Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2015

Gorby va mieux

GORBY-Cover.JPGGorbatchev va mieux. A 84 ans, l'ancien maître du Kremlin a connu, comme il dit, une "très, très mauvaise période" qui l’a cloué au lit pendant des semaines. Quand je l’ai joint grâce à mon ami l'écrivain Viktor Erofeev, il y a quelques mois, il avait répondu depuis une chambre d'hôpital. Dimanche dernier, au salon "Livres en Vignes", son ex-porte-parole Andreï Gratchev, qui l’a vu récemment à Moscou, nous a donné de lui des nouvelles rassurantes. Curieusement, l'homme de la perestroïka est sorti de la sphère médiatique, sans doute saturée par son lointain successeur Vladimir Poutine. Raison de plus pour ne pas l’oublier. Bonne santé, Mikhaïl Sergueevitch !

18:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gorbatchev, gratchev |  Facebook | | Lien permanent

21/05/2014

De Omaha Beach au Mur de Berlin

Chute-MurBerlin.jpgLa tension monte à l’approche de la commémoration du 70è anniversaire du 6 juin 1944 en présence de Vladimir Poutine. J’ai dit ici ce que j’en pensais. Mais avez-vous remarqué que personne ne se pose la question de la présence du même Poutine, le 9 novembre prochain, à la commémoration du 25è anniversaire de la chute du Mur de Berlin ? Il y a une raison : le Mur de Berlin, on s’en tamponne. Souvenir un peu encombrant, événement pas valorisant, images quasi exotiques. La guerre froide, le communisme, le goulag, tout ça, laissons donc Allemands et Russes s'en dépatouiller sans nous !

 

01/05/2014

Sondage : les 3/4 des Russes...

Gorby-2014.jpgC’est le dernier sondage en date (il a été publié lundi à Moscou par le très sérieux Institut Levada) : en Russie, 56 % des gens considèrent que la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev a été une mauvaise chose, et seulement 23 % de la population estime que ses réformes ont eu des effets positifs (21 % n'ont pas d'opinion). C’est dire si les Russes ont été traumatisés par l’effondrement de leur économie en 1990 et par l’éclatement de leur empire en 1991. Au point que les trois quarts d’entre eux ont zappé la fin de la guerre froide, du Mur de Berlin, du goulag et de la dictature communiste. Ainsi va la mémoire des peuples.

09/04/2014

Gorbatchev et les Européennes

Gorby.jpgMaintenant que les municipales ont cessé de saturer l’espace audiovisuel, je commence la promo de mon Gorbatchev et j’observe un phénomène qui va, me semble-t-il, en s’aggravant : la chute du Mur de Berlin, dont Gorbatchev est le principal acteur et dont on va commémorer cette année le 25è anniversaire, les Français plus que jamais repliés sur eux-mêmes la considèrent comme un événement lointain, flou, voire exotique : à quinze jours des Européennes, personne ne l'évoque ! Mes jeunes confrères journalistes eux-mêmes ont du mal à comprendre que la chute du Mur, c’est aussi une page de l’histoire de France !

06/03/2014

Gorbatchev en librairie

GRB-Couv.JPGMoment crucial pour tout auteur : c’est aujourd’hui que sort en librairie ma biographie de Mikhaïl Gorbatchev, publiée chez Perrin. Des années de travail, des tonnes de lectures, des montagnes de souvenirs. Titre : Gorbatchev. Difficile de faire plus concis. Et une question : y aura-t-il dans le public un intérêt pour ce personnage sur lequel personne, ou presque, n’a écrit depuis la chute du Mur de Berlin il y a juste 25 ans ? Ou bien le livre sera-t-il étouffé par l’assourdissant tintamarre de l’info continue et périssable ? C’est que, pour lire tranquillement une bio, il faut un peu de silence…  

 

10:01 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gorbatchev, livre, perrin, urss, mur |  Facebook | | Lien permanent

02/03/2014

L'ombre de Gorbatchev

Gorbatchev.jpgMikhaïl Gorbatchev fête aujourd’hui ses 83 ans. Il y a juste 29 ans qu’il est parvenu à la tête du pouvoir en URSS, et 23 ans qu’il en a démissionné après que l’empire soviétique eut éclaté. La goutte d’eau, en ce mois de décembre 1991, ce fut la décision prise par le président ukrainien Kravtchouk de quitter définitivement l’URSS. Sans l’Ukraine, grenier de l’empire tsariste et arrière-cour de l’URSS bolchevique, il n’y avait plus d’ "union" qui vaille. Gorbatchev n’avait jamais envisagé sérieusement que l’Ukraine puisse faire sécession. Pas plus, à l'époque, qu’un jeune officier du KGB nommé Vladimir Poutine, qui, lui, ne l’a toujours pas admis...

