres comme celles de Philippe Vallet, sur France Info, se font rares. Les émissions de débat où l’on ne se fait pas couper la parole au bout de 40 secondes, comme C dans l’Air d’Yves Calvi, sur la 5, sont exceptionnelles. En général, personne n'a le temps de réfléchir, d’enquêter, de lire un livre ! De plus en plus, reportages et talk-shows sont décidés le matin pour le soir, et ne se nourrissent que de dépêches pas toujours fiables, complétées par des "experts" dont la crédibilité importe moins que la disponibilité : on balance des infos brutes, au mieux assorties d'analyses réduites à des slogans, et on passe, vite, vite, à autre chose…

12/04/2009

L'image, pas le texte

A nouveau Benoît XVI à la télé. Comment cela ! Il n’est donc pas interdit de médias, ce "crétin" (Philippe Geluck) coupable de "crime contre l’humanité" (Isabelle Adjani), ce "meurtrier" (Daniel Cohn-Bendit), ce type "ignoble" (Christophe Dechavanne), ce "menteur" (Guy Birenbaum), cet "autiste" (Alain Juppé), etc, etc ? Cette fois, c’est Pâques : le pape parle du combat éternel de la vie et de la mort, et de la victoire de celle-là (la résurrection) sur celle-ci (le matérialisme). Audimat oblige, les médias diffusent l’image, pas le texte. Il faut dire que la question fondamentale qu’il pose - il ne faut pas être saint ou mystique pour choisir entre le néant et l’espérance, entre l’absurde et le mystère - est tellement moins intéressante que les histoires de capote !

02/04/2009

Benoît XVI : Pas si simple !

Les médias sont décontenancés. Les journalistes ayant enfin réalisé que les sujets concernant Benoît XVI n’étaient pas aussi simplistes que l’indignation qu’ils ont suscitée et dont ils se sont nourris, on ne trouve plus personne pour en parler ! La Bibliothèque Médicis que Jean-Pierre Elkabbach devait consacrer à Benoît XVI, sur Public Sénat, a été supprimée. L’émission de Samuel Etienne intitulée Comme un Vendredi, sur FR3, sur le même sujet, n’aura pas lieu non plus. Impossible de continuer à diaboliser le pape, faute de combattants. L’heure étant à l’explication, à la nuance, aux leçons à tirer des récentes bourdes vaticanes et du tsunami médiatique anti-papal qu'elles ont provoqué, cela n’intéresse plus personne : la nuance, coco, ça fait baisser l’audimat !

29/03/2009

La digue, la digue...

Montaigu-1.JPGCarte postale envoyée du "Printemps du Livre" de Montaigu, en Vendée. Ambiance détendue, accueil chaleureux, pas mal de monde, un peu moins d’achats - mais c’est la crise. Beaucoup d’échanges avec les lecteurs de passage. A part la grimace dégoûtée de l’inévitable intello anticléricale effarée qu’on puisse consacrer un livre à Jean-Paul II et un autre au Vatican, la plupart de mes interlocuteurs dénoncent la pensée unique dans les médias et la diabolisation du pape – même si celui-ci suscite rarement la sympathie chez les cathos français. Ceux-ci sont secoués, c’est clair, mais je suis frappé par le bon sens opposé par la majorité d’entre eux, comme une digue, au tsunami idéologico-médiatique du dernier week-end !

27/03/2009

Pauvre Eglise !

Parisien.JPGLa tension retombée, on a vu quelques timides tentatives, ce vendredi, dans les médias, pour revenir à la raison sur l’affaire du préservatif. Notamment pour expliquer, comme l’a titré Le Figaro et comme l’ont confirmé de nombreux évêques (Ulrich dans Le Monde, Dagens sur France Inter, etc) que l’Eglise ne proscrit pas le préservatif : quel chrétien trouverait normal de contaminer sa partenaire ? Moi-même, je venais d’être interviewé par TF1 lorsque… patatras ! Voilà que l'évêque d'Orléans explique devant un micro que le condom, techniquement, n’est pas vraiment safe ! Mais de quoi je me mêle, Monseigneur ! Il n’en fallait pas plus pour relancer l’hystérie médiatique et balayer tous les autres avis sur le sujet : le pape est un assassin international et les cathos, des archéos homophobes, point barre !

25/03/2009

Le pape contre Tom Hanks

Vous avez aimé "Le pape complice des négationnistes" ? Vous avez aimé "Le pape couvre les violeurs de petites brésiliennes" ? Vous avez aimé "Le pape propagateur du sida en Afrique" ? Alors, vous adorerez "Le pape veut censurer le cinéma moderne" ! Attendez-vous à savoir, comme disait une célèbre consoeur aujourd’hui disparue, que ce facho de Benoît XVI entend boycotter une œuvre culturelle populaire, à savoir le film Anges et démons tiré du roman de Dan Brown (l’auteur du Da Vinci Code), avec Tom Hanks pour acteur principal. Bien entendu, ce ne sera pas vrai, mais quelle meilleure pub imaginer pour le lancement mondial du film, début mai ? Je prends les paris !