10:35 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gorbatchev, ukraine, poutine, urss |  Facebook | | Lien permanent

18/01/2013

Cumul : l'exemple de Gorbatchev

 gorby.JPGL’affaire du cumul des mandats me rappelle l’époque où j’étais kremlinologue. Quand Gorbatchev a voulu débloquer le système soviétique, il avait voulu, lui aussi, empêcher les élus locaux de monopoliser le pouvoir : "S’il est un moyen d’empêcher les "petits chefs" de s’incruster à leur poste et d’exercer à vie un pouvoir discrétionnaire, c’est bien l’obligation qui leur serait faite à tous de quitter la place, quoi qu’il arrive, au bout de six ou huit ans". (Le Monde, février 1987). On sait comment cela s’est terminé : les apparatchiks, furibards, se sont retournés contre lui ! On va voir si la France d’aujourd’hui ressemble à l’URSS d’antan…

22/01/2012

La Puisaye à l'heure de Gorbatchev

gratchev.jpgCe n’est pas tous les jours que la Puisaye accueille, pour une conférence publique, un témoin majeur de la grande histoire : Andreï Gratchev, qui fut le porte-parole de Gorbatchev pendant toute la période où il fut au pouvoir, est venu samedi à Villiers-Saint-Benoît, où il a raconté à quelque 150 auditeurs passionnés comment l’URSS s’est effondrée il y a tout juste vingt ans. Deux heures passionnantes, que Gratchev a terminé en dédicaçant une cinquantaine d’exemplaires de son dernier livre. Un grand moment pour les Poyaudins, mais une belle surprise aussi pour l’orateur, qui est reparti enchanté de son contact avec la France profonde…

08:03 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gratchev, gorbatchev, puisaye |  Facebook | | Lien permanent

28/12/2011

L'URSS a-t-elle existé ?

lenine.jpgCe fut un événement colossal. Une date majeure dans notre histoire. Et aucun média ne l'a rappelée ! Dimanche, c’était le 20ème anniversaire de la fin de l’URSS. Le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev mettait fin à une expérience politique de 73 ans, qui fut la plus destructrice de l’histoire européenne et qui a influencé la politique française comme aucune puissance étrangère ne l’avait jamais influencée depuis les Romains. Et voilà : dans la mémoire collective des intellectuels et des journalistes français, l’URSS a disparu comme un mauvais rêve. De ce passé, on a fait table rase !


30/03/2011

La Lituanie, vingt ans après

 

drapeau_lituanie.jpgMoment d’émotion, hier soir, à l’ambassade de Lituanie : vingt ans après le retour de ce pays à la liberté, l’ambassadrice Jolanta Balciuniene, alors jeune collaboratrice du "père de l'indépendance" Vytautas Lansbergis, décorait le diplomate René Roudaut, aujourd’hui ambassadeur à Budapest. En 1990-91, pendant que les autorités de notre pays (Mitterrand, Dumas, etc) faisaient la roue devant Gorbatchev, quelques diplomates français - dont Roudaut, alors "sous-directeur URSS" - avaient discrètement et habilement maintenu le contact avec ces trois petits Etats qui, à la barbe du Kremlin, s'étaient courageusement proclamés indépendants. En plein "printemps arabe", ce souvenir a du sens...

23/02/2011

Le bolchevik et le bédouin

kadhafi.jpgQu’est-ce qui différencie l’actuelle révolte populaire dans les pays arabes et la chute des régimes communistes à la fin de 1989 ? C’est simple : il n’y a pas de Kremlin dans le désert. Dès lors que Gorbatchev avait dit, depuis Moscou, qu’il ne lancerait pas ses chars sur les foules polonaises ou est-allemandes, l’affaire était jouée. Cette fois, chaque dictateur choisit, seul, en catastrophe, entre une sortie piteuse mais pacifique, et une folle résistance en tirant à balles réelles contre son peuple. Le bolchevik était organisé et obéissant, le bédouin est furibard et imprévisible : gageons qu’il n’aura jamais, lui, le prix Nobel de la paix !

26/10/2007

Saint Mikhaïl Gorbatchev

Très curieux, ce matin, sur Europe 1, cette dithyrambique adulation de Mikhaïl Gorbatchev par Jean-Pierre Elkabbach ! "Vous êtes le grand homme de notre époque, vous avez brisé le mur de Berlin, vous avez sauvé l’Europe, vous êtes le sauveur du monde !" En réalité, Gorbatchev est un sympathique bavard qui a fait sa première carrière sur des discours fumeux, et qui continue. Il avait été élu par ses ainés pour empêcher l’effondrement du Parti communiste et l’éclatement de l’URSS. Il a tout raté. Mais comme il n'a pas voulu régler tout cela par les chars, on lui pardonne. De là à le canoniser…
Un doute fugitif a effleuré Elkabbach quand le gentil Gorby a défendu le méchant Poutine. Zut alors ! Allons, Jean-Pierre : même les saints ont des faiblesses.