23/03/2009

Le lynchage du pape

J’ai dit, dans plusieurs interviews, à quel point les propos du pape sur le préservatif avaient été maladroits et désolants. Mais Benoît XVI mérite-t-il toute cette violence verbale, ces insultes, ce déchaînement hystérique de malveillance facile et de mensonges grossiers ? Prenez Philippe Geluck, que j’aimais bien jusque-là, qui déclare hier soir, sur France 2, devant des millions de téléspectateurs, que le pape ayant interdit "l’utilisation" du préservatif, c’était un "crétin" ! Sauf que, voilà, le pape n’a pas dit cela. Ben non. Et que la position de l’Eglise, rappelée par nombre d’évêques, c’est que "le préservatif est utile en cas de nécessité pour ne pas donner la mort" (Mgr Dagens hier au JDD). Mais ça, Geluck et la quasi totalité des journalistes oublient de le dire, allez savoir pourquoi...

21/03/2009

Kouchner critique le pape

Dans la déferlante de propos indignés, désobligeants ou haineux à l’égard de Benoît XVI, je relève un communiqué vraiment surprenant : celui du… ministère français des Affaires étrangères, qui viole allégrement la laïcité républicaine en critiquant doctement la déclaration pastorale du chef de l’Eglise catholique dans un avion le menant en Afrique ! Serions-nous revenus, sans le savoir, au régime napoléonien du concordat ? Qu’aurait dit le Quai d’Orsay si le Vatican avait critiqué, dans un communiqué officiel, la rentrée de la France dans l’Otan ? Cette intervention inopinée de Bernard Kouchner est-il dû au dépit ? Il paraît que le ministre avait suggéré quelques conseils au pape concernant sa communication, mais à 2,5 millions d’euros le conseil, le Saint-Siège a décliné la proposition…

20/03/2009

Le Vatican fait la Une

Cover Vatican.JPGJe vous jure que je ne l'ai pas fait exprès. Dans Les Secrets du Vatican, j'ai écrit un chapitre 9 qui éclaire pile-poil l'affaire Williamson, j'ai rédigé un chapitre 8 qui explique au millimètre la position de l'Eglise sur le préservatif, et j'ai conclu par un chapitre 17 qui rappelle pourquoi le cardinal Ratzinger n'aurait pas dû devenir pape ! Est-ce pour cela que le livre vient de dépasser les 10.000 exemplares ? En partie, sans doute. Dans mes conférences, comme à Sens hier soir, les questions du public portent souvent sur l'actualité, ce qui en accroît évidemment l'intérêt. Si vous habitez du côté de Reims, venez ce soir à la Médiathèque municipale, à 18h30 : vous ne le regretterez pas !

18/03/2009

Le préservatif, évidemment !

C’était écrit ! Le voyage de Benoît XVI en Afrique n’avait pas commencé que dans l’avion, les journalistes réussissaient à piéger le pape à propos du seul sujet qui intéresse les médias : le préservatif (on ne va quand même pas s’occuper de la misère et des génocides, non ?). La réponse du pape, comme il fallait s’y attendre, fut aussi maladroite que désolante. Et les médias, depuis hier, de repasser en boucle la conviction de Benoît XVI que l’autorisation du préservatif "risquerait d'aggraver la lutte contre le sida" (en augmentant la permissivité générale, on l’aura compris). Cerise sur la gâteau : deux ministres de l’UMP (Mmes Bachelot et Boutin) s’invectivent sur le sujet ! En voilà une info qu'elle est croustillante ! L'Afrique, on en parlera une autre fois…

15/03/2009

Les cathos sont furibards

Le pape est le chef de l’Eglise : il est normal que les débordements du sieur Williamson, l’impéritie du cardinal Hoyos et la bêtise de l’archevêque Sobrinho rejaillissent sur lui. Mais a-t-on suffisamment remarqué que les réactions les plus virulentes à ces bourdes dramatiques sont venues notamment des cathos français (le journal La Vie, les intellectuels cathos, les Semaines sociales) et notamment d’évêques (Patenôtre, Daucourt, di Falco), que c’est La Croix qui fut la première à condamner l’intervention du cardinal Ré dans l’affaire brésilienne, et qu’après la Conférence des évêques brésiliens, c’est Mgr Fisichella, président de l’Académie pontificale pour la vie, qui achève, ce matin, de recadrer l’archevêque de Recife dans… l’Osservatore Romano ?